Hôpital Cochin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôpital Cochin
Image illustrative de l'article Hôpital Cochin
Hôpital Cochin, rue du Faubourg-Saint-Jacques.
Présentation
Coordonnées 48° 50′ 13″ N 2° 20′ 25″ E / 48.836944, 2.340278 ()48° 50′ 13″ Nord 2° 20′ 25″ Est / 48.836944, 2.340278 ()  
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques
Services
Nombre de lits ?
Spécialité(s) ?
Géolocalisation sur la carte : Paris

L'hôpital Cochin est un hôpital de l'Assistance publique - hôpitaux de Paris (AP-HP) situé rue du Faubourg-Saint-Jacques dans le 14e arrondissement de Paris. Ce centre hospitalier dépend de la Faculté de Médecine Paris-Descartes.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien hospice Jacques (ou hospice du Sud) a été créé en 1780 et est devenu en 1802 l'hôpital Cochin en mémoire de Jean-Denis Cochin, curé de la paroisse Saint-Jacques-du-Haut-Pas, fondateur d'un hôpital destiné aux indigents et aux ouvriers du quartier. Il fusionne en 1902 avec son voisin l'hôpital Ricord, hôpital pour vénériens créé en 1792, puis annexe successivement la maternité Port-Royal créée en 1795, la clinique Baudelocque créée en 1890 et l'hôpital Tarnier inauguré en 1881[1].

Associé à l'hôpital depuis les années 1980, il existe un institut de recherches biomédicales, l'Institut Cochin réorganisé en 2002 en une structure mixte de recherche en génétique, biologie moléculaire, et biologie cellulaire. Cet institut regroupe environ 600 personnes et dépend à la fois de l'INSERM et du CNRS, tout en étant intégré à l'Université Paris Descartes.

Depuis les années 1990, l'hôpital Cochin est associé à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul au sein du groupe hospitalier Cochin – Saint-Vincent-de-Paul, qui fait partie du groupement hospitalier universitaire ouest. En 2011, compte tenu de la réorganisation de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) en douze groupes hospitaliers, l'hôpital Cochin s'associe à l'hôpital Broca, l'hôpital La Rochefoucauld, l'hôpital de la Collégiale et l'Hôtel-Dieu de Paris afin de constituer le Groupe hospitalier hôpitaux universitaires Paris Centre.

Dans cet hôpital se trouve le centre des Grands brûlés de Paris. En 2004, une maison des adolescents, appelée Maison de Solenn en souvenir de Solenn Poivre d'Arvor, a été ouverte au sein de l'hôpital avec le soutien actif de Bernadette Chirac.

« Appel de Cochin »[modifier | modifier le code]

Jacques Chirac, victime le 26 novembre 1978 d'un accident de la route en Corrèze, avait été transporté à l'hôpital Cochin pour y recevoir les soins nécessités par ses blessures. Le 6 décembre il communique un texte dénonçant le « parti de l'étranger », texte qui a été surnommé Appel de Cochin.

Protections[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de l'hôpital bénéficient de multiples protections au titre des monuments historiques[2] : un classement le 4 février 1942 pour la porte Ricord située au 111 boulevard de Port-Royal, un classement le 8 juin 1990 pour la fontaine des capucins, une inscription le 26 janvier 1999 pour divers sous-sols et une inscription le 12 juillet 2004 pour le puits des capucins.

Accès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de l'hôpital Cochin
  2. « Hôpital Cochin (ancien noviciat des Capucins) », base Mérimée, ministère français de la Culture

Lien externe[modifier | modifier le code]