Sylvain Wiltord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvain Wiltord
Sylvain Wiltord Rennes 081229.jpg
Wiltord à l'entraînement avec le Stade rennais en 2008.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (41 ans)
Lieu Neuilly-sur-Marne (France)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 1993-2012
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
  Drapeau : France RC Joinville
1991-1993 Drapeau : France Stade rennais
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1993-1997 Drapeau : France Stade rennais 137 (36)
1997-2000 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 136 (59)
2000-2004 Drapeau : Angleterre Arsenal 175 (49)
2004-2007 Drapeau : France Olympique lyonnais 114 (32)
2007-2009 Drapeau : France Stade rennais 041 0(8)
2009 Drapeau : France Olympique de Marseille 014 0(1)
2010 Drapeau : France FC Metz 015 0(3)
2011-2012 Drapeau : France FC Nantes 036 0(8)
1993-2012 0Total 0667 0(197)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1995-1996 Drapeau : France France espoirs 009 0(3)
1996 Drapeau : France France olympique[1] 004 0(0)
1999-2006 Drapeau : France France 092 (26)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 17 mars 2015

Sylvain Wiltord est un footballeur international français, né le à Neuilly-sur-Marne dans le département du Val de Marne.

Formé au Stade rennais, il remporte avec les Girondins de Bordeaux le championnat de France en 1999, puis avec Arsenal le titre de champion d'Angleterre en 2002 et 2004. Il rejoint ensuite l'Olympique lyonnais et gagne de nouveau le championnat de France en 2005, 2006 et 2007.

Il compte 92 sélections en équipe de France et a marqué 26 buts pour les Bleus. Avec la sélection nationale, il remporte l'Euro 2000 et la Coupe des confédérations en 2001 et 2003. Il est également finaliste de la Coupe du monde en 2006. En 2014, il devient sélectionneur-joueur de l'équipe de France de footgolf.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Rennes (1993-1997)[modifier | modifier le code]

Né de parents issus de la Martinique, Sylvain Wiltord grandit à Neuilly-sur-Marne, dans la cité des Fauvettes. Il est élève à l'école André-Chénier. Il déménage ensuite chez sa sœur à Boissy-Saint-Léger et prend une licence au RC Joinville.

Wiltord intègre par la suite le centre de formation du Stade rennais. Il joue ses premiers matchs professionnels en 1993 en Ligue 2 puis joue son premier match en Division 1 le , lors de la rencontre Saint-Étienne - Rennes (1-1).

Wiltord donne son accord en 1997 au club espagnol du Deportivo La Corogne, avant la fin de la saison. Mais à l'intersaison, l’entraîneur brésilien Carlos Alberto Silva, qui était à l'origine de sa venue, est limogé et remplacé par José Manuel Corral (es). Ce nouvel entraîneur ne le connaît pas et ne veut pas de lui. Il s'engage donc finalement aux Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux (1997-2000)[modifier | modifier le code]

Il joue son premier match sous le maillot bordelais contre l'AS Monaco le 2 août 1997 puis marque son premier but le 30 août suivant contre l'AJ Auxerre. Le 13 février 1998, il marque son premier doublé contre Montpellier HSC puis le 7 mars suivant son premier triplé contre l'En Avant de Guingamp.

Il commence fort la saison suivante 7 buts lors des 7 premières journées dont un doublé contre Le Havre AC. Il marquera ensuite cinq nouveaux doublés durant la saison contre Toulouse, Marseille, Bastia, Nancy et Paris. C'est cette saison, à Bordeaux qu'il se fait connaître, notamment en remportant le titre de champion de France et celui de meilleur buteur du championnat français à l'issue de la saison 1998-1999, son duo d'attaque avec Lilian Laslandes se montrant le plus efficace du Championnat. Il reste encore une saison aux Girondins, ou il disputera la Ligue des Champions.

Auréolé d'un titre de champion d'Europe des nations, il est transféré à Arsenal, au terme d'un bras de fer avec son club qui voulait le garder une saison de plus, pour un montant alors record de près de 20 millions d'euros lors de l'été 2000. Il faut dire que le joueur appartient pour moitié au Deportivo (sans y avoir pourtant joué) ce qui complique les négociations.

Arsenal (2000-2004)[modifier | modifier le code]

Wiltord joue quatre saisons à Arsenal où il dispute 175 matchs, toutes compétitions confondues. Il ne parvient toutefois pas à s'imposer au poste d'avant-centre où évoluent Dennis Bergkamp et Thierry Henry. Arsène Wenger l'utilise alors sur l'aile droite.

Il perd en finale de la Cup en 2001 contre Liverpool (1-2).

Le point fort de sa carrière à Arsenal est le but victorieux qu'il inscrit sur le terrain du rival Manchester United, qui permet au club londonien d'être champion d'Angleterre en 2002. Il remporte également la coupe d’Angleterre face à Chelsea (2-0) et le Community Shield contre Manchester United (3-1)

Il remporte également la Cup 2003 contre Southampton grâce à un but de Robert Pirès mais s'incline aux tirs aux buts lors du Community Shield face à Manchester United.

En fin de contrat en juin 2004, il rejoint l'Olympique lyonnais le 31 août 2004.

Olympique lyonnais (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs lors de la 5e journée de Ligue 1 contre son ancien club du Stade rennais et marque son premier but contre l'AJ Auxerre le 27 novembre suivant. Le 4 janvier 2006, il s'offre un triplé contre le RC Strasbourg (0-4) puis un doublé contre Sochaux le 18 mars suivant (0-4).

Avec le club lyonnais, il participe activement à la conquête de trois titres successifs de champion de France en 2005, 2006 et 2007 et perd en finale de la coupe de la Ligue 2007 contre son ancien club les Girondins de Bordeaux.

Il se distingue notamment par sa capacité à inscrire des buts décisifs lorsque l'équipe est en difficulté. Lors de sa première saison à Lyon, l'entraîneur, Paul Le Guen, l'utilise généralement comme attaquant central, soutenu par Florent Malouda et Sidney Govou respectivement positionnés à sa gauche et à sa droite. Les saisons suivantes, le nouvel entraîneur de l'Olympique lyonnais, Gérard Houllier, le positionne sur le flanc droit où il joue en alternance avec Sidney Govou.

Retour à Rennes (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Après 3 mois de tractations, il rejoint, le 22 août 2007, le Stade rennais, son club formateur.

Cependant, ce transfert s'effectue dans un climat délétère, le président lyonnais Jean-Michel Aulas lui reprochant ses sorties nocturnes et son attitude indigne d'un joueur de Ligue 1[2]. Cependant tous ses entraîneurs, en sélection et en club, loueront son professionnalisme et son attitude exemplaire sur les terrains.

Il reporte les couleurs de son club formateur contre le FC Metz le 23 août 2007 en entrant en jeu à la place de Jimmy Briand et marque le 6 octobre suivant son premier but depuis son retour au Stade rennais contre le PSG lors d'une victoire 3-1 au Parc des Princes. Le 13 janvier 2008, il marque un doublé contre l'Olympique de Marseille.

Devenu indésirable au Stade rennais depuis le début de la saison 2008/2009 après une altercation avec l'entraîneur, il est écarté par Guy Lacombe qui ne compte plus sur lui et l'envoie jouer en CFA. Lors du mercato hivernal, il est laissé libre par le Stade rennais et signe alors avec l'Olympique de Marseille[3] le 15 janvier 2009 pour un contrat de 6 mois.

Olympique de Marseille (2009)[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 2009, il débute sous le maillot olympien au Stade Gerland contre son ancien club, Lyon en seizièmes de finale de la Coupe de France en rentrant à la 77e minute à la place de Mathieu Valbuena.

Le 1er février 2009, il effectue sa première titularisation au Stade Auguste-Bonal contre le FC Sochaux pour la 22e journée du championnat. Il marque son unique but avec l'OM le 17 mai 2009 lors de la 36e journée de Ligue 1, face à l'Olympique lyonnais au Stade Vélodrome.

Cependant, il ne réussit pas à convaincre Eric Gerets, et il est la plupart du temps remplaçant en championnat. Il montre toutefois que sa carrière n’est pas finie et qu'il peut relever un dernier challenge. En fin de contrat en juin 2009 et n'entrant pas dans les plans de Didier Deschamps, il n'est pas conservé, et se retrouve libre de tout contrat.

Fin de Carrière : Nantes (2010), Metz (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Le 30 janvier 2010, après une période de 6 mois sans jouer de match officiel, il s'engage avec le club lorrain du FC Metz pour une durée de 6 mois, avec un an en plus en cas de montée en Ligue 1. Il joue son premier match sous les couleurs messines le 5 février 2010 en tant que titulaire contre le Nîmes Olympique et s'offre un doublé pour son retour en Ligue 2.

Mais la suite se montre plus difficile, car la fin de saison est proche et tandis que son équipe fait une mauvaise série, Wiltord ne marque qu'un but en 10 matchs de championnat. Le club ne monte pas et Wiltord n'est donc pas prolongé.

En juillet 2011, après une saison sans jouer, il signe en faveur du FC Nantes. Le 29 juillet, il porte le maillot nantais pour la première fois contre Sedan puis le 22 août, il marque son premier but avec l'équipe nantais pour sa première titularisation face à l'En Avant de Guingamp (victoire 4-0) et est également l'auteur d'une passe décisive pour Jordan Veretout lors de ce match. Le , il inscrit un triplé lors du match comptant pour la 34e journée de Ligue 2 contre Amiens (5-0)[4].

En fin de contrat avec le FC Nantes, celui-ci ne prolonge pas son contrat, et se retrouve sans club.

Le , Wiltord annonce au micro de la chaîne télévisée BeIN Sport qu'il met un terme à sa carrière professionnelle[5].

Parcours en sélection[modifier | modifier le code]

Il fête sa première sélection le 10 février 1999 à Wembley lors de Angleterre-France (0-2).

Il remporte ensuite le Championnat d'Europe des Nations en Belgique et aux Pays-Bas en 2000 en jouant 5 matchs et marquant 2 buts. Il est notamment l'auteur du but égalisateur en finale face à l'Italie à la 94e minute de jeu, finale gagnée 2-1.

Il remporte également deux Coupes des Confédérations, la première en 2001 en jouant 5 matchs et marquant 2 buts contre la Corée du Sud et le Mexique. La France bat le Japon en finale. Puis la seconde en 2003 face au Cameroun (1-0). Il joue 5 matchs et marque en demi finale contre la Turquie.

Il participe aussi aux Coupes du monde 2002 et 2006 en jouant tous les matchs mais ne marquera jamais lors d'une coupe du monde. Il perd en finale de la coupe du monde 2006 aux tirs aux buts face à l'Italie.

Il est dans le groupe français lors de l'Euro 2004 où la France est éliminée en Quart de Finale contre la Grèce qui remportera l'Euro.

Au total, Sylvain Wiltord comptabilise quatre-vingt-douze sélections et a inscrit vingt-six buts avec les Bleus. Il est le plus capé des français non champions du monde en 1998.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Statistiques de Sylvain Wiltord au 11 juin 2012[6]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
1992-1993 Drapeau de la France Stade rennais 2 2 0 0 0 - - - - - - - - - 2 0
1993-1994 Drapeau de la France Stade rennais 2 26 9 1 0 - - - - - - - - - 27 9
1994-1995 Drapeau de la France Stade rennais 1 25 5 1 0 2 1 - - - - - - - 28 6
1995-1996 Drapeau de la France Stade rennais 1 37 15 1 0 2 3 - - - - - - - 40 18
1996-1997 Drapeau de la France Stade rennais 1 35 3 2 0 3 0 - - - - - - - 40 3
Sous-total 125 32 5 0 7 4 - - - - - - - 137 36
1997-1998 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux 1 34 10 2 4 5 1 - - C3 2 0 - - 43 15
1998-1999 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux 1 33 22 0 0 1 0 - - C3 8 5 5 2 47 29
1999-2000 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux 1 32 13 4 0 2 0 1 0 C1 12 4 13 4 64 21
Sous-total 99 45 6 4 8 1 1 0 - 22 9 18 6 154 65
2000-2001 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC 1 27 8 6 6 1 0 - - C1 13 1 13 6 60 21
2001-2002 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC 1 32 10 7 2 3 4 - - C1 11 1 11 0 64 17
2002-2003 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC 1 34 10 7 2 0 0 1 0 C1 12 1 13 5 67 18
2003-2004 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC 1 12 3 0 0 3 1 1 0 C1 4 0 10 5 30 9
Sous-total 105 31 20 10 7 5 2 0 - 40 3 47 16 221 65
2004-2005 Drapeau de la France Olympique lyonnais 1 25 3 2 2 0 0 - - C1 8 6 5 1 40 12
2005-2006 Drapeau de la France Olympique lyonnais 1 35 12 3 0 0 0 - - C1 10 2 17 3 65 17
2006-2007 Drapeau de la France Olympique lyonnais 1 22 5 1 0 2 2 - - C1 6 0 5 0 36 7
Sous-total 82 20 6 2 2 2 - - - 24 8 27 4 141 36
2007-2008 Drapeau de la France Stade rennais 1 25 6 2 1 1 0 - - C3 4 0 - - 32 7
2008-2009 Drapeau de la France Stade rennais 1 6 0 0 0 1 1 - - C3 2 0 - - 9 1
Sous-total 31 6 2 1 2 1 - - - 6 0 - - 41 8
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 13 1 1 0 0 0 - - - - - - - 14 1
Sous-total 13 1 1 0 0 0 - - - - - - - 14 1
2009-2010 Drapeau de la France FC Metz 2 15 3 0 0 0 0 - - - - - - - 15 3
Sous-total 15 3 0 0 0 0 - - - - - - - 15 3
2011-2012 Drapeau de la France FC Nantes 2 33 8 2 0 1 0 - - - - - - - 36 8
Sous-total 33 8 2 0 1 0 - - - - - - - 36 8
Total sur la carrière 503 146 42 17 27 13 3 0 - 92 20 92 26 759 222

Participation[modifier | modifier le code]

En 2015, il participe au tournage de l'émission de téléréalité de TF1 Dropped, interrompu suite à la collision aérienne de Villa Castelli qui a tué 10 personnes, dont trois sportifs de haut niveau français. Dans la même équipe que les victimes de l'accident, le sportif était le seul candidat éliminé de l'émission avant le drame[7].

Clip[modifier | modifier le code]

  • Pascal Obispo : Live for Love United (2002) en compagnie d'autres footballeurs professionnels du monde entier
  • Martin Solveig : Something Better (2007)
  • On l'a aussi aperçu dans un des clips du groupe Tandem, il est assis dans le public au tribunal aux côtés du rappeur Mokobé.
  • Gomez et Dubois : Hotel Commissariat
  • Larusso : Pas de chi-chi (2010).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]