McDonnell Douglas C-17 Globemaster III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir C-17.
McDonnell-Douglas C-17A Globemaster III
{{#if:
Un C-17 en vol
Un C-17 en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Douglas Corporation / Boeing
Rôle Avion de transport militaire
Premier vol 15 septembre 1991
Mise en service 14 juillet 1993
Coût unitaire 202,3 million de dollars US en 1998
218 millions de dollars US en 2007
160 millions d'euros en 2008
171 millions de dollars US en 2012
Nombre construits 250 (Décembre 2012)
Équipage
3 (2 pilotes, 1 opérateur de chargement)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney F117-PW-100
Nombre 4
Type Turboréacteurs
Poussée unitaire 180 kN
Dimensions
Envergure 51 74 m
Longueur 53 04 m
Hauteur 16 79 m
Surface alaire 353 m2
Masses
À vide 122 000 kg
Carburant 134 556 L kg
Avec armement 202 935 kg
Maximale 259 460 kg
Performances
Vitesse maximale 930 km/h (Mach 0,76)
Plafond 15 000 m
Rayon d'action 4 450 km
Charge alaire 750 kg/m2

Le C-17 Globemaster III est un transporteur (de matériel principalement) construit par McDonnell-Douglas (aujourd'hui fusionné avec Boeing) au début des années 1990. Il est utilisé par l'United States Air Force, la Royal Air Force, la Royal Australian Air Force, l'Aviation Royale du Canada, la force aérienne indienne, l'OTAN et le Qatar. La chaîne de production, qui fabrique une dizaine de C-17 par an, n'a pas de plan de charge assuré après 2015, mais de nouveaux financements autorisés par le Congrès des États-Unis et quelques succès à l'exportation la repoussent presque chaque année[1],[2].

Conception[modifier | modifier le code]

Conçu au début des années 1980 par McDonnell Douglas sous la désignation C-X, le prototype du C-17A vola le 15 septembre 1991, soit avec environ un an de retard.

Caractéristiques importantes[modifier | modifier le code]

Pour le rendre apte à décoller ou à se poser sur des pistes courtes et non aménagées situées sur des territoires éloignés, le C-17 possède :

Son équipage est complet avec un pilote et un copilote, plus un préposé au chargement. Il peut emporter 154 passagers, 102 parachutistes ou 76 655 kg de fret.

Tous les cinq ans de durée de vie du C-17, celui-ci entre dans un cycle d'entretien lourd dans le cadre du programme d'entretien prévu par le constructeur de l'avion. Les importants travaux d'une durée de quatre mois comprennnent une inspection complète, la maintenance et les mises à jour d'avions systèmes/structures, et une peinture complète de la cellule[3].

Difficultés rencontrées, retards et surcoûts importants[modifier | modifier le code]

Cet avion a rencontré de grandes difficultés de mise au point : un an de retard du premier vol, deux ans supplémentaires de retard, puis d’autres retards pour divers problèmes.

Fin 1993, le Département de la Défense des États-Unis donna au constructeur deux ans pour résoudre les problèmes de production et de surcoûts, sous peine d'arrêter le contrat après livraison du quarantième appareil.

En avril 1994, le programme rencontrait de nouveaux problèmes de surcoûts, de surpoids, de surconsommation, de charge utile, d'autonomie et autres difficultés.

Ces difficultés ont causé des surcoûts considérables : en janvier 1995, un rapport de la Cour des Comptes américaine (GAO) révélait que les 120 avions commandés jusqu’alors avaient déjà coûté 39,5 milliards de dollars, alors que le budget était de 41,8 milliards pour 210 avions[4] soit un prix unitaire de 329 millions au lieu de 199 millions, soit une dérive de +65 %.

Avec le temps et l'amortissement du programme, le prix de celui-ci a baissé et le dernier contrat de l'USAF de juin 2010, pour huit appareils, montrait un coût unitaire de 191 millions de dollars (soit 138,862 millions d’euros au taux de change du 11 novembre 2010)[5].

En décembre 2011, la revue Air&Cosmos indique un prix catalogue de 250 millions de dollars.

Ces avions ont un coût de l'heure variant de 17 192 $ à 22 360 $ durant la décennie 2000. Il est très nettement inférieur à celui de l'autre transport stratégique de l'USAF, le C-5, et il est comparable à celui des transport tactiques C-130 Hercules[6].

Début des livraisons, reprise du programme par Boeing[modifier | modifier le code]

Les livraisons débutèrent en 1993.

Le 1er août 1997, McDonnell Douglas fut absorbé par Boeing qui assure désormais la production et le suivi de cet appareil.

Livraisons[modifier | modifier le code]

2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991
10 10 12 14 14 16 16 16 16 16 16 16 14 13 11 10 7 6 6 8 5 4 1

Sources : C-17 Globemaster III Pocket Guide[7], Boeing IDS Major Deliveries[8]

Engagements[modifier | modifier le code]

Le C-17 a été utilisé pour des opérations militaires, mais également pour acheminer de l'aide humanitaire. Il fut principalement utilisé pour la guerre d'Afghanistan en 2001 et pour la guerre d'Irak de 2003.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

C-17 britannique, américain et australien en 2007 derrière leurs équipages.
Deux C-17 Globemaster III et un E-3 Sentry (AWACS) sur le tarmac de la base de Spangdahlem en Allemagne en mars 2006.
Formation de C-17 lors d'un exercice

Au 17 novembre 2010, 224 avions ont été livrés, au 15 septembre 2011, ce chiffre est de 235[9]. En février 2014, on déclare qu'un total de 276 seront construit dont 264 ou 265 déjà vendu[10] :

  • 223/223 Drapeau des États-Unis L'USAF est naturellement le plus grand utilisateur de l'avion. Elle dispose en 2008 de 180 appareils et la livraison d'un total de 205 avions est alors prévue, le Congrès des États-Unis ayant accepté de financer en février 2009 puis plus la construction de nouveau avions, le contrat pour le 223e et dernier avion est signé le 19 mai 2012[11],[12]. Le dernier appareil est livré le 12 septembre 2013[13].
Un C-17 de la base de l'USAF de Travis (Californie), visible à la base d'Andrews durant l'opération "Joint Open Service House-2011".
Le cockpit C-17 de la base de l'USAF de Travis (Californie), visible à la base d'Andrews durant l'opération "Joint Open Service House-2011".
  • 7/7 Drapeau du Royaume-Uni La Royal Air Force fut le second utilisateur de C-17, quatre exemplaires furent d'abord loués pour sept ans en 2001 puis achetés. Deux autres appareils se sont ajoutés en 2008 et un dernier le 17 novembre 2010 (immatriculation ZZ177). Ils sont affectés au 99 Squadron (en), basé à RAF Brize Norton (en).
  • 6/6 Drapeau de l'Australie La Royal Australian Air Force a acheté un total de six appareils, le premier fut livré fin 2006, deux autres en 2007 et le quatrième en 2008, et un 5e commandé début 2011 a été réceptionné le 15 septembre 2011. Ils sont mis en œuvre par le 36th Squadron sur la base aérienne de Brisbane[14]. Le 6e, commandé en juin 2012 sera livré en novembre 2012.
  • 4/4 Drapeau du Canada La Force aérienne du Canada a reçu son premier Boeing C-17 le 11 août 2007. Un autre avion a suivi au cours du mois de novembre 2007 et deux autres C-17 sont devenus opérationnels en été 2008. Le coût d'achat des quatre avions est de 3,4 milliards de dollars et inclut leur entretien pour 20 ans[15]. Les C-17 sont baptisés CC-177 pour l'Aviation royale du Canada. Les quatre avions sont basés à la BFC Trenton en Ontario[16].
  • 3/3 Flag of NATO.svg L'OTAN qui, au titre du programme SAC (Strategic Airlift Capability) a passé commande de trois avions pour former le Heavy Airlift Wing destiné aux forces des pays membres de l'organisation qui n'ont pas de capacité de transport stratégique[17],[18]. Le 27 juillet 2009, la base de Pápa en Hongrie a accueilli le premier exemplaire[19].
  • 4/4 Drapeau du Qatar Le Qatar en a commandé deux en juillet 2008 pour 400 millions de dollars[20], la livraison a eu lieu le 28 juillet 2009. En avril 2009, ce pays annonce vouloir en commander 2 de plus[21].
  • 6/6 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Commande de 6 avions le 6 janvier 2010. 4 livrables en 2011, 2 en 2012[22]. Le dernier des six exemplaires est livré en juin 2012[23].
  • 4/10 Drapeau de l'Inde Inde Commande de 10 avions en 2011, livraison entre 2013/2014[24], première livraison le 23/01/2013 (sur la base d'Edwards pour des essais réalisés par des équipes mixtes)[25].
  • 1/2 Drapeau du Koweït Koweït Notifications d'une possible vente d'un avion à ce pays en septembre 2010 et d'un deuxième en avril 2013. Le premier avion à ses couleurs est visible en janvier 2014[26].

Les constructeurs tentent également de vendre le C-17 au Proche-Orient ; pour l'Afrique, l'Algérie est intéressée par l'acquisition de 6 à 8 C-17.

Les européens envisagent également d'en acquérir, malgré la mise en service de l'Airbus A400M, en particulier parce que l'A400M ne peut pas transporter un char de combat principal. La Flygvapnet suédoise, la Koninklijke Luchtmacht néerlandaise et la Flyvevåbnet danoise ont été intéressées par le C-17, et ont décidé avec d'autres nations européennes de former un pool commun dans l'OTAN, le Heavy Airlift Wing.

La France fait elle aussi partie des pays potentiellement intéressés. La DGA a invité Boeing à faire une proposition fondée sur l'achat d'une flotte de trois avions en 2009 ; l’initiative est restée sans suite[27].

Accidents et incidents aériens impliquant des C-17[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre 1998, un C-17 de l'US Air Force a subi une défaillance du train d'atterrissage en Islande. La facture de réparation totale a atteint 1 million de dollars.

Le 10 décembre 2003, un C-17 de l'US Air Force a été touché par un missile sol-air après un décollage de Bagdad, en Irak. Un moteur est tombé en panne et l'avion a du retourner à sa base pour un atterrissage en toute sécurité. L'avion a été réparé et remis en service.

Le 6 août 2005, un C-17 de l'US Air Force a quitté la piste de la base aérienne de Bagram en Afghanistan alors qu'il tentait d'atterrir. Cet accident a détruit le nez de l'avion et le train d'atterrissage principal. À l'époque, il était le plus gravement endommagé des C-17. Une équipe de réparation de Boeing a passé deux mois pour que l'avion soit prêt à revoler pour pouvoir revenir aux États-Unis. Le vol de retour aux États-Unis a dû être effectué par un pilote d'essai, car les réparations temporaires ont entraîné des limites de performance de l'avion. La réparation a été terminée à Long Beach en octobre 2006 et l'avion est retourné au service actif.

Le 28 juillet 2010, un C-17 de l'US Air Force s'est écrasé sur la base aérienne Elmendorf, en Alaska, lors d'un vol d'entraînement, tuant tous les membres d'équipage. L'avion s'est écrasé près d'une voie ferrée. Une erreur du pilote serait la cause de l'accident selon un rapport militaire d'investigation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Feinstein Announces Funding for 10 Additional C-17 Aircraft [1]
  2. Bill gives C-17 program $3.6 billion, 27 juin 2008
  3. (en) « Strategic Airlift Capability Heavy Airlift Wing’s 1000th Mission Marks the Beginning of the SAC C-17 Heavy Maintenance Cycle », sur Heavy Airlift Wing,‎ 13 juin 2014 (consulté le 10 juillzr 2014).
  4. « C-17 Aircraft – Cost and Performance Issues », United States General Accounting Office,‎ janvier 1995 [PDF]
  5. (fr) Joseph Henrotin, « Le C-17, moins cher que l’A400M ? », sur http://www.dsi-presse.com/, Magazine DSI,‎ 11 novembre 2010 (consulté le 4 décembre 2010)
  6. Stephen Trimble, « EXCLUSIVE: US Air Force combat fleet's true operational costs revealed », sur The DEW Line,‎ 26 août 2011 (consulté le 6 septembre 2011)
  7. "C-17 Globemaster III Pocket Guide", The Boeing Company, Long Beach, CA, March 2006
  8. IDS Major Deliveries (current year), Boeing, 10 janvier 2010.
  9. « Le C-17 souffle ses vingt bougies », Air et Cosmos,‎ 16 septembre 2011 (consulté le 19 septembre 2011)
  10. « Boeing C-17 : restent les “queues blanches” », sur TTU,‎ 14 février 2014 (consulté le 18 février 2014)
  11. Air et Cosmos, no 2159, 13 février 2009
  12. « Le C-17 souffle ses vingt bougies », Air et Cosmos,‎ 20 mai 2012 (consulté le 26 mai 2012)
  13. Dave Majumdar, « Boeing eyes further international sales for C-17 », sur Flight Global,‎ 24 mai 2013 (consulté le 24 mai 2013)
  14. Adrien Prévost, « L’Australie réceptionne son cinquième C-17 », info-aviation.com,‎ 15 septembre 2011 (consulté le 19 septembre 2011)
  15. Au Canada, les règlements administratifs font que le Conseil du Trésor du Canada doit approuver la totalité des frais (avions, avionique, moteurs, formations d'équipes), et ce pour la durée de vie prévue de l'équipement, fixée de façon arbitraire à 20 ans.
  16. (en) Boeing CC-177 Globemaster, RCAF.Com
  17. (en) Nato to finalise C-17 order in june
  18. (fr) La capacité de transport aérien stratégique, OTAN
  19. (fr) C-17 de l'Otan, 24 juillet 2009, EGEA
  20. (en) Annonce de Boeing
  21. (en) Qatar confirms plans to buy two more C-17s, Flight Global, 1er avril 2009
  22. (fr) Boeing Co. (The)  : Boeing signe un contrat pour 6 avions cargos C-17 avec les EAU, Investir.fr, 6 janvier 2010
  23. (en) Boeing Delivers UAE Air Force and Air Defence's 6th C-17
  24. « L’Inde est prête à acheter une dizaine de C-17 », info-aviation.com,‎ 9 juin 2011 (consulté le 13 juillet 2011)
  25. « Boeing livre un premier C-17 à l'Inde », air-cosmos.com,‎ 23 janvier 2013 (consulté le 23 janvier 2013)
  26. Guillaume Steuer, « Le premier C-17 pour le Koweït sort de l'ombre », air-cosmos.com,‎ 7 janvier 2014 (consulté le 18 février 2014)
  27. (en) France confirms interest in Boeing C-17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bonny Danny, Barry Fryer et Martyn Swann, AMARC (MASDC III)  : Aerospace Maintenance and Regeneration Center, Davis-Monthan AFB, Arizona, 1997-2005, London, England, British Aviation Research Group,‎ 2006 (ISBN 978-0-9063-3907-7)
  • Department of Defense. Kosovo/Operation Allied Force After-Action Report, 31 January 2000.
  • Gertler, Jeremiah. "Air Force C-17 Aircraft Procurement: Background and Issues for Congress." Congressional Research Service, 22 December 2009.
  • Kennedy, Betty R. Globemaster III: Acquiring the C-17. McConnell AFB, Kansas: Air Mobility Command Office of History, 2004.
  • McLaughlin, Andrew. "Big Mover." Canberra: Australian Aviation (Phantom Media), September 2008.
  • (en) Bill Norton, Boeing C-17A Globemaster III, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 2001 (ISBN 158007040X).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]