Exincourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exincourt
Château Sattler à Exincourt.
Château Sattler à Exincourt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Étupes
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Montbéliard
Maire
Mandat
Jean Cuynet
2014-2020
Code postal 25400
Code commune 25230
Démographie
Population
municipale
3 162 hab. (2011)
Densité 917 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 54″ N 6° 50′ 02″ E / 47.4983333333, 6.83388888889 ()47° 29′ 54″ Nord 6° 50′ 02″ Est / 47.4983333333, 6.83388888889 ()  
Altitude Min. 317 m – Max. 382 m
Superficie 3,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Exincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Exincourt

Exincourt est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

En patois : Assincouë, Essincouë.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sochaux Rose des vents
Montbéliard N Étupes
O    Exincourt    E
S
Arbouans Audincourt Taillecourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Assincort en 1150 ; Exincort en 1160 ; Exincurt en 1162 ; Assincort en 1188 ; Syncort en 1189 ; Asuncorth en 1255 ; Hessincort en 1258 ; Assincort en 1275 ; Hazicort en 1556 ; Essincourt en 1592 ; Exincourt depuis 1616[1].

Du nom de personne germanique Ansuinus (NPAG, I, 39b), suivi du bas latin cortem « cour de ferme, ferme, exploitation rurale ».

L'introduction du graphe x dans l'élément Exin- résulte de la pratique des copistes du Moyen Âge de retranscrire le double s par un x.

Histoire[modifier | modifier le code]

Exincourt appartenait au comté de Montbéliard qui fut rattaché à la France en 1793.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Exincourt Blason Écartelé au 1) d’argent aux trois billettes d’or rangées en barre, au 2) d’or aux trois colombes montantes d’argent posées et rangées en bande, au 3) d’or au sénat (insigne) d’argent, au 4) d’argent au pic de mineur contourné adextré d’une gerbe et senestré d’une bobine le tout d’or, sur le tout de gueules aux deux bars adossées d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1800 Frédérich FESCHOTTE    
1800 1807 Jean RIGOULOT    
1807 1815 Jean VIENOT    
1815 1820 Georges GREYS    
1820 1832 Georges RIGOULOT    
1832 1837 Jean BELEY    
1837 1839 Jean-Georges FESCHOTTE    
1839 1843 Georges RIGOULOT    
1843 1848 Georges VIENOT    
1848 1848 Georges RIGOULOT    
1848 1855 Georges VIENOT    
1855 1881 Charles BELEY    
1881 1882 Pierre-Frédéric FESCHOTTE    
1882 1901 Charles GUAINANS    
1901 1919 Philippe JAPY    
1919 1925 Eugène VUILLEMENOT    
1925 1945? Frédéric GUAINANS    
1941? 1945 Edmond GUAINANS    
1945 1947 Arnold GROB    
1947 1965 Philippe GOUDEY    
1965 1989 Louis Souvet RPR Sénateur (1980-2008)
1989 en cours Jean Cuynet[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 162 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
213 241 237 262 327 344 321 344 330
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
317 339 352 381 392 349 341 342 329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
494 471 677 995 1 282 2 566 2 343 2 303 2 735
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
3 763 4 317 4 185 3 776 3 445 3 309 3 236 3 228 3 164
2011 - - - - - - - -
3 162 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le temple. La vieille église, devenue temple, avait subi les outrages du temps et des hommes. Elle fut réparée après 1588, puis encore en 1685 - 1688. Mais on procéda entre 1738 et 1741 à une réédification complète du sanctuaire. Devenu trop petit, il fut complètement reconstruit en 1845 - 1846 et inauguré le 28 avril 1847 dans son aspect actuel[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Courty : célèbre tromboniste, né en 1966

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre,‎ 1984
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :