Soultzeren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soultzeren
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Soultzeren
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar
Canton Munster
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de Munster
Maire
Mandat
Christian Ciofi
2014-2020
Code postal 68140
Code commune 68317
Démographie
Population
municipale
1 164 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 47″ N 7° 06′ 12″ E / 48.0630555556, 7.1033333333348° 03′ 47″ Nord 7° 06′ 12″ Est / 48.0630555556, 7.10333333333  
Altitude Min. 464 m – Max. 1 303 m
Superficie 18,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Soultzeren

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Soultzeren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soultzeren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soultzeren
Liens
Site web http://www.soultzeren.fr/

Soultzeren est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac des Truites dans le cirque glaciaire du Forlet

Le territoire de Soultzeren s'adosse au massif des Vosges, à l'endroit où la fracture du bassin rhénan est la plus brutale. Il est inclus dans le bassin versant de la Fecht, comprenant notamment deux retenues d'eau bucoliques, le lac Vert et le lac des Truites, aussi appelé Lac du Forlet (cette nomination étant plus respectueuse du nom alsacien : Forlaweier).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du village de Saltzeren apparaît vers 900. L’origine de ce nom serait liée à la présence de sources d’eau salée. Au XIIIe siècle, on trouve les orthographes Sulczrein et Sulcerrhein.

La première église y est construite en 1463. Entre 1543 et 1559, la population devient protestante et s’attache fidèlement aux idées de Martin Luther.

Le village a particulièrement souffert des exactions de la soldatesque au courant de la guerre de Trente ans (1618-1648). La population était alors réfugiée dans les forêts des alentours et les cultes étaient célébrés au rocher du Bichtstein dont le nom signifie « pierre de la confession, du repentir » car on y accueillait aussi les confessions.

Le village fut détruit au cours de la Première Guerre mondiale. Aussi reçut-il la Croix de guerre 14-18[1].

Légendes[modifier | modifier le code]

Le village a des histoires de nains servants, collectées au milieu du XIXe siècle. Ces personnages légendaires travailleraient le lait de leurs troupeaux de bétail dans les chalets abandonnés, et déposeraient des denrées dans les demeures des plus pauvres paysans[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De sinople aux deux cors des Alpes d'argent posés en sautoir[3].
Commentaires : Créées en 1965, les armoiries de Soultzeren évoquent les pâturages par le fond vert et les marcaires des chaumes par les cors des Alpes[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 en cours Christian Ciofi DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 164 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 242 1 018 1 262 1 292 1 405 1 448 1 469 1 496 1 437
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 473 1 511 1 567 1 596 1 557 1 484 1 453 1 444 1 399
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 377 1 368 1 380 924 1 115 1 167 1 162 1 144 1 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 083 1 070 1 061 969 1 024 1 088 1 155 1 165 1 164
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Mairie de Soultzeren

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.O. du 6 novembre 1921
  2. Le magasin pittoresque, 1856, cité par Claude Lecouteux, Nos bons voisins les lutins : Nains, elfes, lutins, gnomes, kobolds et compagnie, José Corti éditions, coll. « Merveilleux »,‎ 2010 (ISBN 2714310133 et 9782714310132), p. 162
  3. Archives Départementales du Haut-Rhin
  4. Selon Archives départementales du Haut-Rhin
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. Histoire du temple de Soultzeren

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :