Quartier de Charonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charonne.
Quartier de Charonne
L'église Saint-Germain-de-Charonne
L'église Saint-Germain-de-Charonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Arrondissement municipal 20e
Démographie
Population 62 901 hab. (2005)
Densité 30 082 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 10″ N 2° 24′ 08″ E / 48.852884, 2.402143 ()48° 51′ 10″ Nord 2° 24′ 08″ Est / 48.852884, 2.402143 ()  
Superficie 209,1 ha = 2,091 km2
Transport
Métro (M)(1)(2)(9)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier de Charonne

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Quartier de Charonne

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte topographique de Paris
City locator 14.svg
Quartier de Charonne

Le quartier de Charonne est le 80e quartier administratif de Paris situé dans le 20e arrondissement. Il tient son nom d'un ancien village rattaché à Paris en 1860 par Napoléon III

Le village de Charonne[modifier | modifier le code]

Le village de Charonne et l'église Saint-Germain vers 1830 (Étienne Bouhot, musée Carnavalet)

L'origine de son nom est inconnue.

On peut commencer l’histoire de la Seigneurie de Charonne en 1008, lorsque ses droits et ses terres furent cédées par le roi Robert le Pieux à l’abbaye de Saint-Magloire, qui les conserva jusqu’en 1576. La duchesse d’Orléans acquit la Seigneurie en 1643 et en fit don à la congrégation de Notre-Dame-de-la-Paix qui l’occupa jusqu’en 1681[1].

La commune de Charonne a été rattachée à Paris en 1860 par Napoléon III, donnant naissance au quartier de Charonne. Le centre du village se trouvait alors au croisement de l’actuelle rue Saint-Blaise et de la rue de Bagnolet autour de l'église Saint-Germain. Le cimetière du Père-Lachaise, ouvert en 1804, se situait à l'époque sur le territoire de la commune de Charonne.

Évolution démographique de la commune de Charonne (1793-1860)[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
663 559 500 788 2 378 3 768 4 726 5 955 6 757
1856 - - - - - - - -
12 110 - - - - - - - -
(Sources : Cassini[2])

Lieux du quartier portant le nom de Charonne[modifier | modifier le code]

La rue de Charonne se situe dans le 11e arrondissement de Paris, près de la Bastille, et doit son nom à cette ancienne commune de l'est de la capitale ; c'était autrefois le chemin qui y conduisait. Le boulevard de Charonne est situé à l'emplacement du mur des Fermiers généraux, et marquait jusqu’en 1860 la limite entre les communes de Paris et de Charonne. La station de métro Charonne, située à l'intersection de la rue de Charonne et du boulevard Voltaire, est célèbre depuis la manifestation du 8 février 1962.

L’affaire de la station de métro Charonne[modifier | modifier le code]

La station de métro ne se situe pas dans le quartier de Charonne mais dans le 11e arrondissement, à la limite des quartiers de Sainte-Marguerite et de la Roquette.

À la fin de la guerre d'Algérie, Charles de Gaulle, Président de la République, se prépare à organiser la consultation électorale qui en consacrerait l'indépendance.

Seule l’OAS refuse cette éventualité et manifeste son refus par une série d’attentats.

Le 8 février 1962, une manifestation organisée par la gauche en faveur de l'indépendance algérienne est sévèrement réprimée par les forces de l'ordre. Des manifestants qui avaient tenté de descendre par une bouche du métro pour s'y réfugier, se sont trouvés coincés dans l'escalier par les mouvements de la foule : on a compté neuf morts. Près d’un million de personnes assistèrent aux obsèques des victimes le 13 février.

Une plaque commémorative de cette tragédie, érigée à l'intérieur de la station de métro, est fleurie chaque année à la date anniversaire par certains syndicats et partis de gauche.

Le 8 février 2007, quarante-cinq ans après, le carrefour formé par l'intersection de la rue de Charonne et du boulevard Voltaire a été nommé « place du 8-Février-1962 » par Bertrand Delanoë, maire de Paris.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le village de Charonne par Rémi Rivère - 2008
  2. Population avant le recensement de 1962