Intra-muros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le quartier de Manille, voir Intramuros.
Illustration des termes de ville-centre, banlieue, couronne périurbaine, Unité urbaine et Aire urbaine d'après l'Insee.

La locution latine intra-muros ou intra muros[1] définissait à l'origine l'intérieur d'une ville fortifiée, encerclée par des murs. Le terme, vidé de son sens militaire, est couramment employé pour désigner explicitement la ville-centre, soit, au sens proprement administratif, la commune principale d'une agglomération urbaine qui est confondue avec elle dans le langage courant.

Le terme officiel utilisé en France par l'Insee est celui de « ville-centre ».

Emploi de cas[modifier | modifier le code]

Nombreuses sont les villes d'origine médiévale qui se sont largement étendues, au-delà de leur enceinte intra-muros, pour former une agglomération plus ou moins continue où l'on discerne la partie intra-muros de l'extra-muros sur le plan formel (ville confinée, faubourgs et banlieue), notamment sur le plan fiscal.

Paris intra-muros[modifier | modifier le code]

On désigne aujourd'hui ainsi la surface comprise à l'intérieur du boulevard périphérique, qui a à peu près repris le tracé de la dernière enceinte de Paris, celle de Thiers. Depuis 1929, la commune administrative de Paris comprend, en plus de Paris intra-muros, le bois de Boulogne et le bois de Vincennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emploi adverbial ou adjectival. D'après la locution latine intra muros, littéralement « à l'intérieur des murs », Définitions lexicographiques et étymologiques de « Intra-muros » du TLFi, sur le site du CNRTL..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]