North American A-5 Vigilante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
North American A-5 Vigilante
{{#if:
Un RA-5C Vigilante en vol
Un RA-5C Vigilante en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis North American
Rôle Bombardier puis avion de reconnaissance
Statut Retiré du service
Premier vol 31 août 1958
Mise en service Juin 1961
Date de retrait Septembre 1979
Nombre construits 150
Équipage
2 (1 pilote, 1 navigateur)
Motorisation
Moteur General Electric J79-GE-8
Nombre 2
Type Turboréacteur avec postcombustion
Poussée unitaire 76 kN
Dimensions
A-5A 3-view.svg
Envergure 16 15 m
Longueur 23 32 m
Hauteur 5 90 m
Surface alaire 70 m2
Masses
À vide 14 846 kg
Avec armement 21 579 kg
Maximale 28 579 kg
Performances
Vitesse maximale 2 123 km/h (Mach 2)
Plafond 15 880 m
Vitesse ascensionnelle 2 236 m/min
Rayon d'action 2 075 km
Charge alaire 308 3 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,72
Armement
Interne 1 bombe nucléaire en soute
Externe 1 800 kg de bombes sur 2 pylônes sous les ailes

Le North American A-5 Vigilante est un avion embarqué à bord de porte-avions de l'United States Navy construit par les États-Unis. Initialement conçu comme un bombardier supersonique emportant une arme nucléaire, il fut en fait surtout utilisé comme avion de reconnaissance.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé sur un projet lancé par North American sur ses fonds propres en 1953, le A-5 Vigilante est un avion fin à ailes hautes, conçu pour dépasser Mach 2 en altitude. Sa principale particularité est que son armement nucléaire, emporté dans une soute à l'intérieur du fuselage, était éjecté vers l'arrière par un conduit dont la sortie se situait entre les tuyères des 2 réacteurs. Ce système permettait d'éviter les turbulences dues à l'ouverture des portes d'une soute à bombes ventrale classique, qui auraient empêché le largage de la bombe à vitesse supersonique. L'éjection des pilotes était elle aussi particulière. Lorsque le besoin s'en faisait sentir, c'était toute une partie du cockpit qui s'éjectait.

Le prototype fit son premier vol le 31 août 1958 et dépassa le mur du son 5 jours plus tard. Le 13 décembre 1960, un A-5 établit un record mondial d'altitude en atteignant 27 874 mètres. L'avion fut mis en service dans l'US Navy en juin 1961 mais, dès l'année suivante, son utilisation en tant que bombardier fut abandonnée. En effet, d'une part le système d'éjection de l'armement n'était absolument pas fiable (lors du catapultage, il arrivait également que le contenu de la soute à armements tombe sur le pont d'envol) et posait des problèmes de stabilité lors des largages en vol. De plus, l'arrivée des premiers sous-marins lanceurs d'engins rendait le A-5 totalement inutile.

Les premiers RA-5C de reconnaissance furent livrés en 1963. Ils étaient équipés de réacteurs plus puissants, d'une aile agrandie, de réservoirs de carburants plus importants, de quatre pylônes sous les ailes et d'un conteneur de capteurs photographiques et électroniques plaqué sous le ventre. La soute à armement était chargée avec des réservoirs de carburant. Une partie des exemplaires furent obtenus par conversion de A-5A Vigilante.

Le dernier catapultage d'un RA-5C Vigilante eut lieu en septembre 1979. Le seul avion de l'US Navy spécialisé pour la reconnaissance resta alors le RF-8G Crusader, qui fut retiré à son tour quelques années plus tard.

Engagements[modifier | modifier le code]

Les RA-5C Vigilante furent utilisés pour des missions de reconnaissance pendant la guerre du Viêt Nam, durant laquelle 18 avions furent perdus en combat et 5 autres lors d'accidents.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • YA3J-1 : Prototype (2 exemplaires)
  • A-5A : version initiale de bombardement (54 exemplaires)
  • A-5B : réacteurs plus puissants, réservoirs plus grands (18 commandés, seulement 6 livrés dans cette configuration)
  • RA-5C : version de reconnaissance (79 exemplaires construits, plus 43 A-5A et 18 A-5B convertis)

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Un A-5 porteur de bombe nucléaire et trois RA-5C Vigilante embarqués sur le porte-avions USS Enterprise apparaissent dans la bande dessinée Alerte Atomique de la série Buck Danny publiée en 1965 par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Buttler, American secret projects : fighters & interceptors, 1945-1978, Hinckley, Midland,‎ 15 avril 2007, 240 p. (ISBN 978-1857802641).
  • (en) Piotr Butowski et Jay Miller, OKB MiG : a history of the Design Bureau and its aircraft, Arlington, Tex, Aerofax for Specialty Press,‎ juillet 2000, 250 p. (ISBN 978-0904597806).
  • Dean, Jack. "Sleek Snooper." Airpower, Volume 31, No. 2, March 2001.
  • (en) Donald David et Jon Lake, Encyclopedia of world military aircraft, London Westport, CT, Aerospace AIRtime Pub,‎ 1996, 443 p. (ISBN 978-1874023951).
  • (en) Paul Eden, Modern military aircraft anatomy : technical drawings of 118 aircraft, 1945 to the present day, London, Amber Books,‎ 5 janvier 2009, 256 p. (ISBN 978-1905704774).
  • Ellis, Ken, ed. "North American A-5 Vigilante" (In Focus). Flypast, August 2008.
  • Goodspeed, M. Hill. "North American Rockwell A3J (A-5) Vigilante". Wings of Fame, Volume 19, p. 38–103. London: Aerospace Publishing, 2000. ISBN 1-86184-049-7.
  • (en) Bill Gunston, Bombers of the West, London, Allan,‎ 20 novembre 1973, 288 p. (ISBN 978-0711004566), p. 227–235.
  • (en) Robert Powell, RA-5C Vigilante units in combat, Oxford, Osprey Publishing,‎ 22 octobre 2004, 96 p. (ISBN 978-1841767499).
  • Siuru, William. "Vigilante: Farewell to the Fleet's Last Strategic Bomber!" Airpower, Volume 11, No. 1, January 1981.
  • Taylor, John W. R. Jane's All The World's Aircraft 1965–66. London: Sampson Low, Marston, 1965.
  • (en) John W. R. Taylor, Combat Aircraft of the World from 1909 to the present, New York, G.P. Putnam's Sons,‎ 1969 (ISBN 0-425-03633-2), « North American A-5 Vigilante ».
  • (en) Tommy H. Thomason, Strike from the sea : U.S. Navy attack aircraft from Skyraider to Super Hornet, 1948-present, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 15 juillet 2009, 228 p. (ISBN 978-1580071321).
  • (en) Ray Wagner, American combat planes, Garden City, New York, Doubleday & Company,‎ 23 mars 1982, 565 p. (ISBN 978-0385131209).
  • (en) Stewart Wilson, Combat aircraft since 1945, Shrewsbury, Airlife,‎ 15 septembre 2000, 192 p. (ISBN 978-1875671502).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]