Départements français de Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Département de Corcyre

17971802

Drapeau
Description de l'image  SeptinsularRepublic1801.jpg.
Informations générales
Statut Anciens départements de la Première République française
Chef-lieu Corfou
Histoire et événements
28 juin 1797 Arrivée de la flotte franco-vénitienne à Corfou
18 octobre 1797 Traité de Campo-Formio : annexion des îles Ioniennes par la France
1799 Perte de facto des îles Ioniennes
1802 Suppression de jure des trois départements français de Grèce
Gouverneur
28 juin - septembre 1797 Antoine Gentili
Septembre 1797 - mars 1798 Joseph-Claude-Louis Colaud de La Salcette (intérim)
Mars 1798 - Mars 1799 Louis François Jean Chabot
Commissaire général
28 juin 1797 - novembre 1797 Antoine Vincent Arnault
Mai - septembre 1798 Pierre-Jacques Bonhomme de Comeyras
Septembre 1798 - 3 mars 1799 François Louis Esprit Dubois

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Départements français de Grèce désignent les trois anciens départements créés sous la Première République française en 1797, lors de l'annexion des îles Ioniennes (jusqu'alors possession de la République de Venise) au moment de la signature du traité de Campo-Formio par Napoléon Bonaparte.

Ils avaient pour noms :

Perdues en 1799, les îles seront érigées en une « République des Sept-Îles », placée sous protectorat russe, puis de nouveau français. Les départements seront définitivement supprimés en 1802.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le général Napoléon Bonaparte évoque, depuis son quartier-général de Milan, l'organisation des départements français de Grèce nouvellement créés dans une lettre au Directoire du 25 brumaire an VI (15 novembre 1797):

« [...] J'ai envoyé à Corfou le citoyen Rolhières, homme instruit, pour remplir les fonctions de commissaire près le département de la Mer-Égée. Je n'ai point trouvé de sujets pour envoyer comme commissaires dans les départements de Corcyre et d'Ithaque. Il faudrait des hommes instruits et extrêmement désintéressés. Ces peuples aiment beaucoup les Français. Je vous fais passer copie d'une lettre de la municipalité de Zante.


P.S. Le citoyen Pocholle, ex-conventionnel, et le citoyen Carbini, m'ayant demandé à être commissaires dans les départemens de Corcyre et d'Ithaque, je les y ai envoyés. Cela vous donnera le temps d'envoyer dans ces départemens des hommes qui aient votre confiance, en même temps que cela épargne des frais de route, ces citoyens se trouvant ici. Le citoyen Comeyras, président de la république à Coire, désirerait être votre commissaire pour l'organisation de ces îles. Comme cette place est très-importante, et que le citoyen Comeyras est employé comme agent, je n'ai pas voulu prendre sur moi de le nommer. »

— Œuvres de Napoléon Bonaparte, Tome 2 (Paris: Panckoucke) p. 81

Chronologie de l'offensive russo-ottomane[modifier | modifier le code]

  • 12 octobre 1798 : bataille de Nicopolis et capture de Prévéza
  • 13 octobre 1798 (grégorien) : capture de Cythère[1],[2]
  • 23 octobre 1798 : capture de Zante
  • 25 octobre 1798 : capture d'Ithaque
  • 9 novembre 1798 : capture de Céphalonie
  • 27 novembre 1798 : capture de Leucade
  • 3 mars 1799 : siège de Corfou (1798-1799)

Références[modifier | modifier le code]

  • Louis Lacroix, Les Îles de la Grèce, Firmin Didot, 1853, p. 638.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. * J.P. Bellaire, Précis des opérations générales de la division Française du Levant : chargée, pendant les années V, VI et VII de la défense des îles et possessions ex-vénitiennes de la mer Ionienne, formant aujourd'hui la République des Sept-Isles, Paris, Magimel,‎ 1805, 486 p. (lire en ligne), p. 444
  2. Emmanuel Rodocanachi, « Les Îles Ioniennes pendant l'occupation française (1797-1799) », La Nouvelle revue, Paris, vol. 112-113,‎ juin-juillet 1898, p. 444 (ISSN 01847465, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chriseuil de Rulhière, Essai sur les isles de Zante, de Cerigo, de Cérigotto et des Strophades : composant le département de la Mer-Égée, Paris, Dessenne,‎ 1800-1801, monographie imprimée, 59 p. (lire en ligne)
  • J.P. Bellaire, Précis des opérations générales de la division Française du Levant : chargée, pendant les années V, VI et VII de la défense des îles et possessions ex-vénitiennes de la mer Ionienne, formant aujourd'hui la République des Sept-Isles, Paris, Magimel,‎ 1805, 486 p.
  • Antoine-Virgile Schneider (préf. Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent), Histoire et description des îles Ioniennes : depuis les temps fabuleux et héroïques jusqu'à ce jour, Paris, Dondé-Duprey,‎ 1823, 428 p. (OCLC 29743062, lire en ligne)
  • Guillaume Pauthier, Les îles Ioniennes pendant l'occupation française et le protectorat anglais : d'après des documents authentiques la plupart inédits tirés des papiers du général de division comte Donzelot, Paris, Duprat,‎ 1863, 155 p. (lire en ligne)
  • Emmanuel Rodocanachi, Bonaparte et les îles Ioniennes : un épisode des conquêtes de la République et du premier Empire (1797-1816), F. Alcan,‎ 1899 (résumé) Partie I Partie II Partie III Partie IV
  • Lamare-Picquot, Nos anciens à Corfou : Souvenirs de l’aide-major Lamare-Picquot (1807-1814), avec un appendice sur l’Académie fondée par les Français à Corfou, Paris, Alcan,‎ 1918, in-8, 256 p. (lire en ligne)
  • Jacques Baeyens, Les Français à Corfou, 1797-1799 et 1807-1814, Institut français d'Athènes,‎ 1973, 174 p. (lire en ligne)