Taillecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taillecourt
Mairie de Taillecourt.
Mairie de Taillecourt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Audincourt
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Montbéliard
Maire
Mandat
Didier Klein
2014-2020
Code postal 25400
Code commune 25555
Démographie
Population
municipale
1 022 hab. (2011)
Densité 549 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 51″ N 6° 50′ 57″ E / 47.4975, 6.8491666666747° 29′ 51″ Nord 6° 50′ 57″ Est / 47.4975, 6.84916666667  
Altitude Min. 322 m – Max. 391 m
Superficie 1,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Taillecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Taillecourt

Taillecourt est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Exincourt Étupes Rose des vents
N
O    Taillecourt    E
S
Audincourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thallicourt en 1145 ; Tylcort et Taillecort en 1150 ; Taylicourt en 1223 ; Taillecourt depuis 1389[1].

Le nom de la localité apparaît sous la forme Tylcort en 1150[2].

De tiliae « tilleul » et curtis « habitation ». Taillecourt a donc été une ville bâtie autour d'un tilleul ou d'un groupe de tilleuls[3].

Cependant, cette explication ancienne ne tient pas compte de la phonétique qui est une science inconnue à l'époque. Ainsi, la forme la plus ancienne Thallicourt ne ressemblent en rien à tilia. En outre, tilia est du latin classique, alors que l'ancien français t(h)il, t(h)eil « tilleul » est issu d'une forme populaire *tilius[4]. La forme attendue devrait être *T(h)ilville ou *T(h)eilville, uniquement postulée par une forme isolée Tylcort.

Ensuite, les toponymes en -court, tout comme ceux en -ville, ne sont jamais précédés d'un nom d'arbre. En outre -court est plus souvent donné comme issu du bas latin cōrtem « cour de ferme, ferme » (latin classique cohortem) et non pas « habitation ». La forme gallo-romane est notée *CŌRTE « cour »[5].

Albert Dauzat assimile Taillecourt aux Taillebourg, Tailleville, etc. dont l'élément Taille- représente le déverbal de tailler, au sens de défrichement. Taillecourt est donc « une cour, une ferme résultant d'un défrichement »[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Taillecourt appartenait au comté de Montbéliard qui fut rattaché à la France en 1793.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Taillecourt Blason Écartelé au 1) de sable à la main fermé d’argent parée de sinople posée en pal mouvant de la partition, surmontée d’une étoile de six rais d’or, au 2) de gueules aux deux bars adossés d’or, au 3) d’or à l’arbre arraché au naturel, au 4) d’azur à la main d’or parée de gueules, mouvant de l’angle senestre de la pointe et tenant un couteau de vigneron d’argent emmanché au naturel.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1778 1788 Georges PILLARD    
1788 1793 Jean-Georges PILLARD    
1793 1795 Jean-Georges PONSOT    
1795 1830 Jean-Georges BERNARD    
1830 1849 Pierre MAILLARD    
1849 1853 Pierre-Frédéric BERNARD    
1853 1856 Pierre MAILLARD    
1856 1869 Frédéric MAILLARD    
1869 1871 Frédéric BONZON    
1871 1871 Jean-Christophe CHAPUIS    
1871 1878 Pierre PONSOT    
1878 1883 Charles BONZON    
1883 1886 Henri BERNARD    
1886 1891 Pierre PONSOT    
1891 1892 Jacques GREYS    
1892 1896 Frédéric GREYS    
1896 1900 Georges CHAPUIS    
1900 1904 Marcel JAPY    
1904 1910 Elie KIPFER    
1910 1911 Louis CHAPUIS    
1911 1915 Constant GIRARDOT    
1915 1919 Emile BONZON    
1919 1920 Alphonse PERROT    
1920 1921 Paul PERROT    
1921 1929 Alphonse PERROT    
1929 1946 Charles COURTEL    
1946 1947 René FRANCOIS    
1947 1948 Jean-Marie GARCHET    
1948 1948 René FRANCOIS    
1948 1949 André DEMEUSY    
1949 1972 Emile BRISSWALTER    
1972 1977 Marcel WEBER    
1977 2001 Jacques POURTIER    
2001 en cours Didier KLEIN [7] UDI Président de la Fédération UDI du Doubs
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 022 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
105 109 103 128 167 148 152 147 137
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
140 142 128 130 139 139 119 124 141
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
162 152 176 190 195 299 349 392 380
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
467 505 679 745 659 743 989 1 045 1 031
2011 - - - - - - - -
1 022 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1987
  2. Dr. Etienne Muston, Histoire d'un village. Beaucourt : Supplément aux volumes I et II, vol. 3, Le Livre d'histoire,‎ 1882 (ISBN 978-2-7586-0075-6)
  3. Dr. Etienne Muston, op. cit.
  4. Site du CNRTL : étymologie de tilleul [1]
  5. Jacques Allières, La formation de la langue française, coll. Que sais-je ?, éditions PUF, 1982, p. 19.
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 667a
  7. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011