1130

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1127 1128 1129  1130  1131 1132 1133

Décennies :
1100 1110 1120  1130  1140 1150 1160
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1130 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Février[1] : Bohémond II d'Antioche, parti guerroyer dans le nord, est tué lors d’une embuscade tendue par Ghazi, le fils de l’émir Danichmend. Sa tête, embaumée, est envoyée en cadeau au calife de Bagdad. Sa veuve Alix, apprenant sa mort, prend le contrôle d’Antioche avec l’aide de la population arménienne, grecque et syrienne de la ville. Elle prend contact avec Zanki et lui propose une alliance contre son propre père, Baudouin II de Jérusalem. Ce dernier marche immédiatement vers le nord avec son armée. Il reprend facilement Antioche, et Alix capitule après une résistance symbolique dans la citadelle. Son père l’exile au port de Lattaquié.
  • 31 mars : victoire de l’Almohade Ibn Tûmart contre les Almoravides à Amaghdar, au sud d'Aghmat[2].
  • 13 mai : échec des Almohades devant Marrakech[3].
  • Août - septembre : mort d'Ibn Tûmart[3]. Son disciple Abd al-Mumin le remplace et continue à répandre sa doctrine. Il n’hésitera pas à se proclamer calife deux ans plus tard (fin en 1164). La dynastie Almohade s'établit au Maroc.
    • Abd al-Mumin organise l’Empire almohade dont il fait une monarchie héréditaire. Il nomme ses fils à la tête des provinces et consolide son pouvoir en enrôlant une partie des Hilaliens après leur défaite. Il fait réaliser l’arpentage du Maghreb pour mieux percevoir l’impôt (kharadj).

Europe[modifier | modifier le code]

25 octobre : Consécration de l'abbaye de Cluny, voûtée à cinq nefs par le pape Innocent II[6].


  • Début du règne de Sverker Ier, roi de Suède (fin en 1156).
    • Un prétendant venu de l’Östergötland, Sverker, réussit à s’imposer en Suède après de longues querelles religieuses et dynastiques. Il rend le calme dans le pays pendant vingt-cinq ans. Il s’appuie sur l’archevêque de Lund, Eskil, pour mettre de l’ordre dans l’État, organise l’Église et implante des couvents cisterciens dans le pays.
  • Le roi Henri Ier Beauclerc octroie une charte aux Londoniens[13]. Les habitants de la ville bénéficient de la tenure bourgeoise, qui est une tenure libre, et voient leurs libertés garanties : administration municipale par un corps d’échevins (aldermen), droit de designer le shérif, fixation de l’assiette et collecte des impôts, instauration d’une foire ou d’un marché, droit d’association ou guilde des marchands recevant le monopole du commerce dans la ville.
  • Les habitants de Cologne et de Brême obtiennent un comptoir commercial à Londres (Guidhall).
  • Hérésie manichéenne à Cologne et à Cambrai.
  • Suède : transfert de l’évêché de Sigtuna à Uppsala[14].
  • Premières chartes princières attestées en faveur des monastères de Novgorod[15].

Naissances en 1130[modifier | modifier le code]

Décès en 1130[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les chroniqueurs syriaques, par Ephrem-Isa Yousif
  2. Les Almoravides, par Vincent Lagardère Publié par L'Harmattan, 1998 ISBN 978-2-7384-7447-6
  3. a et b Vincent Lagardère
  4. Mélisende de Jérusalem, publié par Éditions Le ManuscritISBN 978-2-7481-2597-9
  5. Farhad Daftary, The Isma'ilis, Cambridge University Press,‎ 1992 (ISBN 978-0-521-42974-0, présentation en ligne)
  6. Annales de l'Académie de Mâcon, par Léonce Lenormand, Charles Pellorce,
  7. André d'Avallon, Histoire chronologique et dogmatique des conciles de la chrétienté, vol. 4, Paris, Louis Vivès,‎ 1854 (présentation en ligne)
  8. Histoire des comtes de Poitou, 778-1204, de Alfred Richard
  9. Cours d'histoire des états européens, de Frédéric Schoell, Franz Xaver Zach
  10. Les grandes chroniques de France, de Jules Viard
  11. Adolphe Charles Peltier, Dictionnaire universel et complet des conciles, Ateliers catholiques du Petit-Montrouge,‎ 1846 (présentation en ligne)
  12. The Medieval Chronicle II, de Erik Kooper
  13. Henry I, de Judith A. Green
  14. Les peuples scandinaves au Moyen Âge, de Lucien Musset
  15. Denise Eeckaute-Bardery, Thésaurus des institutions de l'ancienne Russie (XIe-XVIIIe siècle), Editions MSH,‎ 1986 (ISBN 9782735101801, présentation en ligne)
  16. Learning to be a Sage, par Hsi Chu, Xi Zhu, Daniel K. Gardner