Quartier de Beaugrenelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le quartier de Beaugrenelle est un quartier de Paris situé sur le Front-de-Seine, à l'ouest du 15e arrondissement (rive gauche).

Il ne s'agit pas d'un quartier administratif, mais d'une zone résidentielle et commerciale, inaugurée dans les années 1970, héritant son nom d'un projet urbain antérieur du début du XIXe siècle. C'est un des rares quartiers de Paris à comporter de nombreux immeubles de grande hauteur : du nord au sud, Mercure I, la Tour de Mars, les tours Seine, Évasion 2000, Mercure II, Hachette, le Village, Avant-Seine, Mercure III, Paris Côté Seine, Totem, Reflets, Novotel Paris Tour Eiffel, Rive Gauche, Panorama, Perspective I, Beaugrenelle, Cristal, Keller, Perspective II, Espace 2000 et Mirabeau. La cheminée du Front-de-Seine est une cheminée blanche se situant en face du « Village », il s'agit d'une cheminée d'évacuation pour le chauffage urbain (CPCU). La tour Mercure I, restructurée et livrée par Gecina en mai 2011, accueille depuis 2013 une partie de l'ANSSI.

Le quartier de Beaugrenelle se situe sur les quartiers administratifs de Grenelle (au nord-est) et de Javel (au sud-ouest).

Le lotissement Violet : l'origine du nom de Beaugrenelle[modifier | modifier le code]

Inauguré le 27 juin 1824, suite à l'achat et au lotissement de la plaine de Grenelle par deux conseillers municipaux de Vaugirard, Jean-Léonard Violet et Alphonse Letellier, le nouveau quartier de « Beau-Grenelle[1] » est destiné à séduire une population bourgeoise absente jusqu'alors de ces parages populaires. Le projet reprend le nom plus modeste de Grenelle et la commune devient autonome en 1830.

Le 1er janvier 1860, une étape essentielle dans les grands travaux dirigés par Haussmann se réalise avec le rattachement à Paris de nombreuses communes voisines, dont celle de Grenelle (la capitale française passe alors de douze à vingt arrondissements).

Quartier Beaugrenelle de nuit.

Le premier centre commercial Beaugrenelle ouvre en 1978 ; mais en dissociant les fonctions de circulation et de commerces, il connaît une fréquentation de moins en moins nombreuse, alors que les bâtiments se dégradent. Quasi-déserté au milieu des années 2000, il est finalement détruit pour laisser place à un nouveau projet[2].

Rénovation du centre commercial (2007-2013)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre commercial Beaugrenelle.

Tous les ilots de la dalle sont partiellement rénovés.

Le 30 juin 2010, le tribunal administratif de Paris a rejeté la requête de deux associations contre le permis de construire, après deux recours intentés par ces associations[3].

Près de la place Charles-Michels, l'îlot Pégase, qui n'est pas détruit mais rénové (2007-2009), est destiné aux services et aux commerces de proximité ainsi qu'à la mode et la décoration. Près de la rue Émeriau, l'îlot Vega est modernisé (accès et sols) et revégétalisé[4]. La bibliothèque Andrée Chedid, anciennement bibliothèque Beaugrenelle, modernisée et réaménagée, a été inaugurée le 19 novembre 2012 et offre un espace de 2300 mètres carrés. Près de la rue Linois, les bâtiments principaux sont rasés puis reconstruits. Ils comportent à l'extérieur une façade en verre éclairée. À l'intérieur, ils sont organisés autour d'un vaste atrium ovale, dont les escalators sont illuminés grâce à une coupole. Un vaste jardin végétalisé en recouvre les toits. Près du quai de Grenelle, l’îlot Verseau, à vocation culturelle, comprend un complexe cinématographique de dix salles.

Le centre commercial a ouvert le 23 octobre 2013. Le « nouveau Beaugrenelle », qui doit dynamiser un quartier commercialement en partie déserté, a une capacité de deux cent à deux cent cinquante mille visiteurs par semaine, soit 10 à 13 millions de visiteurs par an.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Au printemps 2013 des faucons pèlerins ont réussi à nicher en haut de la tour CPCU du quartier Beaugrenelle[5].

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

La station de métro Charles Michels (ligne 10) débouche sur la place Charles Michels (Rue Linois).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]