11e arrondissement de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 11e arrondissement.
11e arrondissement de Paris
« arrondissement de Popincourt »
Administration
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Quartiers
administratifs
Folie-Méricourt
Saint-Ambroise
Roquette
Sainte-Marguerite
Maire
Mandat
François Vauglin
2014 - 2020
Code postal 75011
Code Insee 75111
Démographie
Population 154 647 hab. (2011[1])
Densité 42 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 30″ N 2° 22′ 47″ E / 48.858458, 2.37958648° 51′ 30″ Nord 2° 22′ 47″ Est / 48.858458, 2.379586  
Altitude Min. 33 m – Max. 59 m
Superficie 3,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir sur la carte Paris administrative
City locator 14.svg
11e arrondissement de Paris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte France administrative
City locator 14.svg
11e arrondissement de Paris

Le 11e arrondissement de Paris est un des vingt arrondissements de Paris. Il est situé sur la rive droite de la Seine entre les places de la Nation, de la République et de la Bastille. Son maire est François Vauglin (PS).

Arrondissement discret, moins touristique que d'autres, le 11e a joué un rôle exceptionnel dans l'histoire de Paris et de la France. Il fut au cœur du Paris révolutionnaire et des grandes révoltes ouvrières du XIXe siècle. Autrefois quartier ouvrier accueillant un tissu dense d'entreprises artisanales, le 11e arrondissement est aujourd'hui un arrondissement « branché » notamment vers la place de la Bastille, la rue Oberkampf ou la rue de Lappe, en raison de l'installation de nombreux bars et discothèques.

Aux termes de l'article R2512-1 du Code général des collectivités territoriales (partie réglementaire), il porte également le nom d'« arrondissement de Popincourt »[2], mais cette appellation est rarement employée dans la vie courante.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prisons[modifier | modifier le code]

Trois prisons ont marqué l'histoire du 11e arrondissement.

Bastille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bastille (Paris).

Château fort construit sous Charles V à partir de 1370, La Bastille devient une prison d'État sur décision de Richelieu. De nombreux écrivains, victimes de la censure, y séjournèrent (Sade, Voltaire, ou Linguet). Cette forteresse demeure le symbole de la Révolution française. Contrairement à ce que croit la majorité du sens commun, la fête nationale française n'est pas célébrée en mémoire de la prise de la Bastille par des révolutionnaires le 14 juillet 1789 mais pour célébrer la Fête de la Fédération. On désigne particulièrement sous ce nom, la fête qui fut célébrée au Champ-de-Mars de Paris, le 14 juillet 1790, premier anniversaire de la prise de la Bastille.

Petite Roquette[3][modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prisons de la Roquette.

Sise aux emplacements actuels des numéros 143 à 147 de la rue de la Roquette et de la rue Merlin, cette prison, dont la construction débute en 1825 accueille des jeunes détenus âgés de 6 à 20 ans (dont Léo Malet[4] et Jean Genet[5]). En 1932, la Petite Roquette devient une prison pour femmes. Elle fut démolie en 1974. Seul le portail d'entrée est conservé au numéro 147 de la rue de la Roquette.

Grande Roquette[modifier | modifier le code]

Construite dès 1836, cette prison accueillait les condamnés à mort. Les dalles qui servaient de point d'appui à l'échafaud sont encore visibles devant le numéro 16 de la rue de la Croix-Faubin. La prison de la Grande Roquette fut démolie en 1900[3]

Limites[modifier | modifier le code]

Les limites actuelles du 11e arrondissement datent de 1860, à la suite de la loi du 16 juin 1859 donnant lieu à un nouveau découpage de Paris en 20 arrondissements. Elles comprennent environ la moitié de l'ancien 8e arrondissement (la moitié sud faisant partie de l'actuel 12e arrondissement).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le 11e arrondissement est situé dans l'est de la ville, sur la rive droite de la Seine. Bordé au nord par le 10e arrondissement à l'ouest par les 3e et 4e arrondissements, au sud par le 12e, à l'est par le 20e. La superficie du 11e arrondissement est de 366,6 hectares[6], ce qui le classe en 12e position[6] des plus grands arrondissements du Paris intra-muros.

Il a globalement la forme d'un quadrilatère dont les sommets sont respectivement situés au carrefour de Belleville, ainsi qu'aux places de la Nation, de la République, et de la Bastille.

Il est ceinturé par les voies suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2006 l'arrondissement comptait 152 436 habitants, sur une superficie de 366,6 hectares[6], soit 41 536 hab/km2. Cela fait du 11e l'arrondissement le plus densément peuplé de la ville de Paris, et le district urbain le plus dense d'Europe. On peut noter que la densité de l'arrondissement n'a cessé de décroître au fil du temps, cependant une légère hausse est observée depuis peu. Par ailleurs, le 11e arrondissement n'est pas le plus peuplé de Paris, le 15e arrondissement arrivant en tête.

Année
(recensement national)
Population Densité
(hab. par km2)
1861 125 718
1866 149 641
1872 163 392
1911 (pic de population) 242 295 66 092
1962 193 349 52 741
1968 179 727 49 025
1975 159 317 43 458
1982 146 931 40 079
1990 154 165 42 053
1999 149 102 40 672
2006 152 436 41 536

Population par quartier[modifier | modifier le code]

Année
Population Densité
(hab. par km²)
Croissance
annuelle depuis
le dernier
recensement
1861 33 540 création
Année
Population Densité
(hab. par km²)
Croissance
annuelle depuis
le dernier
recensement
1861 24 030 création
Année
Population Densité
(hab. par km²)
Croissance
annuelle depuis
le dernier
recensement
1861 32 130 création
Année
Population Densité
(hab. par km²)
Croissance
annuelle depuis
le dernier
recensement
1861 19 342 création

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie du 11e arrondissement.
Liste des maires successifs depuis 1983
Élection Identité Parti Notes
1983 Alain Devaquet RPR Élu en 1983 et 1989.
1995 Georges Sarre MRC Élu en 1995 et 2001.
2008 Patrick Bloche PS Élu en 2008.
2014 François Vauglin PS Élu en 2014.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Ci-dessous : des personnalités liées de près ou de loin à l'arrondissement.

  • Clotilde de Vaux, elle fut l'inspiratrice et la collaboratrice d'Auguste Comte. Elle habitait non loin de la rue qui porte son nom dans le 11e arrondissement.
  • Jean-Baptiste Baudin, député libéral, il fut tué par les soldats de Napoléon III le 3 décembre 1851 sur une barricade au 151 de la rue du Faubourg-Saint-Antoine.
  • Maurice Berlemont (1914-1992), employé de banque, militant communiste et résistant, conseiller municipal du 11e arrondissement de 1945 à 1978. Il était président du groupe communiste au Conseil de Paris dans les années 1970, proche du secrétaire fédéral Henri Fiszbin. Il a été médaillé de la Résistance et chevalier de la Légion d'honneur.
  • Léon Blum, homme politique, député du 11e arrondissement. Il fut l'un des dirigeants de la section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), et président du Conseil, c'est-à-dire chef du gouvernement français, en 1936, 1938 et 1946. Il a marqué l'histoire politique française pour avoir refusé l'adhésion des socialistes à la IIIe Internationale communiste en 1920 et pour avoir été le président du Conseil du Front populaire en 1936.
  • Léon Frot, artisan, conseiller municipal du 11e arrondissement et conseiller général de la Seine. Il fut arrêté par les autorités françaises au début de la Seconde Guerre mondiale en tant que communiste à la suite de la signature du pacte germano-soviétique. Interné dans un camp, il fut livré aux Allemands comme otage et fusillé le 13 janvier 1942 à Clairvaux. Il habitait au 32 rue Léon-Frot.
  • Maurice Gardette, artisan, conseiller municipal du 11e arrondissement et conseiller général de la Seine. Il fut arrêté par les autorités françaises au début de la Seconde Guerre mondiale en tant que communiste à la suite de la signature du pacte germano-soviétique. Interné dans un camp, il fut livré aux Allemands comme otage et fusillé le 22 octobre 1941 avec 26 autres otages à Châteaubriant (Loire-Atlantique).
  • Victor Hugo, après la Révolution, aurait déclaré à propos du 11e arrondissement : « Ce vieux faubourg est un héros ».
  • Le Commissaire Maigret, personnage de fiction créé par Georges Simenon est domicilié au 132 boulevard Richard Lenoir
  • Francis Lemarque, né rue de Lappe, chanteur qui incarnait le Paris populaire de l'après-guerre.
  • Édouard Lockroy, journaliste, écrivain, député du 11e arrondissement, il est le secrétaire d'Alexandre Dumas.
  • Paul Malingre, industriel et homme politique de la Troisième République, qui fut député de l'arrondissement entre 1928 et 1936.
  • Denis Poulot, créa plusieurs manufactures, notamment une avenue Philippe-Auguste. Il fut maire du 11e arrondissement de 1879 à 1882. Il écrivit Le Sublime qui inspira L'Assommoir d'Émile Zola.
  • François Richard-Lenoir, avec son associé Joseph Lenoir-Dufresne (1768-1806), ils dirigèrent la première manufacture parisienne de coton, rue de Charonne. Ils introduisirent la mule-jenny, métier à filer d'invention anglaise. Rapidement, leur entreprise devint une des plus importantes pour le commerce du coton en France. François Richard, qui était d'origine modeste, passa pour l'homme le plus riche du XIXe siècle ; il accumula une fortune extraordinaire en découvrant le secret de l'étoffe croisée fil et coton anglaise, le basin, qui faisait fureur à cette époque.
  • Michel-Jean Sedaine, d'abord tailleur de pierre, il commence à écrire en 1745. Il a résidé rue de la Roquette.
  • Paul Verlaine, poète, vécut au 17 rue de la Roquette entre 1882 et 1883.
  • L'écrivain Alain-Fournier fut scolarisé au lycée Voltaire dès 1898.
  • Max Jacob et Pablo Picasso partagèrent une chambre au 150 boulevard Voltaire en 1903.
  • Le rappeur Rost qui vit à Belleville.
  • Eugène-François Vidocq, mourut le 15 mai 1857, au 82 rue Amelot (à l'époque 2 rue Saint-Pierre-Popincourt).

Éducation[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque Parmentier
  • Bibliothèque Faidherbe

Enseignement secondaire :

Post Bac :

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Métro[modifier | modifier le code]

  • Le 11e arrondissement est l'arrondissement parisien qui possède le plus de stations de métro sur son territoire (25 au total), ce qui en fait un des mieux desservis de la ville.
  • Le 11e arrondissement est parcouru par les lignes 1, 2, 3, 5, 6, 8, 9, 11 du métro de Paris. Les différents quartiers de l'arrondissement sont desservis par les 25 stations suivantes (entre parenthèses, le ou les numéro(s) des lignes). :
  • L'arrondissement possède également une gare du RER A qui dessert l'Est et l'Ouest de l'Île-de-France : (RER)(A) (Nation).

Vélib'[modifier | modifier le code]

  • L'arrondissement compte 54 stations de Vélib' réparties à travers tout l'arrondissement[7].

Bus[modifier | modifier le code]

Le 11è arrondissement de Paris est desservi par les lignes de bus RATP n° 20, 29, 46, 56, 57, 61, 65, 69, 76, 86, 87, 91 et 96

Taxis[modifier | modifier le code]

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux importants[modifier | modifier le code]

Le 11e arrondissement de Paris est un haut lieu important de la culture parisienne, grâce à la présence de nombreux théâtres et salles de concert.

Musées[modifier | modifier le code]

Théâtres[modifier | modifier le code]

Centre d'Animation[modifier | modifier le code]

Établissement culturel[modifier | modifier le code]

Cafés-concerts, music-hall et musiques actuelles[modifier | modifier le code]

  • Le Bataclan, 50 boulevard Voltaire (créé en 1864)
  • Le Nouveau Casino, 109 rue Oberkampf
  • Le Café de la Danse, 5 passage Louis-Philippe
  • La Scène Bastille, 2 rue des Taillandiers
  • Le Zèbre de Belleville, 61 boulevard de Belleville
  • Espace Christan Dente, 124 avenue de la République
  • Le Réservoir, 16 rue de la Forge-Royale
  • Le Gibus, 18 rue du Faubourg-du-Temple
  • Le Balajo, 9 rue de Lappe (inauguré en 1935 par Mistinguett)
  • Le Cirque d'hiver, 110 rue Amelot
  • Le Pop in, 105 rue Amelot

Lieux disparus[modifier | modifier le code]

  • L'Époque, 10 boulevard Beaumarchais, café-concert ayant appartenu à Aristide Bruant
  • Le Concert Pacra (démoli en 1971), café-concert ayant appartenu à Jules Pacra
  • L'Artistic, café-concert ouvert en 1888 ayant appartenu dès 1914 à Louis Dambrevil, devenu le Théâtre Artistic Athévains

Cinémas[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Catholique[modifier | modifier le code]

Protestant[modifier | modifier le code]

Musulman[modifier | modifier le code]

Israélite[modifier | modifier le code]

Marchés[modifier | modifier le code]

Voies principales[modifier | modifier le code]

Voies délimitant le 11e arrondissement[modifier | modifier le code]

Principales places[modifier | modifier le code]

Les principales places de l'arrondissement, qui, il faut le noter, ont toutes joué un rôle dans l'histoire française.

Voies principales[modifier | modifier le code]

Vue de la rue Oberkampf

Quartiers administratifs[modifier | modifier le code]

Les quartiers du 11e arrondissement

Comme chaque arrondissement parisien, le 11e est divisé en 4 quartiers administratifs. Du nord au sud de l'arrondissement, les quartiers sont :

  1. Quartier de la Folie-Méricourt (41e quartier de Paris) limité au nord par la rue du Faubourg-du-Temple, à l'est par le boulevard de Belleville, à l'ouest par le boulevard du Temple et au sud par la rue Oberkampf.
  2. Quartier Saint-Ambroise (42e quartier de Paris) limité au nord par la rue Oberkampf, à l'est par le boulevard de Ménilmontant, à l'ouest par le boulevard des Filles-du-Calvaire et une partie du boulevard Beaumarchais et au sud par la rue du Chemin-Vert.
  3. Quartier de la Roquette (43e quartier de Paris) limité au nord par la rue du Chemin-Vert, à l'est par le boulevard de Ménilmontant et une partie du boulevard de Charonne, a l'ouest par une partie du boulevard Beaumarchais, la place de la Bastille et une partie de la rue du Faubourg-Saint-Antoine
  4. Quartier Sainte-Marguerite (44e quartier de Paris) limité au nord et à l'ouest par la rue de Charonne, à l'est par le boulevard de Charonne, et au sud par la rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Population légale Insee au 1er janvier 2014 (population au 1er janvier 2011).
  2. Source : article R. 2512-1 du Code général des collectivités territoriales (partie réglementaire), sur Légifrance.
  3. a et b Danielle Chadych et Dominique Leborgne C'était hier… Le XIe arrondissement (1996)
  4. Le soleil n'est pas pour nous, publié en 1969
  5. Page sur Jean Genet
  6. a, b et c Site de la mairie du 11e arrondissement
  7. La carte des stations est disponible sur le site web de Velib'
  8. Site officiel de l'église Hillsong de Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danielle Chadych et Dominique Leborgne, C'était hier… Le XIe arrondissement, Paris, Éditions L.M. - Le Point, 1996
  • Hélène Pouppeville, Mémoires des rues, Paris 11e arrondissement 1900-1940, Paris, éditions Parimagine, 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]