Canton suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cantons suisses)
Aller à : navigation, rechercher
Carte des cantons de la Suisse

Les 26 cantons suisses sont les États fédérés de la Confédération suisse. Il s'agit des cantons d'Appenzell Rhodes-Extérieures, d'Appenzell Rhodes-Intérieures, d'Argovie, de Bâle-Campagne, de Bâle-Ville, de Berne, de Fribourg, de Genève, de Glaris, des Grisons, du Jura, de Lucerne, de Neuchâtel, de Nidwald, d'Obwald, de Saint-Gall, de Schaffhouse, de Schwytz, de Soleure, du Tessin, de Thurgovie, d'Uri, du Valais, de Vaud, de Zoug et de Zurich.

Généralités[modifier | modifier le code]

Les 26 cantons ont chacun leurs propres constitution, parlement, gouvernement et tribunaux. Les abréviations de deux lettres désignant les cantons suisses sont largement utilisées. Par exemple, elle servent aux plaques d'immatriculation et aux codes ISO 3166-2 avec le préfixe « CH- » (ex. : CH-SZ pour le canton de Schwytz).

Les Conférences des directeurs cantonaux, regroupées dans la Maison des cantons, constituent des institutions intercantonales.

Dénomination juridique[modifier | modifier le code]

Les cantons latins de Genève, du Jura, de Neuchâtel, du Tessin, du Valais[1] et de Vaud[2] sont constitutionnellement des Républiques.

La raison de cette dénomination est notamment historique et linguistique ; elle découle de la langue utilisée dans les Républiques françaises et italiennes d'alors qui faisaient (et font) référence au terme « République ». Les vingt autres cantons sont constitutionnellement des États (Staaten en allemand [Staat au singulier]), en relation avec les liens et la langue partagée avec le monde germanophone.

Particularités cantonales[modifier | modifier le code]

Six cantons sont considérés jusqu'en 1999 comme des demi-cantons : Nidwald, Obwald, Appenzell Rhodes-Intérieures, Appenzell Rhodes-Extérieures, Bâle-Ville et Bâle-Campagne. Depuis lors[3], ils sont nommés cantons au même titre que les autres. Or, cette modification de la Constitution ne change que la dénomination des demi-cantons ; ceux-ci conservant leurs règles constitutionnelles particulières, à savoir qu'ils ne bénéficient que d'un seul siège au lieu de deux[4] au Conseil des États[5] et qu'ils ne comptent que pour moitié dans le décompte des voix des cantons lors de votations fédérales[6].

Cinquième Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cinquième Suisse.

L'expression Cinquième Suisse est notamment utilisée lors de commentaires après des votations ou des élections pour désigner les Suisses de l'étranger. Plus de 716 000 expatriés sont recensés[7] en 2012.

Données cantonales[modifier | modifier le code]

Abr. Armoiries Canton[8] Depuis Chef-lieu Population
(décembre 2012)[9]
Population
en [%] du total Suisse
Superficie[10]
[km²]
Superficie
en [%] du total Suisse
Densité
en [hab./km²]
Nombre de communes
au 1er janvier 2011
Langues officielles
ZH Wappen Zürich matt.svg Zurich
(Zürich)
1351 Zurich 1 371 007 17,2 1 729 4,2 792,9 171 allemand
BE Wappen Bern matt.svg Berne
(Bern)
1353 Berne 979 802 12,3 5 959,44 14,4 164,4 383 allemand
français
LU Wappen Luzern matt.svg Lucerne
(Luzern)
1332 Lucerne 377 610 4,7 1 493,44 3,6 252,8 87 allemand
UR Wappen Uri matt.svg Uri 1291 Altdorf 35 422 0,4 1 076,57 2,6 32,9 20 allemand
SZ Wappen des Kantons Schwyz.svg Schwytz
(Schwyz)
1291 Schwytz 146 730 1,8 906,92 2,2 161,8 30 allemand
OW Wappen Obwalden matt.svg Obwald
(Obwalden)
1291 Sarnen 35 585 0,4 490,59 1,2 72,5 7 allemand
NW Wappen Nidwalden matt.svg Nidwald
(Nidwalden)
1291 Stans 41 024 0,5 275,9 0,7 148,7 11 allemand
GL Wappen Glarus matt.svg Glaris
(Glarus)
1352 Glaris 38 479 0,5 685,3 1,7 56,1 3 allemand
ZG Wappen Zug matt.svg Zoug
(Zug)
1352 Zoug 113 105 1,4 238,69 0,6 473,9 11 allemand
FR Wappen Freiburg matt.svg Fribourg
(Freiburg)
1481 Fribourg 293 900 3,7 1 670,7 4 175,9 167 français
allemand
SO Wappen Solothurn matt.svg Soleure
(Solothurn)
1481 Soleure 256 888 3,2 790,49 1,9 325 121 allemand
BS Wappen Basel-Stadt matt.svg Bâle-Ville
(Basel-Stadt)
1501 Bâle 187 898 2,4 37 0,1 5 078,3 3 allemand
BL Coat of arms of Kanton Basel-Landschaft.svg Bâle-Campagne
(Basel-Landschaft)
1501 Liestal 275 536 3,5 517,56 1,3 532,4 86 allemand
SH Wappen Schaffhausen matt.svg Schaffhouse
(Schaffhausen)
1501 Schaffhouse 76 356 1 298,42 0,7 255,9 27 allemand
AR Wappen Appenzell Ausserrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Extérieures
(Appenzell Ausserrhoden)
1513 Herisau[11] 53 017 0,7 242,86 0,6 218,3 20 allemand
AI Wappen Appenzell Innerrhoden matt.svg Appenzell Rhodes-Intérieures
(Appenzell Innerrhoden)
1513 Appenzell 15 688 0,2 172,52 0,4 90,9 6 allemand
SG Coat of arms of canton of St. Gallen.svg Saint-Gall
(St. Gallen)
1803 Saint-Gall 478 907 6 2 025,54 4,9 236,4 85 allemand
GR Wappen Graubünden matt.svg Grisons
(Graubünden, Grischun, Grigioni)
1803 Coire 192 621 2,4 7 105,44 17,2 27,1 178 allemand
romanche
italien
AG Wappen Aargau matt.svg Argovie
(Aargau)
1803 Aarau 621 398 7,8 1 403,73 3,4 442,7 220 allemand
TG Wappen Thurgau matt.svg Thurgovie
(Thurgau)
1803 Frauenfeld 244 330 3,1 991,02 2,4 246,5 80 allemand
TI Wappen Tessin matt.svg Tessin
(Ticino)
1803 Bellinzone 335 720 4,2 2 812,2 6,8 119,4 157 italien
VD Wappen Waadt matt.svg Vaud 1803 Lausanne 729 971 9,2 3 212,03 7,8 227,3 375 français
VS Wappen Wallis matt.svg Valais
(Wallis)
1815 Sion 312 684 3,9 5 224,25 12,7 59,9 141 français
allemand
NE Wappen Neuenburg matt.svg Neuchâtel 1815 Neuchâtel 172 085 2,2 802,93 1,9 214,3 53 français
GE Wappen Genf matt.svg Genève 1815 Genève 466 536 5,9 282,48 0,7 1 651,6 45 français
JU Wappen Jura matt.svg Jura 1979 Delémont 70 197 0,9 838,55 2 83,7 64 français

allemand (1 commune)

CH Coat of arms of Switzerland.svg Suisse
(Schweiz, Svizzera, Svizra)
1291 Berne 7 952 600 100 41 284,57 100 192,6 2 551 allemand
français
italien
romanche[12]

Entrées dans la Confédération[modifier | modifier le code]

La Confédération suisse s'est construite par alliances et conquêtes progressives à travers les siècles.

Les trois cantons primitifs :

La Confédération des VIII cantons :

La Confédération des XIII cantons :

La République helvétique (1798-1803) a vu le redécoupage arbitraire des anciens cantons. Le mécontentement fut tel que Bonaparte établit l'Acte de Médiation en 1803, restaurant les anciennes communautés dans leurs grandes lignes, mais créant de nouveaux cantons :

La Suisse moderne :

Représentation des cantons au parlement fédéral[modifier | modifier le code]

Les cantons ont un nombre de représentants au Conseil national variant selon leur population. Au Conseil des États, leur nombre est identique, quelles que soient la taille et la population du canton, à savoir deux chacun et un par ancien demi-canton.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RS 131.232 Constitution du Canton du Valais - Article 1, Canton du Valais, consulté le 15 mai 2013
  2. RS 131.231 Constitution du canton de Vaud - Article 1, Canton de Vaud, consulté le 15 mai 2013
  3. Chancellerie fédérale Votation populaire du 18 avril 1999
  4. Art. 150, al. 2 de la Constitution fédérale suisse
  5. Page d'accueil Assemblée fédérale deux sièges pour chacun des 20 cantons et d'un siège pour chacun des 6 demi-cantons
  6. Art. 152, al. 4 de la Constitution fédérale suisse
  7. Près de 716’000 Suisses vivent à l’étranger, Communiqué de presse, consulté le 30 avril 2013
  8. Entre parenthèses le nom du canton dans ses langues officielles autres que le français
  9. « Population résidante permanente par canton », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 1er décembre 2008)
  10. Annuaire statistique du canton de Fribourg, Service de la statistique du canton de Fribourg,‎ 2007 (lire en ligne) p. 67.
  11. Siège du gouvernement et du parlement ; le siège de l'autorité judiciaire se trouve à Trogen)
  12. Au niveau fédéral, le romanche est reconnu comme langue nationale mais pas officielle, selon l'« article 70 de la Constitution »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]