1950

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1950 (MCML en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1950, voir -1950. Pour les autres significations, voir 1950 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1947 1948 1949  1950  1951 1952 1953

Décennies :
1920 1930 1940  1950  1960 1970 1980
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

  • La population de la Terre s'élève à environ 2,515 milliards d'hommes.

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

21 janvier : condamnation d'Alger Hiss

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • 21 janvier : condamnation contestée du président de la Dotation Carnegie pour la Paix Internationale, Alger Hiss, accusé en 1948 d’avoir transmis des documents secrets aux Soviétiques à l’époque du New Deal.
  • 31 janvier : le président américain Harry Truman ordonne à la commission à l'énergie atomique (Atomic Energy Commission) de construire une bombe H (à hydrogène).
  • 9 février (États-Unis) : premières accusations du sénateur du Wisconsin Joseph McCarthy, accusant dans un discours le département d'État d'être infiltré par 205 communistes. C’est le début de la « chasse aux sorcières ».
  • 14 avril : Truman approuve les recommandations du rapport « NSC-68 » du Conseil National de Sécurité prônant une croissance très marquée des dépenses militaires.
  • 27 juin : Les États-Unis, profitant de l’absence de l'URSS, font approuver par l'ONU une résolution autorisant une intervention militaire en Corée. La 8e armée chargée de l'occupation militaire du Japon, est envoyée en appui de l'armée Sud-coréenne dans le sud du pays. Truman ordonne à la 7e flotte de protéger Taiwan. 80 000 hommes débarquent en Corée.
  • 1er juillet : Excess profits tax. Création de taxes sur le profit des entreprises.
    • Premier affrontement entre l'armée américaine et l'armée nord-coréenne en Corée à Osan. Vaincue, la 8e armée doit se replier au Sud.
  • 10 août : déploiement de groupes aéronavales près des côtes coréennes. Commencement des bombardements aériens américains sur la péninsule.
  • 8 septembre : Defense Production Act.
  • Accroissement de l'engagement militaire des États-Unis. Retour du contrôle gouvernemental sur l'inflation. Hausse des dépenses militaires. Gel des salaires et des prix. Hausse de la fiscalité. Retour d'une économie de guerre dirigiste et planifiée. Le gouvernement fédéral passe d'importantes commandes aux entreprises américaines pour renouveler le matériel militaire datant de la Seconde Guerre Mondiale (mise en chantier de porte-avions géants, investissements doublés dans la recherche militaire, production massive de blindés et accroissement de d'aviation). Hausse de la croissance et baisse du chômage.
  • Création du Military Assistance Advisory Group, chargée de d'affecter l'aide militaire américaine à la lutte contre le communisme. Crédit de 10 millions de dollars destiné à l'armée française engagé dans la guerre d'Indochine.
  • 12 septembre : le Congrès vote le McCarran Act, destiné à mettre hors-la-loi le Parti communiste des États-Unis[11].
  • 15 septembre : le général Mac-Arthur fait débarquer les marines à l'ouest de la Corée pour prendre de revers l'armée nord-coréenne engagée au sud : bataille d'Incheon.
  • 22 septembre : véto de Truman au McCarran Internal Security Act[12].
  • 23 septembre : Revenue Act. Suppression des déductions fiscales sur l'impôt sur le revenu et hausse de l'impôt sur les sociétés qui passe à 38 à 45 %.
  • 26 septembre : bataille de Séoul, l'armée américaine parvient à reprendre Séoul aux Nord-coréens
  • Le réarmement du pays permet de faire diminuer le nombre de sans-emploi. 5,3 % de chômeurs.
  • Triplement des dépenses militaires passant de 5 à 15 % du PIB. Les effectifs des forces armées, après la forte démobilisation du pays, remontent à 3,5 millions d'hommes.
  • 1,4 % d'inflation
  • 200 000 hommes présents en Corée à la fin de l'année. Mobilisation d'1 million d'hommes supplémentaires sous les drapeaux

Océanie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 25 janvier : l'australien Harold Holt, ministre (conservateur) de l'immigration, déclare que son pays accueillerait cette année 200 000 émigrants.
  • 26 avril : au Parlement australien, Robert Menzies[12] dépose un projet de loi visant la suppression du Parti communiste ainsi que l'interdiction aux communistes d'occuper certaines fonctions (ce projet sera voté en mai).

Asie[modifier | modifier le code]

  • Novembre : 1 000 « volontaires » chinois de l'Armée populaire de libération (APL) entrent en Birmanie pour aider les communistes birmans, et dès décembre, le Drapeau Blanc, replié à Katha (Kachin), se lance dans la conquête de la plaine centrale. Au cours des années 1950, une révolte des Karens est écartée et les insurgés communistes sont forcés de se retirer dans les collines. La Birmanie met en place une politique étrangère rigoureusement non-alignée. Le pays connaît par la suite une période de relative prospérité économique. La domination de l’AFPFL (Anti-Fascist People's Freedom League) est renforcée lors des élections nationales de 1951-1952 et de 1956.
  • 5 décembre : traité entre l’Inde et le Sikkim, qui obtient une totale autonomie interne[14].
  • L’Indonésie revendique la totalité des territoires de langue malaise et entre en conflit avec la Malaisie (1950-1960).
  • Création des conseils de villages en Nouvelle-Guinée occidentale.

Corée[modifier | modifier le code]

17 octobre : réfugiée sud coréenne fuyant Pohang
Article détaillé : Guerre de Corée.

Indochine[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Les revenus pétroliers de l'Arabie saoudite se montent à 56 millions de US dollars. Ils se monteront à 110 millions l'année suivante.
  • Le Moyen-Orient représente 17 % de la production mondiale de pétrole.

Europe[modifier | modifier le code]

Europe de l’Est[modifier | modifier le code]

  • République populaire de Bulgarie :
    • 1 600 écoles turques accueillent près de 80 000 élèves.
    • Le gouvernement autorise plus de 150 000 Turcs à émigrer vers la Turquie.
  • République populaire roumaine :
    • Un nouveau Code du Travail interdit la grève et prévoit des mesures de contrainte dans l’accomplissement des tâches.
    • Elimination de 192 000 membres du Parti communiste roumain, jugés peu surs, soit 20 % des effectifs qui tombent à 600 000 adhérents (1950-1951).
  • Décentralisation des centres de pouvoirs économiques en République fédérale populaire de Yougoslavie. De plus grandes responsabilités sont données aux syndicats, autorisés à gérer leur production. Ce socialisme autogestionnaire ne donne aucun résultat en raison des disparités économiques entre les provinces.
  • Record de températures estivales en Europe centrale (1950, 1952).

Europe de l’Ouest[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1950 en France, 1950 en Italie et 1950 en Suisse.
  • Espagne : début de l’exode rural. 50 % des actifs travaillent dans le secteur primaire.
  • 70 000 touristes visitent le Portugal.
  • Royaume-Uni : la guerre de Corée provoque le renchérissement des matières premières et relance l’inflation. Les dépenses militaires augmentent de 4,7 milliards de £ en 1950, et le gouvernement doit procéder à un train d’économies budgétaires. La consommation retrouve son niveau d’avant-guerre. La production industrielle a augmenté de 5,5 % par an depuis 1945, tandis que l’objectif de plein emploi est atteint avec un taux de chômage de 1,5 à 3,1 %. La hausse des prix a atteint 23 % depuis 1945. L’État contrôle 80 % de l’économie. Les dépenses sociales s’élèvent à 1,5 milliard de £. 54 % de la richesse reste aux mains de 1,5 % de la population, et 60 % des Britanniques disposent d’un patrimoine inférieur à 100 £ (75 % en 1939). La redistribution favorise principalement la classe moyenne qui détient 43 % des richesses contre 39 % en 1939.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

  • 7 mai[21] : fondation au Japon de la commission pour la protection des biens culturels (Bunkazai).

Naissances en 1950[modifier | modifier le code]

Décès en 1950[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]