Nommay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nommay
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Sochaux-Grand-Charmont
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Montbéliard
Maire
Mandat
Thierry Boillot
2014-2020
Code postal 25600
Code commune 25428
Démographie
Population
municipale
1 661 hab. (2011)
Densité 521 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 19″ N 6° 50′ 52″ E / 47.5386, 6.847847° 32′ 19″ Nord 6° 50′ 52″ Est / 47.5386, 6.8478  
Altitude Min. 320 m – Max. 397 m
Superficie 3,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nommay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nommay

Nommay est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Novemmansi en 1110 ; Novomas en 1147 ; Neufmeix en 1347 ; Nomaix en 1398 ; Nomart en 1455 ; Nommay en 1595 ; Nomey en 1616 ; Nommay depuis le XVIIIe siècle[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtenois-les-Forges, (Territoire de Belfort) Trévenans, (Territoire de Belfort) Rose des vents
Grand-Charmont N Dambenois
O    Nommay    E
S
Vieux-Charmont Brognard

Histoire[modifier | modifier le code]

Nommay appartenait au comté de Montbéliard qui fut rattaché à la France en 1793.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1803 1813 Claude MARCHAND    
1814 1815 Charles MARCHAND    
1816 1817 Georges-Frédéric RIDEY    
1818 1848 Georges-Frédéric RIDEY    
1848 1855 David WITTMER    
1855 1857 Jacques-Frédéric GOLL    
1857 1870 Georges-David RIDEY    
1870 1871 David FAIVRE    
1871 1881 Jacques PECHIN    
1881 1900 Henri FAIVRE    
1901 1902 Henri SCHOR    
1903 1908 Louis CABURET    
1909 1914 Charles DONZE    
1914 1919 Pierre GOLL    
1919 1925 Louis CABURET    
1925 1935 Emile MALBLANC    
1935 1944 René GOLL    
1944 1976 René LAMBERT    
1976 1989 Jean STOCKLI    
1989 2008 Claude BEURTHERET    
2008 2014 Guy CHATELAIN[2]    
2014   Thierry BOILLOT    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 661 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
178 222 214 268 323 367 357 336 325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
311 344 348 342 334 312 303 300 268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
259 277 258 274 312 337 338 323 440
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
873 1 097 1 590 1 635 1 513 1 485 1 569 1 580 1 661
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Les habitants de Nommay sont appelés les Foyens.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste.
  • Mairie, ancienne maison d'école portant la devise du Pays de Montbéliard : Dieu seul est mon appuy.
  • Les 3 fontaines qui servaient de lavoir :
    • Lavoir de la rue sous le Coteau.
    • Lavoir du centre-ville.
    • Lavoir de la rue de la Petite Fontaine.
  • Les vieilles fermes de la rue du Cimetière et du centre-ville.
  • Monuments aux morts.
  • La commune possède dans les champs une ancienne borne de pierre indiquant les anciennes limites du comté de Montbéliard.

Sports[modifier | modifier le code]

Nommay est célèbre pour son circuit de cyclo-cross de Brognard, il est le support d'un cyclo-cross internationale, de plus il a accueilli trois Championnats de France de cyclo-cross (1998, 2003 et 2013) et dix manches de la Coupe du monde de cyclo-cross (1996-1997, 1998-1999, 1999-2000, 2001-2002, 2003-2004, 2004-2005, 2006-2007, 2008-2009, 2009-2010, 2013-2014), ainsi que cinq manches du Challenge la France cycliste de cyclo-cross en 1993, 1994, 1995, 2000 et 2005.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, Besançon, Cêtre,‎ 1986(
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :