Aéroport de Paris-Le Bourget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris-Le Bourget
Image illustrative de l'article Aéroport de Paris-Le Bourget
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Date d'ouverture 1919
Coordonnées 48° 56′ 59″ N 2° 25′ 56″ E / 48.949675, 2.432356 ()48° 56′ 59″ Nord 2° 25′ 56″ Est / 48.949675, 2.432356 ()  
Superficie 550 ha
Altitude 66 m (217 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Paris-Le Bourget

Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne

(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Paris-Le Bourget
Pistes
Direction Longueur Surface
07/25 3 000 m (9 843 ft) béton bitumineux
03/21 2 665 m (8 743 ft) béton bitumineux
09/27 1 845 m (6 053 ft) béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA LBG
Code OACI LFPB
Nom cartographique Paris LE BOURGET
Type d'aéroport civil à usage restreint
Gestionnaire Aéroports de Paris
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport de Paris-Le Bourget[1] (code AITA : LBG • code OACI : LFPB) est un aéroport géré par Aéroports de Paris.

Cet aérodrome est ouvert au trafic national et international commercial non régulier (aéronefs de moins de 21 sièges uniquement[2]), aux avions privés, à l'aviation générale, au vol aux instruments (IFR) et au vol à vue (VFR) avec certaines restrictions de sûreté (plan Vigipirate).

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue érigée à l'entrée de l'aéroport du Bourget pour commémorer le vol de Nungesser et Coli, puis celui de Lindbergh.

Ouvert en 1919, Le Bourget fut le premier aéroport civil de Paris et resta le seul jusqu'à la construction de l'aéroport d'Orly. C'est au Bourget que s'est posé Charles Lindbergh, à l'âge de vingt-cinq ans, au terme de sa traversée de l'Atlantique à bord du Spirit of Saint Louis. Il arriva le 21 mai 1927 après avoir parcouru 5 800 kilomètres en trente-trois heures et trente minutes. Environ 200 000 spectateurs l'attendaient sur les pistes du Bourget. Deux semaines auparavant, Charles Nungesser et François Coli décollèrent du Bourget pour tenter la première traversée de l'Atlantique à bord de l'Oiseau blanc mais l'appareil et ses deux pilotes ont disparu au cours de leur tentative.

Une statue érigée à l'entrée de l'aéroport rappelle les vols de Lindbergh, Nungesser et Coli.

Cet aéroport est le premier de France à disposer d’une véritable piste en dur, utilisable par tous les temps. C’est sur ce site qu’est implantée la direction de la compagnie Air France lors de sa création en 1933.

L'aérogare historique est signée par l'architecte Georges Labro à l'issue d'un concours organisé par le ministère de l'Air en 1935. L'édifice, décoré avec la participation du peintre Lucien Martial, est inauguré le 12 novembre 1937[3] pour l'exposition internationale tenue à Paris ; il est sérieusement endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale. Reconstruit à l'identique, il continue à servir d'aéroport civil jusqu'à sa reconversion à partir de 1977 où les compagnies quittent progressivement les lieux pour s'installer à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle[4]. Aujourd'hui, il abrite la collection du Musée de l'air et de l'espace.

L'aéroport a vu s'installer en juin 2011 la société Eurocopter, leader mondial des fabricants d'hélicoptères[5].

Une statue a été érigée dans l'aéroport en l'honneur de la française Raymonde de Laroche, qui fut la première femme à obtenir une licence de pilote.

Localisation et équipements[modifier | modifier le code]

Situé à treize kilomètres au nord-est de Paris, il occupe une superficie de 550 hectares, répartis sur quatre communes et deux départements : la Seine-Saint-Denis (Le Bourget et Dugny) et le Val-d'Oise (Bonneuil-en-France et Gonesse).

À l'instar de celui de Roissy-CDG, l'aéroport du Bourget dispose de sa propre unité de Service de secours et de lutte contre les incendies d'aéronefs (SSLIA)[6], autrement dit de ses propres pompiers. Celle-ci est à même de traiter tous types d'interventions, depuis un feu simple jusqu'aux secours aux victimes, en passant par le risque aviaire[7]. De ce fait, le SSLIA dispose de véhicules spécifiques[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Le Bourget a un climat de type Cfb (Océanique) avec comme record de chaleur 40,2 °C le 12 août 2003 et comme record de froid -18,2 °C le 17 janvier 1985. La température moyenne annuelle est de 11,2 °C.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,4 1,5 3,5 5,1 8,8 11,5 13,4 13,2 10,6 7,7 4 2,5 7
Température moyenne (°C) 4,1 4,7 7,5 9,8 13,8 16,6 19 19 15,8 11,8 7,2 5,1 11,2
Température maximale moyenne (°C) 6,7 8 11,5 14,5 18,7 21,6 24,5 24,7 20,8 15,9 10,3 7,6 15,4
Record de froid (°C) −18,2 −16,8 −9,6 −3,7 −1,6 1,1 3,5 4,7 0,1 −5,6 −9,3 −15,1 −18,2
Record de chaleur (°C) 16,1 20,8 24,7 31,9 33,1 36,2 39,6 40,2 35 28,6 20,3 17,2 40,2
Précipitations (mm) 52,7 44,5 51,8 49,3 62,8 58,6 54,3 45,2 54,6 61,7 52,5 59,8 647,9
Source : Le climat à Le Bourget (en °C et mm, moyennes mensuelles 1971/2000 et records depuis 1920)meteostats-bzh.ath.cx:93


Trafic en 2003[modifier | modifier le code]

Avions italien et espagnol, dans les années 1930, avant la construction de l'aérogare actuelle.

Mouvements d'avions : 55 521.

Nombres de passagers : 130 000, essentiellement pour l'aviation d'affaires : c'est le premier aérodrome d'affaires d'Europe[9].

Quarante-cinq sociétés d'aviation privées et d'affaires y opèrent.

Le trafic est relativement stable au fil des ans, avec 64 495 mouvements en 2008 et 57 192 en 2012[10].

Parc des expositions de Paris-Le Bourget[modifier | modifier le code]

Bâtiment 153, le siège du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile, dans l'aéroport.

Depuis 1951, le Salon international de l’aéronautique et de l’espace s'y déroule tous les deux ans.

Afin de satisfaire les exposants et le public toujours plus nombreux, les abords de l'aéroport ont été aménagés pour accueillir au mieux les exposants, avec des halls en dur, un espace aménageable et un vaste parking.

De ce fait, le parc d'expositions de Paris - Le Bourget[11] accueille aujourd'hui d'autres manifestations que le S.I.A.E., notamment :

La façade du parc d'expositions du Bourget.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de l'aéroport Paris-Le Bourget sur le site officiel de l'exploitant Aéroports de Paris. Consulté le 24/08/2012.
  2. Arrêté du 15 novembre 1994 relatif à la répartition du trafic intracommunautaire au sein du système aéroportuaire parisien
  3. Source : Quotidien Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis, du 30 janvier 2008
  4. Histoire d'Aéroports de Paris de 1945 à 1981, sur aeroportsdeparis.fr, consultée le 2 août 2013.
  5. « Eurocopter précise son projet d’usine en Seine-Saint-Denis », L'Usine nouvelle,‎ 2 mai 2011 (consulté le 14 novembre 2011).
  6. Dans les coulisses de l'aéroport du Bourget, article du 21 juin 2013, sur air-journal.fr, consulté le 25 juillet 2013.
  7. Pompiers aéroportuaires : les anges gardiens de l’aviation, article du 19 avril 2012, sur avionslegendaires.net, consulté le 25 juillet 2013.
  8. Véhicule pour interventions aéroportuaires (image), sur netpompiers.fr, consultée le 25 juillet 2013.
  9. [PDF]Plaquette de présentation de l'aéroport Paris-Le Bourget, consultée le 28 septembre 2010
  10. Aeroport.fr
  11. Site officiel du parc des expositions de Paris Le Bourget
  12. Conférence Paris Climat 2015 (Cop21), sur diplomatie.gouv.fr. Consulté le 14 février 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gabi Dolff-Bonekämper (de): Berlin-Tempelhof. In: Berlin-Tempelhof, Liverpool-Speke, Paris-Le Bourget. Années 30 Architecture des aéroports, Airport Architecture of the Thierties, Flughafenarchitektur der dreißiger Jahre. Éditions du patrimoine, Paris 2000, ISBN 2-85822-328-9, S. 32–61.
  • (en) Bob Hawkins (Hrsg.): Historic airports. Proceedings of the international "L'Europe de l'Air" conferences on Aviation Architecture Liverpool (1999), Berlin (2000), Paris (2001). English Heritage, London 2005, ISBN 1-873592-83-3.

Liens externes[modifier | modifier le code]