Forêt-Noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° N 8° E / 48, 8 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forêt Noire.
Forêt-Noire
Carte de localisation de la Forêt-Noire.
Carte de localisation de la Forêt-Noire.
Géographie
Altitude 1 493 m, Feldberg
Longueur 160 km
Largeur 60 km
Superficie 9 600 km2
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
Géologie
Âge Pliocène
Roches Grès, gneiss, granite
Modèle Numérique de Terrain du massif de la Forêt-Noire

La Forêt-Noire (en allemand Schwarzwald, prononcé [ʃvaːrtsvalt]) est un massif montagneux au sud-ouest de l'Allemagne, dans le land du Bade-Wurtemberg. Il résulte de l'effondrement du graben avorté du fossé rhénan, qu'emprunte en coulant vers le nord le Rhin, ici frontalier entre France et Allemagne. La Forêt-Noire à l'est de la plaine rhénane est le pendant géologique des Vosges à l'ouest. Il dévoile sur ses hauteurs des paysages variés : au nord, les épicéas bordent des routes escarpées ; au centre, les vignes des coteaux cèdent la place aux pâturages et à des riches fermes-auberges ; au sud, les lacs alternent avec les hauts sommets.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom antique du massif forestier est Abnoba mons ou Abnoba silva. Abnoba, la « sylve noire », est une divinité topique celte de la faune. Elle est similaire à Arduinna, latinisée en Diana Arduenna, et à Vosegus, qui président respectivement aux massifs forestiers des Ardennes et des Vosges.

Géographie[modifier | modifier le code]

Relief[modifier | modifier le code]

Il est séparé par le fossé rhénan du massif des Vosges dont il reprend la forme triangulaire et le type de relief, plus élevé au sud. Le plus haut sommet est le Feldberg, qui culmine à 1 493 mètres. Les autres sommets notables sont le Herzogenhorn (1 415 m), le Belchen (1 414 m), le Schauinsland (1 284 m), le Kandel (1 242 m), le Hinterwaldkopf (1 198 m), le Blauen (1 165 m), et le Hornisgrinde (1 164 m), le plus haut sommet du nord de la Forêt-Noire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Région bien irriguée, la Forêt-Noire est traversée dans sa partie centrale/est (autour de Donaueschingen et Villingen) par la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la Mer Noire. Le Rhin contourne le massif par le sud puis l'ouest, recevant pour affluents le Kinzig, le Murg et, à Mannheim seulement, le Neckar, qui traverse le massif en direction du nord avec ses affluents, l'Enz et le Nagold. Le Danube résulte du confluent de la Breg et de la Brigach et s'écoule vers l'est. La Forêt-Noire borde le plateau de la Baar au sud-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Guerre des Six Deniers, les Mulhousiens et leurs alliés mirent à feu et à sang toute l'Alsace ainsi que la Forêt-Noire.

Économie[modifier | modifier le code]

Paysage typique

L'économie se concentre surtout dans les vallées. La vie agricole associe l'élevage et la culture de céréales. L'industrie travaille notamment le bois issu des nombreuses forêts d'épicéas. Les industries textiles et l'horlogerie cèdent progressivement leur place au tourisme. Un climat privilégié et d'importantes sources thermales lui assurent une forte fréquentation touristique. Les sources thermales aux propriétés cicatrisantes étaient déjà connues des Romains. Les villes principales de Forêt-Noire sont Fribourg-en-Brisgau, Offenburg, Lörrach, Baden-Baden, Villingen-Schwenningen, Furtwangen, Freudenstadt et Schramberg.

Randonnée[modifier | modifier le code]

C'est le point de passage de nombreux chemins de randonnées (23 000 km de sentiers pédestres[réf. nécessaire]) et notamment le Sentier européen E1 : le Westweg, (littéralement Chemin de l'ouest) conduit les randonneurs de Pforzheim à Bâle sur 285 kilomètres en passant par le Schliffkopf (losange rouge foncé horizontal sur fond rectangle blanc) et forme un tronçon du parcours E1 qui va de la Suède à l’Italie.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Le Schwarzwaldbahn (chemin de fer de la Forêt-Noire) relie Offenburg à Singen, près du lac de Constance, en deux heures. La ligne franchit un dénivelé de 670 mètres selon un tracé conçu pour prévenir la construction de ponts. Malgré les 39 tunnels, il est possible de profiter de la variété des paysages. Le tronçon le plus intéressant se situe entre Hornberg et Sankt Georgen[réf. souhaitée].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cornelia Stubbe, La Forêt-Noire : le défi d'une industrie en moyenne montagne, L'Harmattan, Paris, Budapest, Kinshasa, 2005, 347 p. (ISBN 2-296-00071-1) (texte remanié d'une thèse)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :