Boeing C-97 Stratofreighter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Boeing 367
(C-97 Stratofreighter)
Su-27 silhouette.svg
C-97 stratofreighter 041116-F-9999R-002.jpg
Un C-97A Stratofreighter (serial 48-399) avec les marquages du Military Air Transport Service

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing[1],[2],[3]
Rôle Transport militaire
Statut Retiré
Premier vol 9 novembre 1944
Mise en service 1947
Date de retrait 1978
Coût unitaire 1 205 000 $
Nombre construits 60 (888 au total toutes versions confondues)
Équipage
4 (pilote, copilote, navigateur, ingénieur de vol)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-4360B Wasp Major
Nombre 4
Type 28 cylindres en quadruple étoile
Puissance unitaire 3 500 ch (2 610 kW)
Dimensions
Envergure 43,1 m
Longueur 33,7 m
Hauteur 11,7 m
Surface alaire 161,1 m2
Masses
À vide 37 410 kg
Avec armement 54 420 kg
Maximale 79 370 kg
Performances
Vitesse de croisière 482 km/h
Vitesse maximale 603 km/h
Plafond 10 670 m
Rayon d'action 6 920 km
Charge alaire 337,8 kg/m2

Le Boeing C-97 Stratofreighter est un avion de transport militaire à long rayon d'action basé sur le bombardier B-29. Les travaux de conception débutent en 1942, le premier vol du prototype a lieu le 9 novembre 1944 et le premier appareil de production entre en service en 1947. Entre 1947 et 1958, 888 C-97 sont construits en plusieurs versions, 816 étant des ravitailleurs KC-97. Les C-97 servent dans le pont aérien de Berlin, la guerre de Corée et la guerre du Viêt Nam. Quelques appareils sont utilisés comme postes de commandement volant pour le Strategic Air Command tandis que d'autres sont modifiés pour une utilisation dans l'Aerospace Rescue and Recovery Squadrons (ARRS).

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le Boeing C-97 Stratofreighter est développé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, par le montage d'un fuselage supérieur élargi sur un fuselage inférieur et les ailes qui sont essentiellement les mêmes que ceux du B-50 Superfortress avec la disposition de l'empennage de la voilure et des moteurs quasiment identique. Il est construit avant le décès du président de Boeing, Philip Johnson. Il est facilement distingué de l'avion de ligne 377 Stratocruiser par le radôme « bec » du radar sous le nez ainsi que par les perches de ravitaillement et les réacteurs sur les derniers modèles de ravitailleurs.

Le prototype XC-97 est propulsé par le moteur Wright R-3350 (en) de 2 200 ch (1 640 kW), le même utilisé sur le B-29. Cet appareil et les autres de préproduction sont équipés avec un empennage et un gouvernail plus petits que ceux utilisés par la suite. Le C-97 a des portes clapet sous la queue, ainsi qu'une rampe retractable pouvant être utilisé pour acceder au fret. Il est aussi équipé d'une rampe intégrée et un appareil de levage pour aider au chargement et au déchargement des marchandises et du personnel à travers les grandes portes clapet situées sur le ventre de l'appareil. Mais contrairement au Lockheed C-130 Hercules postérieur, il n'est pas conçu comme transport de combat qui pourrait distribuer directement les bases primitives avancées en réalisant des décollages et atterrissages courts. Le rampe arrière ne peut pas être utilisée pour des largages aériens.

Le 9 janvier 1945, le premier prototype, piloté par le major Curtin Reinhardt, effectue un vol entre Seattle et Washington en 6 heures et 4 minutes, à une vitesse moyenne 616 km/h avec 20 000 lb de fret, ce qui est assez impressionnant à l'époque pour un tel avion. Les modèles de production reçoivent le moteur Pratt & Whitney Wasp Major de 3 500 ch (2 610 kW), le même que sur le B-50.

Le C-97 a une charge utile de 35 000 lb (16 t) et peut transporter deux camions ordinaires, de l'artillerie tractée, ou des véhicules légers sur chenilles comme le M56 Scorpion (en). Le C-97 est également le premier appareil de transport produit en masse à disposer de la cabine pressurisée, pour rendre les longues missions un peu plus confortables pour l'équipage et les passagers.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Un YC-97A (45-9595) est utilisé pour le pont aérien de Berlin en avril 1949, par le 1st Strategic Support Squadron. Il subit un incident avec le train d'atterrissage à Rhein Main Air Base et pendant qu'il est réparé, le blocus soviétique est levé.

Des C-97 évacuent des victimes pendant la guerre de Corée. Des C-97 participent également au transport de matériel de secours vers le terrain d'aviation d'Uli (Biafra) au cours de la guerre civile du Nigeria. Volant dans l'obscurité et au niveau de la cime des arbres pour échapper aux radars, au moins deux C-97 sont perdus[4]. Le Strategic Air Command de l'USAF utilise les C-97 Stratofreighter de 1949 à 1978. Initialement, ils servent comme poste de commandement aéroporté du SAC. Alors que seulement 60 transporteurs C-97 sont construits, 816 le sont comme KC-97 Stratotanker pour le ravitaillement en vol. La version civile du C-97 est le 377 Stratocruiser, un avion de ligne luxueux disposant d'un salon au pont inférieur et pouvant être équipé de cabines couchettes.

Deux C-97 sont encore en état de vol aujourd'hui, un (serial 52-2718, nommé Angel of Deliverance) utilisé comme un Warbird privé, l'autre utilisé comme bombardier d'eau aux États-Unis.

Les Israéliens se sont tournés vers les Stratocruiser et les KC-97 quand ils ne pouvaient pas acheter le très apprécié C-130[réf. nécessaire]. Ils ont adapté des 377 Stratocruisers en appareils de transport, dont plusieurs avec la section arrière du C-97 y compris la rampe de chargement[réf. nécessaire]. D'autres sont modifiés avec l'arrière et les nacelles de ravitaillement pivotants[réf. nécessaire]. Un C-97 israélien est abattu par un missile SA-2 Guideline égyptien au début des années 1970, bien qu'il volait en tant que plateforme de contre-mesures électroniques à environ 12 miles du canal de Suez[5].

Versions[modifier | modifier le code]

XC-97 
désignation militaire du prototype 367, trois construits.
YC-97 
transport de fret, six construits.
YC-97A 
transport de troupes, trois construits.
YC-97B 
équipé avec 80 sièges d'avion de ligne, redésigné VC-97D en 1954, retiré à MASDC le 15 décembre 1969.
C-97A 
transport, 50 construits.
KC-97A 
trois C-97A sont convertis en avions ravitailleurs avec la porte de chargement arrière retirée et une perche de ravitaillement ajoutée. Après qu'ils ont fait leurs preuves, ils sont reconvertis en C-97A.
C-97C 
transport d'évacuation médicale, 14 C-97A convertis pendant le guerre de Corée (également désigné MC-97).
VC-97D 
conversion en transport de personnel, un Y-97A, deux C-97A convertis, plus le YC-97B. Désigné plus tard C-97D.
C-97E 
des KC-97E convertis en avions de transport.
KC-97E 
avions ravitailleurs avec la porte de chargement arrière fermée de façon permanente ; 60 construits.
C-97F 
KC-97F convertis en avions de transport.
KC-97F 
moteurs R-4360-59B de 3 800 ch et modifications mineures ; 159 construits.
C-97G 
135 KC-97G convertis en avions de transport.
EC-97G 
conversion en ROEM de trois KC-97G. Le 53-106 est utilisé par le CIA pour les opérations ROEM couvertes dans le couloir aérien de Berlin-ouest.
KC-97G 
avions à double rôle de ravitaillement en vol et transport de fret. Les KC-97G ont des réservoirs d'intrados ; 592 construits.
GKC-97G 
cinq KC-97G sont utilisés comme cellules d'instruction au sol.
JKC-97G 
un appareil est modifié pour tester les turboréacteurs General Electric J47-GE-23 placés sur l'intrados, et est par la suite designé KC-97L.
HC-97G 
KC-97G convertis pour des opérations de rechercher et sauvetage ; 22 convertis.
KC-97H 
un KC-97F est converti de manière expérimentale avec un système de « tuyau et panier ».
Un YC-97J, une version expérimentale motorisée avec des turbopropulseurs, en vol.
YC-97J 
conversion d'un KC-97G avec quatre turbopropulseurs Pratt & Whitney YT34-P-5 5 700 ch (4 250 kW) ; abandonné en faveur du KC-135 Stratotanker[réf. nécessaire] ; deux convertis.
C-97K 
KC-97G convertis en transports de troupes.
KC-97L 
81 KC-97G modifiés avec deux turboréacteurs J47 sur des pylônes d'intrados.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Un KC-97L du 180th ARS (vers 1972-1976)

Militaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau d’Israël Israël

Unités de l'USAF[modifier | modifier le code]

Les organisations suivantes de l'USAF ont utilisé les différents odèles de C-97, au cours de leur existence[6] :

Air National Guard[modifier | modifier le code]

Civils[modifier | modifier le code]

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • 15 octobre 1951 - Après le décollage de la base aérienne de Lajes, Açores, un Boeing C-97A du Military Air Transport Service (en) est perdu sur un vol de retour vers la Westover Air Force Base dans le Massachusetts. L'appareil était piloté par le capitaine John Francis Dailey, Jr. et avait 11 membres d'équipage. Un total de 50 avions et navires cherchent sur la route prévue mais ne trouvent aucune trace de l'avion ou des membres d'équipage[8].
  • 22 mars 1957 - Un C-97C de l'USAF en route vers Tokyo est perdu au-dessus de l'océan Pacifique, avec 67 personnes à bord. C'est l'accident le plus meurtrier impliquant un C-97[9].

Survivants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Boeing - History - C-97 Stratofreighter », sur Boeing (consulté le 27 avril 2009)
  2. Dave Hansen, « Boeing C-97 Stratofreighter », sur Warbird Alley (consulté le 27 avril 2009)
  3. « C-97 Stratofreighter Specifications », sur GlobalSecurity.org (consulté le 27 avril 2009)
  4. « ASN Aviation Safety Database », sur Aviation Safety Network, Flight Safety Foundation (consulté le 27 avril 2009)
  5. (Rubinstein et Goldman 1979, p. 89)
  6. (en) Charles A. Ravenstein, Air Force Combat Wings : Lineage and Honors Histories, 1947-1977, Washington, D.C.: United States Air Force Historical Research Center, Office of Air Force History,‎ 1984 (ISBN 0-912799-12-9, lire en ligne)
  7. « A Mission of History, Education and Remembrance », sur Spirit of Freedom,‎ 2011 (consulté le 21 octobre 2011)
  8. Union News, Springfield, Massachusetts, 16 octobre 1951.
  9. « Accident Report: Boeing C-97C-35-BO Stratofreighter », sur Aviation Safety Network,‎ 22 mars 1957 (consulté le 21 octobre 2011)
  10. « Accident Report: Boeing C-97 Stratofreighter G », sur Aviation Safety Network,‎ 30 juillet 1987 (consulté le 21 octobre 2011)
  11. « C-97G AF Serial No. 52-898 », sur aeromuseum.org (consulté le 13 novembre 2010)
  12. « C-97G AF Serial No. 52-2626 », sur pimaair.org (consulté le 13 novembre 2010)
  13. « C-97G AF Serial No. 52-2718 Angel of Deliverance » (consulté le 13 novembre 2010)
  14. Rudi Leuw, « C-97G AF Serial No. 52-2764 showing civil registry N227AR », sur ruudleeuw.com (consulté le 13 novembre 2010)
  15. « C-97G AF Serial No. 53-0272 », sur pimaair.org (consulté le 13 novembre 2010)
  16. « Israeli Air Force Museum Unofficial Museum Guide », sur aeroflight.co.uk (consulté le 8 novembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Développement lié[modifier | modifier le code]

Avions comparables[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Murray Rubinstein et Richard Goldman, The Israeli Air Force Story, London: Arms & Armour Press,‎ 1979 (ISBN 0-85368-462-6)

Lien externe[modifier | modifier le code]