Abbévillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbévillers
Fours d'Abbévillers.
Fours d'Abbévillers.
Blason de Abbévillers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Hérimoncourt
Intercommunalité Communauté de communes des Balcons du Lomont
Maire
Mandat
Pierre Chatelain
2014-2020
Code postal 25310
Code commune 25004
Démographie
Population
municipale
1 082 hab. (2011)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 51″ N 6° 55′ 08″ E / 47.43087, 6.918847° 25′ 51″ Nord 6° 55′ 08″ Est / 47.43087, 6.9188  
Altitude Min. 427 m – Max. 612 m
Superficie 11,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Abbévillers

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Abbévillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Abbévillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Abbévillers
Liens
Site web http://pagesperso-orange.fr/mairie-abbevillers/

Abbévillers (en franc-comtois : Aibévelai) est une commune française située dans le département du Doubs et la région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Albervillers en 1140 ; Albervillars en 1147 ; Albrechzviler ou Auberveler en 1300 ; Azberveler en 1306 ; Abeveler en 1331 ; Abeviler en 1443 ; Abelviller en 1480 ; Abevillers en 1664[1].

Commune frontalière entre Grandfontaine, Fahy (Drapeau de la Suisse Suisse) et Hérimoncourt (Drapeau de la France France).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Hérimoncourt Vandoncourt Croix
(Territoire de Belfort)
Rose des vents
Meslières N Fahy
(CH, Jura)
O    Abbévillers    E
S
Glay Grandfontaine (CH, Jura)

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries de Abbévillers

Les armoiries de Abbévillers se blasonnent ainsi :
« De gueules à la croix d'or cantonnée de quatorze étoiles, quatre dans chaque canton du chef et trois dans chaque canton de la pointe. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Maire actuel
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours Pierre Chatelain DVG Réélu en 2008 et 2014[2]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[3] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 13 2,04
Marine Le Pen (FN) 207 32,45
Nicolas Sarkozy (UMP) 160 25,08 367 62,52
Jean-Luc Mélenchon (FG) 59 9,25
Philippe Poutou (NPA) 9 1,41
Nathalie Arthaud (LO) 5 0,78
Jacques Cheminade (SP) 4 0,63
François Bayrou (MoDem) 42 6,58
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 7 1,10
François Hollande (PS) 132 20,69 220 37,48
Inscrits 792 100,00 792 100,00
Abstentions 136 17,17 157 19,82
Votants 656 82,83 635 80,18
Blancs et nuls 18 2,74 48 7,56
Exprimés 638 97,26 587 92,44

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 082 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
317 357 337 444 436 422 465 472 491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450 450 479 468 476 499 510 486 467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
485 479 458 400 414 390 342 332 344
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
342 405 570 760 817 877 977 1 000 1 055
2011 - - - - - - - -
1 082 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


lieux est monuments[modifier | modifier le code]

Un four à chaux ainsi qu'un four à tuile et brique sont construits en 1876 et mis en activité en 1877. Ces fours ferment en 1918 par manque de personnelle, ils sont relancés en 1949 par Henry Beuclert et René Evalet avant de fermer définitivement en 1954. Le four à chaux est en partie démolis en 1998. L'année suivante la mairie décide de conserver et rénové l’ensemble[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1982
  2. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Abbévillers », sur http://www.estrepublicain.fr (consulté le 21 juin 2014)
  3. Ministère de l'Intérieur - Doubs (Franche-Comté), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Abbévillers » (consulté le 16 juin 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Panneaux explicatifs sur place décrivant l'histoire des fours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :