Lockheed Hudson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hudson.
Lockheed Hudson
{{#if:
Un Lockheed Hudson de la Royal Canadian Air Force
Un Lockheed Hudson de la Royal Canadian Air Force

Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed
Rôle Avion multirôle
Statut Retiré du service
Premier vol 10 décembre 1938
Mise en service 1939
Nombre construits 2 584
Équipage
3 (1 pilote, 1 navigateur, 1 radio-mitrailleur)
Motorisation
Moteur Pratt and Whitney Twin Wasp R-1830-S3C4-G
Nombre 2
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 1200 ch
Dimensions
PBO-1 3 side drawing.jpg
Envergure 19 95 m
Longueur 13 50 m
Hauteur 3 63 m
Masses
À vide 5 500 kg
Maximale 8 000 kg
Performances
Vitesse maximale 400 km/h
Rayon d'action 3 476 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses fixées à l'avant et 2 jumelées dans une tourelle dorsale à l'arrière (7,7 mm)
Externe 350 à 500 kg de bombes

Le Lockheed Hudson est un avion multirôle de la Seconde Guerre mondiale, extrapolé du Lockheed 14 Super Electra, utilisé également par le Royaume-Uni.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Configuration :
    • Empennage comportant deux dérives en forme de poire
    • Train d'atterrissage rentrant, avec roulette de queue fixe.
    • Premier appareil à être équipé d'un radar pour la détection des sous-marins.
    • Passagers :
      • Nombre : 10
      • Accès : par une porte située à gauche, derrière l'aile.
      • Places : assises à même le plancher ou sur les valises, le dos appuyé à la structure du fuselage.
      • Pour les missions spéciales, une trappe est aménagée dans le bas du fuselage.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Transport (conception initiale).
  • Entraînement à la navigation aérienne (commande initiale de la RAF).
  • Bombardement léger (après transformation).
  • Grande reconnaissance, surtout maritime.
  • Escorte des convois maritimes (en Atlantique nord).
  • Missions spéciales, à partir de fin 1942, notamment pour le Special Operations Executive :
    • Son rayon d'action lui permettait d'accomplir des opérations, à partir d'Angleterre, sur tout le territoire français sans restriction. Mais pour des terrains de destination situés très au sud du pays, les nuits les plus courtes l'obligeaient éventuellement à se dégager sur la Méditerranée et à rejoindre l'Afrique du nord.
    • Par ses capacités beaucoup plus grandes sur tous les plans, le Hudson était un heureux complément du Lysander. Mais il nécessitait des terrains beaucoup plus longs et un sol très ferme pour supporter 8 tonnes sur les deux roues principales.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Australie Australie

Royal Australian Air Force, No. Squadron RAAF : 1, 2, 6, 7, 8, 13, 14, 23, 24, 32, 459 ; No. Operational Training Unit RAAF : 1.

Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau du Canada Canada
Chine
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Irlande Irlande
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
  • Royal Air Force, No. Squadron RAF : 24, 48, 53, 59, 62, 117, 139, 161, 163, 200, 203, 206, 212, 217, 220, 224, 231, 233, 251, 267, 269, 271, 279, 285, 287, 288, 289, 353, 357, 500, 517, 519, 520, 521, 608.
Drapeau des États-Unis États-Unis

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Réseaux Action de la France Combattante, Amicale des réseaux action de la France combattante, 1986.