Lockheed Vega

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lockheed Vega
Vega Air Express.
Vega Air Express.

Rôle Transport de passagers
Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed
Équipage 1 pilote
Premier vol
Mise en service 1928
Client principal USAAC
Production 132 exemplaires
Dimensions
Longueur 8,38 m
Envergure 12,49 m
Hauteur 2,59 m
Aire alaire 25,55 m²
Masse et capacité d'emport
À vide 1,163 t
Max. au décollage 2,041 t
Motorisation
Moteurs 1 Pratt & Whitney R-1340 Wasp (9 cylindres en étoile)
Puissance unitaire 372,5 kW
(500 ch)
Puissance totale 372,5 kW
(500 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 265 km/h
Vitesse maximale 298 km/h
Autonomie 1 165 km
Plafond 4 600 m
Vitesse ascensionnelle 6,6 m/s

Le Lockheed Vega est un avion de transport de passagers, également utilisé comme avion militaire, développé dans les années 1920. Monoplan de six passagers, construit par la compagnie Lockheed à partir de 1927, il est devenu célèbre de par son utilisation par un certain nombre d'as du pilotage qui furent attirés par sa conception robuste adaptée à la très longue distance. Parmi eux, Amelia Earhart devint la première femme à traverser l'Atlantique sans escale et Wiley Post fit deux fois le tour du monde avec le sien.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Un Y1C-12 de l'USAAC.

Conçu par John Knudsen Northrop et Gerrard Vultee, qui ont ensuite fondé chacun leur propre entreprise, l'avion était initialement destiné à servir sur les lignes aériennes propres de Lockheed. Ils décidèrent de construire un avion de quatre places qui soit non seulement robuste, mais aussi le plus rapide. Utilisant les dernières créations dans les fuselages monocoques, ailes de type cantilever et le meilleur moteur disponible, le Vega a tenu sa promesse de vitesse.

Le fuselage était monocoque, construit à partir de feuilles de contreplaqué plaquées sur des nervures en bois. Avec un grand moule en béton, un demi fuselage était stratifié en sections avec de la colle, puis une vessie de caoutchouc était descendue dans le moule et gonflée à l'air pour comprimer la stratification sur la forme. Les deux moitiés de fuselage étaient ensuite été clouées et collées sur un treillis de nervures. Avec un fuselage construit de cette façon, le longeron d'aile devait être dégagé, ils ont donc décidé de faire un longeron unique monté en porte à faux sur le dessus de l'avion. La seule partie de l'avion qui n'était pas particulièrement profilé était le train d'atterrissage bien que les versions de production portait d'élégantes « guêtres ». Comme propulsion, ils ont choisi le Wright Whirlwind, qui délivrait 225 ch (168 kW).

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le premier Vega 1, nommé Golden Eagle, a décollé volé de l'usine Lockheed de Los Angeles le . Il avait une vitesse de croisière rapide pour l'époque de 193 km/h, et une vitesse de pointe de 217 km/h. Cependant la capacité de quatre passagers (plus un pilote) a été jugée trop faible pour l'utilisation en transport aérien. Cependant un certain nombre de propriétaires privés ont passé des commandes de ce modèle, et fin 1928, ils avaient produit 68 exemplaires de cette création originale. Au National Air Races de 1928 à Cleveland, les Vega ont remporté tous les prix de vitesse.

Cherchant à améliorer la conception, Lockheed a sorti le Vega 5 en 1929 : Mise en place du Pratt & Whitney R-1340 Wasp de 450 ch (336 kW) et réduction suffisante du poids pour permettre d'ajouter deux sièges. Un nouveau NACA cowling (en) augmenta de la vitesse de croisière à 249 km/h et vitesse de pointe à 266 km/h. Cependant, même la nouvelle configuration à six places s'est révélée trop juste, et les 5 ont été acheté principalement pour l'aviation privée et le transport exécutif. Un total de 64 Vega 5 ont été construits. En 1931, l'US Air Corps a acheté deux Vega 5, l'un désigné C-12 et l'autre C-17. Le C-17 est différent ayant un jeu de réservoirs de carburant supplémentaires dans les ailes.

Il pouvait être difficile d'atterrir avec le Vega. Dans ses mémoires, Elinor Smith a écrit qu'il « planait comme un rocher tombant d'une montagne[1] ». En outre, la visibilité avant et latérale de l'habitacle était extrêmement limitée ; Lane Wallace, un chroniqueur pour le magazine Flying a écrit que « même [en vol en palier], le pare-brise offrait une meilleure vue du ciel que de toute autre chose, ce qui lançait plus qu'un défi de détecter un changement d'attitude ou d'angle d'inclinaison. Au décollage ou l'atterrissage, il n'y avait pratiquement pas la moindre visibilité vers l'avant ».

Variantes[modifier | modifier le code]

Vega 1 
monoplan, cabine à cinq places, un pilote et quatre passagers, motorisé avec un moteur Wright J-5, J-5A, J-5AB ou J-5C Whirlwind à pistons radiaux de 225 ch (168 kW).
Vega 2 
monoplan, cabine à cinq places, propulsé par un moteur Wright J-6 Whirlwind à pistons radiaux de 300 ch (224 kW).
Vega 2A 
un Vega 2, modifié pour opérateurs ayant besoin de plus de poids brut.
Vega 2D 
transformation de deux Vega 1 et un Vega 2, munis chacun du moteur Pratt Whitney Wasp à cylindres en étoile de 300 ch (224 kW).
Vega 5 
version améliorée, propulsé par un moteur à pistons radiaux Wasp A de 410 ch (306 kW), Wasp B de 450 ch (336 kW) ou Wasp C1 de 420 ch (313 kW).
Vega 5A exécutif 
version de transport exécutif, avec un intérieur luxueux.
5B Vega 
version transport de passagers sept places.
Vega 5C 
surfaces de queue revues.
DL-1 
Vega 5C avec un fuselage en alliage léger. Construit par la Detroit Aircraft Corporation.
DL-1B 
monoplan cabine sept places, semblable au DL-1. Construit par la Detroit Aircraft Corporation.
DL-1 spécial 
version de courses aériennes et de record. Un exemplaire construit par la Detroit Aircraft Corporation, exporté au Royaume-Uni.
Y1C-12 
un DL-1 acquis par l'US Army Air Corps pour des tests de service et d'évaluation.
Y1C-17 
un DL-1B acquis par l'US Army Air Corps pour des tests de service et d'évaluation.
UC-101 
un Vega 5C entré au service de l'US Army Air Force en 1942.

Survivants[modifier | modifier le code]

L Vega 5B rouge piloté par Amelia Earhart a battu deux records du monde.
Le modèle 5C Winnie Mae de Wiley Post au Steven F. Udvar-Hazy Center
  • Les Vega de Wiley Post, Winnie Mae, et d'Amelia Earhart[2] font partie de la collection du National Air and Space Museum. Le Vega transatlantique de Earhart est exposé au National Air and Space Museum originel construit à Washington DC. Le "Winnie Mae" est exposé au Steven F. Udvar-Hazy Center.
  • En 1969, le s/n 72 initialement détenus par la société indépendante Oil and Gas Company of Tulsa, en Oklahoma, a été restauré par Dave Jameson avec le schéma de peinture du Winnie Mae. L'avion était également un laboratoire de l'électronique embarquée pour la compagnie General Electric. Il diffère de l'original par l'installation d'un plus gros moteur R-1340[3]. Il est actuellement au musée Fantasy of Flight (en) de Polk City (en), en Floride.
  • Le musée Henry Ford à Dearborn, Michigan possède le s/n 40 ex-N965Y il est actuellement peint aux couleurs de celui de Earhart.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Australie Australie

Drapeau des États-Unis États-Unis

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Allen, Richard Sanders. Revolution in the Sky: Those Fabulous Lockheeds, The Pilots Who Flew Them. Brattleboro, Vermont: The Stephen Greene Press, 1964.
  • (en) Walter Boyne , Beyond the horizons : the Lockheed story, New York, Thomas Dunne Books,‎ 1998 (ISBN 0-312-19237-1).
  • (en) René J. Francillon, Lockheed Aircraft since 1913, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press,‎ 1987 (ISBN 0-870-21897-2)
  • (en) Elinor Smith, Aviatrix, New York, Harcourt Brace Jovanovich,‎ 1981 (ISBN 0-151-10372-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Smith 1981, p. 94.
  2. Lockheed 5B Vega Note : Le Vega 5B d'Amelia Earhart, a appareil de démonstration de la compagnie était le s/n 22 NC7952.
  3. The Return of the Winnie Mae, Sport Aviation, octobre 1969.