Vieux-Charmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vieux-Charmont
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Sochaux-Grand-Charmont
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Montbéliard
Maire
Mandat
Henri-Francis Dufour
2014-2020
Code postal 25600
Code commune 25614
Démographie
Population
municipale
2 566 hab. (2011)
Densité 1 022 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 32″ N 6° 50′ 23″ E / 47.5256, 6.8397 ()47° 31′ 32″ Nord 6° 50′ 23″ Est / 47.5256, 6.8397 ()  
Altitude Min. 318 m – Max. 367 m
Superficie 2,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieux-Charmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieux-Charmont

Vieux-Charmont est une commune française, située dans le Doubs et la région Franche-Comté dans l'Est de la France. Dans l'agglomération du Pays de Montbéliard et rattachée au canton de Sochaux-Grand-Charmont.

En patois : Tchairmont-chu-l'ave (Charmont-sur-l'eau).

Les habitants de Vieux-Charmont sont appelés les Charmontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Vieux-Charmont est traversée par le cours d'eau la Savoureuse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grand-Charmont Nommay Rose des vents
N Brognard
O    Vieux-Charmont    E
S
Sochaux Étupes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chalvus Mons en 1189 ; Vilchalmont en 1196 ; Viez Charmont en 1340, 1348, 1389, 1591 ; Vieulx Charmont en 1616 ; Charmont-sur-l'eau en 1830[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La commune est citée pour la première fois dans un écrit datant de 1189 du pape Clément III, qui confirme des possessions en biens et en personnes à Chalvus Mons. Dans un écrit du pape Célestin III datant de 1196, la commune apparaît sous le nom de Vilcharmont. En 1340, la commune devient Viez Charmont, puis Vieulx Charmont en 1616. Vers 1830, la commune s'appellera brièvement Charmont sur l'eau, pour enfin devenir Vieux-Charmont.
  • Dans la nuit du 15 au 16 juillet 1943, la commune de Vieux-Charmont est sévèrement touchée par le bombardement raté des Anglais qui visaient initialement les usines Peugeot. Cette nuit-là, vers 0 h 30, les Alliés larguèrent près de 600 bombes, seulement 35 touchèrent leurs cibles, tout le reste s'abattant sur Sochaux et les communes alentour, notamment sur la commune de Vieux-Charmont où l'entreprise Marti qui fabrique des pièces de mécanique de précision depuis 1869, fut à moitié rasée par ce bombardement (voir Peugeot pendant la Seconde Guerre mondiale et 16 juillet 1943 : bombardement de Sochaux : Le jour le plus long)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vieux-Charmont Blason Tiercé en barre au 1) d’argent à la roue d’engrenage enclenchée à un pignon, le tout d’or en barre, au 2) de gueules aux deux bars adossés d’or posés à plomb, au 3) d’azur à la tierce ondée d’or sommée d’une roue de moulin du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Le blason de la commune est composé des deux bars symboles de l'appartenance au comté de Montbéliard, de deux roues dentées rappelant l'activité horlogère et le moulin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 Mars 2008 Noel Gauthier PS Conseiller général
Mars 2008 2014 Henri-Francis Dufour[2] PS Vice-président enseignement supérieur PMA
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 566 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
203 252 267 332 333 386 405 414 411
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
395 456 433 570 847 774 805 885 806
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
806 743 687 772 795 981 1 064 1 150 1 632
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 526 2 790 3 167 2 680 2 571 2 509 2 489 2 485 2 566
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abraham Marconnet. Né à Vieux-Charmont le 11 janvier 1617, il fit d'excellentes études, s'expatria pendant la guerre de Dix Ans et fut le précepteur de Rodolphe Auguste, fils du duc de Brunswick. Il devint docteur en droit de l'université de Helmstadt et se maria à Brunswick en 1649. En 1659 il fut nommé bailli de Rosenburg et conseiller du duc de Saxe. Congédié en 1679, il se retira à Brunswick avec une pension de son ancien élève, le duc régnant et mourut peu après sans être revenu au pays[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Julien construite en 1877 et modifiée en 1901.
  • La maison Marti (1890), situé à proximité de l'église, est la propriété du fondateur de l'entreprise historique installée sur la commune. Son toit en ardoise et son architecture en font l'une des plus belles demeures bourgeoises.
L'église Saint-Julien.
L'intérieur d'église.
Temple luthérien.
Salle des fêtes Jean-Jaurès

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1987
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :