Ancien 10e arrondissement de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 10e arrondissement de Paris et 10e arrondissement.
Ancien 10e arrondissement de Paris
Ancien 1er arrondissement de Paris Ancien 2e arrondissement de Paris Ancien 3e arrondissement de Paris Ancien 4e arrondissement de Paris Ancien 5e arrondissement de Paris Ancien 6e arrondissement de Paris Ancien 7e arrondissement de Paris Ancien 8e arrondissement de Paris Ancien 9e arrondissement de Paris Ancien 10e arrondissement de Paris Ancien 11e arrondissement de Paris Ancien 12e arrondissement de ParisPlan des anciens arrondissements de Paris.svg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Quartiers Faubourg-Saint-Germain
Invalides
Monnaie
Saint-Thomas-d'Aquin
Démographie
Population 122 537 hab. (1856)
Densité 22 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 10″ N 2° 19′ 46″ E / 48.852668, 2.329374 ()48° 51′ 10″ Nord 2° 19′ 46″ Est / 48.852668, 2.329374 ()  
Superficie 5,521 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir sur la carte Paris administrative
City locator 14.svg
Ancien 10e arrondissement de Paris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte France administrative
City locator 14.svg
Ancien 10e arrondissement de Paris

On désigne par ancien 10e arrondissement de Paris le dixième des douze anciens arrondissements de Paris créés en 1795 et ayant existé jusqu'en 1860, année de l'agrandissement de Paris et de la réorganisation en vingt arrondissements, par la loi du 16 juin 1859.

Emplacement et délimitation[modifier | modifier le code]

Le 10e arrondissement, d'une superficie de 552 ha[1], était composé de quatre quartiers contigus, à l'ouest de Paris, sur la rive gauche.

Il était délimité par les murs de la ville à l'ouest et au sud, la Seine et le 1er arrondissement au nord et le 11e à l'est :

Plan des 12 arrondissements de Paris entre 1795 et 1860 ; le 10e arrondissement était au sud-ouest, sur la rive gauche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 10e arrondissement de Paris, initialement dénommé « dixième municipalité », est créé en 1795. Il regroupe quatre des 48 sections révolutionnaires délimitées en 1790 : la section des Invalides, la section de la Fontaine-de-Grenelle, la section de l'Unité et la section du Bonnet-Rouge.

Cet arrondissement subsiste jusqu'en 1860.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Le 10e arrondissement est divisé en quatre quartiers[2] :

  1. Le quartier de la Monnaie[note 1]
  2. Le quartier Saint-Thomas-d'Aquin[note 2]
  3. Le quartier du Faubourg Saint-Germain[note 3]
  4. Le quartier des Invalides[note 4]

Administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de Poulpry. Il abrite de 1795 à 1800 la mairie du 10e arrondissement.

En 1795, l'hôtel de Poulpry est réquisitionné, après l'émigration de la marquise de Poulpry, pour y accueillir le siège de la dixième municipalité : construit en 1700, il donne à la fois sur la rue de l'Université (actuel no 66, anciennement no 374) et la rue de Poitiers (no 12). Au retour de sa propriétaire, en 1800, et à la levée du séquestre, la mairie s'installe au 238 rue Saint-Dominique (actuel no 244 du boulevard Saint-Germain), dans un hôtel construit vers 1710 par le président du Grand Conseil François Duret[note 5]. L'hôtel de Conti est démoli beaucoup plus tard, en 1861.

En 1804, la mairie se situe au 13 rue de Verneuil, à l'emplacement d'une académie de manège fondée en 1720, remplacée par l'hôtel de Bouville en 1780. Celui-ci est réquisitionné en 1793 et remis à l'hospice des Incurables qui le donne en location à la municipalité de l'arrondissement jusqu'en 1834. À cette date, la mairie s'installe dans des locaux plus vastes, aux no 7–9 de la rue de Grenelle, à proximité du carrefour de la Croix-Rouge, dans un hôtel construit dans les années 1770, qui appartenait en 1834 à la veuve du général de Lespinasse. L'immeuble devient naturellement en 1860 le siège de la mairie du nouveau 7e arrondissement, avant d'être détruit lors du prolongement de la rue des Saints-Pères cinq ans plus tard.

Maires du 10e arrondissement[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
de 1795 à 1860[5]
Période Identité
1795-1798 M. Godard
1798-1800 M. Magendie
1800-1801 Armand-Joseph de Béthune duc de Charost[note 6]
1801-1807 Adrien Cyprien Duquesnoy[note 7],[6]
1808-1828 Urbain-Firmin Piault[6],[8],[note 8]
1828-1830 Antoine-Joseph Hutteau d'Origny[note 9]
1830-1830 Adrien-François Lamy[9]
1830-1834 René-Nicolas Dufriche baron Desgenettes[note 10]
1834-1843 Auguste Bessas-Lamégie[note 11],[10]
1843-1848 Auguste-Jean-Charles Thierriet[11],[12]
1848-1854 M. Roger[note 12]
1854-1858 Augustin Cochin
1858-1860 M. de Fresne[note 13]

Démographie[modifier | modifier le code]

1793 1800 1806 1816 1821 1831
- 63 173 - 81 133 - 83 127
1836 1841 1846 1851 1856 -
89 173 90 242 98 635 100 114 122 537 -
Sources : Lazare[1] - Almanach national, Almanach impérial, Almanach royal

Évolution[modifier | modifier le code]

En 1860, ce dixième arrondissement disparaît dans le cadre de l'agrandissement de Paris et de son nouveau découpage en vingt arrondissements, en application de la loi du 16 juin 1859[13]. Les quartiers Invalides, Faubourg-Saint-Germain et Saint-Thomas-d'Aquin deviennent approximativement le nouveau 7e arrondissement et le quartier de la Monnaie est intégré au nouveau 6e arrondissement.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Section des Quatre-Nations » de 1790 à avril 1793, puis « section de l'Unité »
  2. « Section de la Croix-Rouge » de 1790 à octobre 1793, puis « section du Bonnet-Rouge » et « section de l'Ouest » après mai 1794.
  3. « section de la Fontaine-de-Grenelle » avant 1811.
  4. « Section des Invalides » avant 1811.
  5. Député au Parlement de Paris, puis président de la Chambre des comptes puis du Grand Conseil[3],[4].
  6. Nomination par un arrêté collectif du 18 ventôse an VIII (9 mars 1800)[6]. Aussi administrateur de l'Institution des sourds-muets. Il meurt de la petite vérole en 1800.
  7. (1759-1808). Ancien député[7].
  8. Il démissionne en 1828.
  9. Précédemment maire du 5e arrondissement.
  10. Nommé en novembre 1830.
  11. (1796-1858)
  12. Avocat, mort en 1854 durant son mandat.
  13. Ancien notaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Maisonneuve et Larose,‎ 1855, II éd., 796 p. (ISBN 2-7068-1668-6), p. 103–104
  2. Antoine-Nicolas Béraud, Pierre-Joseph-Spiridion Dufey, Dictionnaire historique de Paris, volume 1, J.N. Barba, 1828, p. 426 [lire en ligne].
  3. Hôtel Pozzo di Borgo
  4. Seigneurs du Grand Conseil, Almanach royal, 1730
  5. Source : Almanach national, Almanach impérial, Almanach royal.
  6. a, b et c Nicolas Viton de Saint-Allais, La France législative, ministérielle, judiciaire et administrative, sous les quatre dynasties, t. I, Paris, P. Didot l'aîné,‎ 1813 (lire en ligne), p. 323.
  7. Notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale.
  8. Ordonnance du 27 mars 1816 du roi Louis XVIII sur la nomination des maires et adjoints des douze arrondissements de Paris jusqu'en 1821.
  9. Ordonnance de Louis-Philippe, roi des Français, du 15 septembre 1830, in Journal des débats politiques et littéraires, 20 septembre 1830.
  10. Ordonnance du Roi du 24 janvier 1838, in Journal des débats politiques et littéraires, 26 janvier 1838.
  11. Ordonnance du Roi du 23 décembre 1843, in Journal des débats politiques et littéraires, 25 décembre 1843.
  12. Ordonnance royale du 22 décembre 1846 portant nomination des maires et adjoints des douze arrondissements de Paris.
  13. no 7072 — Loi sur l'extension des limites de Paris, Bulletin des lois de la République française, t. XIV, XIe série, no 738, p. 747–751, reproduit sur Google Books.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Plans parcellaires des Archives de Paris (1810-1836)
  • Almanach national
  • Plan de la ville de Paris, par Xavier Girard (1843)
  • Antoine-Nicolas Béraud, Pierre-Joseph-Spiridion Dufey, Dictionnaire historique de Paris, volume 1, J.N. Barba, 1828 [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]