Grumman TBF Avenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Grumman TBF-3 Avenger Su-27 silhouette.svg
Grumman TBF Avenger.jpg
2 Avenger en 1942

Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle Bombardier-torpilleur
Premier vol
Mise en service
Nombre construits 9 839
Équipage
3
Motorisation
Moteur Wright R-2600-20 « Cyclone »
Nombre 1
Type Moteur en double étoile à 14 cylindres
Puissance unitaire 1 900 ch (1 397 kW)
Dimensions
TBF-1 BuAer 3 side view.jpg
Envergure 16,51 m
Longueur 12,48 m
Hauteur 4,70 m
Surface alaire 45,52 m2
Masses
À vide 4 920 kg
Carburant 1 230 l en interne ou 2 690 l avec réservoirs auxiliaires kg
Avec armement 7 600 kg
Maximale 8 280 kg
Performances
Vitesse maximale 444 km/h
Vitesse de décrochage 108 km/h
Plafond 9 170 m
Vitesse ascensionnelle 630 m/min
Rayon d'action 1 820 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses de calibre .50 BMG (12,7 mm) à l'avant
1 mitrailleuse Browning M2 de calibre .50 BMG (12,7 mm) à l'arrière
1 mitrailleuse ventrale Browning 1919 de calibre .30 (7,62 mm)
Externe 1 torpille ou 900 kg de bombes ou lance-roquettes sur les ailes

Le Grumman TBF Avenger (désigné aussi TBM pour ceux qui ont été construits par General Motors) est un bombardier-torpilleur américain initialement développé pour la Marine des États-Unis et le Corps des Marines des États-Unis et utilisé par un grand nombre de forces aériennes dans le monde. Il entra en service en 1942 et fut utilisé pour la première fois au cours de la bataille de Midway.

Le TBD Devastator, le principal bombardier-torpilleur de la Marine américaine de 1935 à 1942, était déjà obsolète en 1939. Grumman développa un nouvel avion dont le premier prototype fut appelé XTBF-1.

Conception[modifier | modifier le code]

Cet avion fut conçu en 1940, son premier vol eut lieu le et la chaîne de montage bâtie pour sa construction fut inaugurée le , le jour même de l'attaque de Pearl Harbor. Jusqu'en , 9 839 exemplaires au total furent assemblés dont 222 pour le Royaume-Uni. 7 546 furent produits par General Motors dans sa Eastern Aircraft Division (5 usines).

L'Avenger était le premier avion dont les ailes pouvaient se replier de manière à gagner de la place dans les porte-avions destinés à l'embarquer. Il y avait trois sièges : pilote, canonnier arrière et bombardier, canonnier ventral.

Le TBF avait une large soute à bombes lui permettant d'emporter soit une torpille de 900 kg ou jusqu'à 900 kg de bombes ou 1268 l de carburant (trois réservoirs). Enfin, l'avion était extrêmement solide, et avec un plafond de 6 800 m et un rayon d'action à pleine charge de 1 600 km, c'était le meilleur bombardier-torpilleur américain jamais conçu, supérieur également à son équivalent japonais, le Nakajima B5N « Kate ».

Pendant la bataille de Midway, les groupes de bombardiers-torpilleurs lancés par le Hornet, l'Enterprise, et le Yorktown avaient subi des pertes terribles. Dans un des groupes il n'y avait eu qu'un survivant. Ceci était dû à la faible vitesse du Douglas TBD Devastator (320 km/h en phase de bombardement) et à son faible armement défensif. Ironiquement, les premiers TBF avaient été livrés quelques heures après le départ de la flotte de Pearl Harbor (quoique certains TBF participèrent malgré tout aux combats).

Variantes[modifier | modifier le code]

  • XTBF-1 2 prototypes.
  • TBF-1 identique au prototype
  • TBF-1B pour les britanniques 395 exemplaires.
  • TBF-1C comme le TBF-1 mais avec des réservoirs largables (ailes) et dans la soute et deux mitrailleuses de 12,7 mm dans le nez au lieu d'une de 7,62 mm.
  • TBF-1D avec un radar centimétrique APS-4 (reconstruits).
  • TBF-1J Version d'opérations tous temps.
  • TBF-1P version de reconnaissance avec caméras.
  • TBF-3 Moteur R-2600-20.
  • TBM-1 comme le TBF-1 550 exemplaires.
  • TBM-1C comme le TBF-1C 2336 exemplaires
  • TBM-2 Moteur R-2600-10
  • TBM-3 Moteur R-2600-20 4657 construits.
  • TBM-3D : Version du TBM-3 équipée d'un radar centimétrique APS-4.
  • TBM-3E : Version spécialisée dans la recherche des sous-marins. Elle reçut un radar RT-5/APS-4.
  • TBM-3H : Appareil d'attaque anti-navires équipé d'un radar de recherche maritime.
  • TBM-3J : Version d'opérations tous temps.
  • TBM-3L : Variante avec un projecteur dans la soute, pour l'éclairage des sous-marins ennemis repérés de nuit au radar.
  • TBM-3P : Version de reconnaissance, équipée de caméras spéciales.
  • TBM-3R : Version de transport pour 7 passagers, sans armes et un porte à droite (reconstruits).
  • TBM-3M : version principale d'après-guerre pour recherche des sous-marins. Par la suite appelés TBM-3S2 (attaque des sous-marins) et TBM-3E2 (recherche des sous-marins).
  • TBM-3W : version principale d'après-guerre pour la surveillance radar du ciel avec un APS-20 et deux officiers radars.
  • Avenger Mk I appellation britannique pour le TBF-1B
  • Avenger Mk II appellation britannique pour le TBM-1 (334 exemplaires).
  • Avenger Mk III appellation britannique pour le TBM-3 (222 exemplaires)
  • Avenger AS Mk 4 appellation britannique pour les TBM-3S (100 exemplaires)

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Un TBM-3E de la Marine Française se préparant à son catapultage depuis le La Fayette.
Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Drapeau du Japon Japon
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Uruguay Uruguay

Histoire et combats[modifier | modifier le code]

Un Avenger AS Mk.3M de l'escadron VS 881 de la Marine Royale Canadienne du HMCS Magnificent

Le , soit le jour de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, Grumman inaugura l'usine qui allait construire le TBF. En , une première livraison de 100 appareils fut faite à la Navy.

Au moment de la bataille de Midway, et bien que les avions soient arrivés trop tard pour embarquer sur les porte-avions partis pour la bataille de Midway, six Avenger se trouvaient sur les îles Midway avec une partie de l'escadron de torpilleurs qui avaient embarqué sur le Yorktown avec des Devastators. Malheureusement, les pilotes avaient peu d'expérience avec les nouveaux appareils, et un seul TBF revint de la bataille.

Le , 5 appareils décollent de Fort Lauderdale pour un vol d'entraînement au bombardement d'environ deux heures. Les cinq appareils, totalisant 14 hommes d'équipage disparaissent en mer sans laisser aucune trace. Certains avancent qu'ils auraient disparu dans le triangle des Bermudes, mais les enquêtes laissent à penser que les pilotes auraient été désorientés et se seraient abimés en mer, faute de carburant.

Article détaillé : Vol 19.

Ce sont des TBF Avenger qui torpillèrent le cuirassé japonais Yamato, le .

Plusieurs opérateurs l’ont mis en ligne jusqu'au début des années 1960.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]