Brunstatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brunstatt
La mairie.
La mairie.
Blason de Brunstatt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Mulhouse-Sud
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)
Président : Jean-Marie Bockel
Maire
Mandat
Bernadette Groff (UDI)
2014-2020
Code postal 68350
Code commune 68056
Démographie
Gentilé Brunstattois
Population
municipale
6 104 hab. (2011)
Densité 632 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 26″ N 7° 19′ 24″ E / 47.7239, 7.3233 ()47° 43′ 26″ Nord 7° 19′ 24″ Est / 47.7239, 7.3233 ()  
Altitude Min. 240 m – Max. 329 m
Superficie 9,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Brunstatt

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Brunstatt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brunstatt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brunstatt
Liens
Site web http://www.mairie-brunstatt.fr/

Brunstatt est une commune de la banlieue de Mulhouse[1] membre de Mulhouse Alsace Agglomération dans le département du Haut-Rhin en région Alsace.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brunstatt
Mulhouse quartier du Haut-Poirier Mulhouse Mulhouse quartier du Rebberg
Didenheim Brunstatt Riedisheim
Zillisheim Flaxlanden Bruebach

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Brunstatt est incluse dans l'unité urbaine de Mulhouse et est située sur la route qui relie Mulhouse intra-muros à Altkirch. Elle se trouve à l'entrée de la vallée de l'Ill (au nord), tandis qu'au sud les maisons sont perchées sur les derniers contreforts du Jura appelés Sundgau. Le canal du Rhône au Rhin passe à proximité et l'autoroute A36 à 6 km. À 1 km du centre de la commune, sur le terrain de la Chapelle de la Croix du Burn, se trouve une source appelée Burnen ; son eau limpide qui ne tarit jamais forme un petit ruisseau. C'est sans doute de cette source que la commune tient son nom.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat mulhousien correspond à un climat semi-continental d'abri lié à la position de la ville dans la plaine d'effondrement.

Valeurs normales - Station météo de Bâle-Mulhouse (altitude : 263 m)

Nuvola apps kweather.png  Relevés Aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg
Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales moyennes (°C) 4,5 6,6 11,1 14,6 19,3 22,4 25,2 25 20,8 15,2 8,8 5,7
Températures minimales moyennes (°C) -1,5 -0,9 1,9 4,2 8,5 11,6 13,7 13,4 10,3 6,5 2 -0,3
Source : Météo France Les données climatiques à Mulhouse sur le site de Météo France[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

[3] La source du Burnen était déjà connue à l'époque néolithique et surtout à l'époque romaine. Mais les origines de Brunstatt sont inconnues. Un document rédigé vers 1200 et faussement daté du IXe siècle parle de possessions du couvent du Mont Sainte-Odile.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Brunstatt

Les armes de Brunstatt se blasonnent ainsi :
« D'argent au fer à cheval de gueules, les sept trous ajourés du champ, quatre à senestre, trois dans le point du flanc dextre. »[4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1976 1992 André Blum Indépendant/RPR Conseiller Général
1992 2010 Francis Flury DVD Conseiller Général/Expert comptable
2010 en cours Bernadette Groff UMP puis UDI Infirmière libérale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 104 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
995 1 150 1 068 1 254 1 478 1 494 1 560 1 825 1 904
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 946 2 340 2 382 2 353 2 316 2 353 2 757 2 853 2 965
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 187 3 397 3 594 3 329 3 528 3 882 4 012 3 897 3 829
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
4 024 4 424 5 047 4 887 5 160 5 536 6 180 6 104 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville de Brunstatt a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Pierre Pflimlin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de la Croix du Burn, consacrée en 1882.
  • Église Saint-Georges, consacrée en 1924 (reconstruite suite à un incendie en 1914).
  • Église Sainte-Odile, consacrée en 1953.

Personnes liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • Fêtes des rues : le troisième samedi de septembre.
  • Forum des associations : le 3 septembre (en 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]