Lockheed T-33 Silver Star

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lockheed T-33 Shooting Star)
Aller à : navigation, rechercher
Lockheed T-33 Silver Star
{{#if:
Deux T-33 Silver Star en vol au-dessus de la Floride en 1988.
Deux T-33 Silver Star en vol au-dessus de la Floride en 1988.

Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed Corporation
Rôle Avion d'entraînement
Statut En service
Premier vol 22 mars 1948
Nombre construits 6 557
Équipage
2
Motorisation
Moteur Allison J33-A-35
Nombre 1
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 24 kN
Dimensions
T-33-view.jpg
Envergure 11 5 m
Longueur 11 2 m
Hauteur 3 3 m
Masses
À vide 3 775 kg
Maximale 6 865 kg
Performances
Vitesse maximale 970 km/h
Plafond 14 600 m
Rayon d'action 2 050 km
Armement
Interne AT-33 : 2 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm avec 350 coups chacune
Externe 907 kg de charge sous 2 pylônes (bombes, roquettes, etc.)

Le Lockheed T-33 Silver Star est un avion d'entraînement construit par les États-Unis à partir de la fin des années 1940. Il s'agit en fait d'un développement du Lockheed P-80/F-80 Shooting Star, désigné initialement TP-80C/TF-80C. Construit à plus de 6 500 exemplaires, le T-33 a été utilisée pour former les pilotes d'une trentaine de pays différents et, malgré son âge, reste encore utilisé un peu partout dans le monde.

Conception[modifier | modifier le code]

Dès le début des développements du F-80, Lockheed avait proposé une version biplace pour l'entraînement des pilotes. Il fallut cependant attendre juin 1947 pour que l'USAAF ne se déclare intéressée suite au taux d'accident élevé constaté dans ses unités. Un F-80C fut alors modifié par ajout d'un second siège dans un fuselage allongé de 128 cm. Afin de compenser la réduction de la capacité des réservoirs de carburant du fuselage, les ailes furent modifiées pour pouvoir stocker plus de carburant. Afin de compenser l'augmentation de poids, seuls 2 des 6 mitrailleuses furent conservées.

Désigné TP-80C, ce prototype fit son premier vol le 22 mars 1948. En mai 1959, la désignation fut changée en T-33A. Premier avion d'entraînement à réaction, à une époque où toutes les armées de l'air commençaient leur transformation sur ce type d'avion, le T-33 eut beaucoup de succès : la production totale atteignit 6557 exemplaires (dont 655 construits sous licence au Canada et 210 autres au Japon) qui furent utilisés par une trentaine de pays différents.

Au milieu des années 1950, l'US Navy a obtenu environ 140 TV2-1/T-1A Sea Star avec une crosse d'appontage et une structure renforcée pour résister aux rudes atterrissages sur porte-avions ainsi qu'à la corrosion due à l'humidité et au sel.

Le T-33 a servi de base à la conception du Lockheed F-94 Starfire.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le T-33 a été développé à partir du Lockheed P-80/F-80 (en) par allongement du fuselage d’environ 3 pieds (1 m) et adjonction d'un deuxième siège, instrumentation et commandes de vol. Il fut d'abord désigné comme une variante du P-80/F-80 : TP-80C/TF-80C.

Le travail a commencé en 1943 avec un premier vol le 8 janvier 1944. Successeur du Bell P-59, le P-80 devint le premier chasseur à réaction à équiper un escadron entier de l'US Army Air Force. Quand des jets plus avancés entrèrent en service, le F-80 prit un autre rôle : l’entraînement des pilotes. Le T-33 biplace fut étudié pour l’entraînement des pilotes certifiés avion à hélices.

D'abord désigné TF80-C le T-33 fit son premier vol le 22 mars 1948 la production au États-Unis eut lieu de 1948 à 1959. L'US Navy l'utilisa comme formateur basé à terre dès 1949. Il était désigné TV-2, puis T-33B en 1962. La Navy utilisa quelques-uns des P-80C de l'USAF (TO-1 devenus TV-1 un an plus tard). Une version embarquée du P-80/T-33 fut développée ensuite par Lockheed menant au T2V-1/T-1A SeaStar (en). Au total 6557 Shooting Star furent produits dont 5691 par Lockheed.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le biplace T-33 s'est avéré être un bon formateur avancé et en plus de son utilisation principale de formation il a été utilisé pour d'autre tâches comme remorquage de cible et certain T-33 équipés de deux mitrailleuses pour l’entraînement au tir. Dans certains pays le T-33 a même été utilisé comme chasseur. La version RT-33A, version de reconnaissance produit principalement à l'export, avait une caméra installée dans le nez et des équipements supplémentaires dans le cockpit arrière.

Le T-33 a servi dans plus de 30 pays et continue à être utilisé comme formateur dans de petites armée de l'air. Canadair a construit 656 T-33 sous licence pour servir dans l'Aviation royale canadienne comme CT-133 Silver Star (en) ; Kawasaki en a fabriqué 210 au Japon. D'autres opérateurs comme le Brésil, la Turquie et la Thaïlande ont largement utilisé le T-33.

Dans les années 1980, un essai fut effectué pour moderniser le T-33 en Boeing Skyfox (en), Le manque de commande a fait capoter le projet. Près de 70% de la cellule du T-33 était conservée dans le SkyFox et il était propulsé par deux turboréacteurs Garrett TFE731-3A (en).

Variantes[modifier | modifier le code]

USAF[modifier | modifier le code]

Lockheed NT-33A USAF
  • T-33A: avion d'entraînement à deux places
  • AT-33A: version d'attaque du T-33A
  • DT-33A: adaptation en directeurs de drones
  • NT-33A: adaptation en avion de test
  • QT-33A: adaptation en drones cibles
  • RT-33A: version biplace reconnaissance de l'AT-33A.

US Navy[modifier | modifier le code]

  • TO-1/TV-1: adaptation U.S. Navy du P-80C, dont 50 exemplaires sont transférés à la Navy en 1949 comme avions d'entraînement (pas strictement des T-33)
  • TO-2: biplace pour base terrestre pour l'entraînement de la Navy. C'est précisément la version Navy du T-33A, ensuite remodelé en TV-2.
  • TV-2KD: TV-2 transformés en directeurs de drones
  • T-33B : remodelage du TV-2 en 1962 dans la Navy
  • DT-33B : remodelage du TV-2D de la Navy
  • TV-2KD : remodelage du TV-2KD de la Navy

Canada[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

T-33 T-Bird français du Groupement École 314 de la Base Aérienne 705 de Tours
T-33 de l'armée de l'air portugaise
Un CT-133 canadien


Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Petit, Les T-33 & RT-33 aux couleurs françaises, Association pour la Préservation du Patrimoine Aéronautique,‎ 2012, 60 p. (présentation en ligne)
  • Baugher, Joe. "Lockheed P-80/F-80." Lockheed P-80/F-80. Retrieved: 11 June 2011.
  • (en) Larry Davis, P-80 Shooting Star, T-33/F-94 in action, Carrollton, Tex, Squadron/Signal Publications,‎ 1980 (ISBN 0-897-47099-0).
  • (en) Robert F. Dorr, Wings of fame, vol. 11 : P-80 Shooting Star Variants, London, Aerospace,‎ 2001 (ISBN 1-861-84017-9).
  • G.A. Hiltermann, Vliegend in Nederland [« Lockheed T-33 »], Eindhoven, Flash Aviation,‎ 1988 (ISBN 978-9-071-55304-2).
  • Steve Pace, Lockheed Skunk Works, Osceola, WI, Motorbooks International,‎ 1992 (ISBN 0-879-38632-0).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]