McDonnell Douglas A-12 Avenger II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
McDonnell Douglas A-12 Avenger II
{{#if:
Vue d'artiste de l'A-12
Vue d'artiste de l'A-12

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Douglas et General Dynamics
Rôle Bombardier embarqué
Statut Projet abandonné
Premier vol N'a jamais volé
Coût unitaire 165 million de dollars
Équipage
2
Motorisation
Moteur General Electric F412-GE-D5F2
Nombre 2
Type Turboréacteurs
Poussée unitaire 58 kN
Dimensions
Envergure Ailes repliées : 11 m
Ailes dépliées : 21 40 m
Longueur 11 50 m
Hauteur 3 40 m
Surface alaire 122 m2
Masses
À vide 17 700 kg
Avec armement 36 300 kg
Performances
Vitesse maximale 930 km/h
Plafond 12 200 m
Vitesse ascensionnelle 1 500 m/min
Rayon d'action 1 480 km
Charge alaire 300 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,16
Armement
Interne Missiles AGM-88 HARM, bombes

Le McDonnell Douglas A-12 Avenger II était un projet développé aux États-Unis par McDonnell Douglas et General Dynamics pour construire un avion embarqué d'attaque tout-temps pour remplacer l'A-6 Intruder au sein de l'United States Navy (600 appareils prévus) et l'United States Marine Corps (238 appareils) ainsi que les General Dynamics F-111 Aardvark de l'United States Air Force (400 appareils) dès le milieu des années 1990 en tant qu’appareils d’attaque à long rayon d’action [1].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Diverses vues de l'avion.
Comparaison de la taille avec le F-14 Tomcat et le A-6.

Les différents dessins et maquettes de l'avion révélèrent une aile volante furtive ayant la forme d'un triangle isocèle avec un cockpit situé près de la pointe. L'avion était conçu pour recevoir 2 turboréacteurs General Electric F412-GE-D5F2 sans post-combustion de 58 kN de poussée unitaire. Il devait être équipé de 2 missiles AIM-120 AMRAAM, 2 AGM-88 HARM anti-radar et un complément de bombes guidées et non-guidées dans sa soute interne. L'A-12 a reçu le surnom de Flying Dorito.

L'avion a souffert de nombreux problèmes durant son développement, particulièrement avec les matériaux et quand le coût projeté pour chaque avion atteignit 165 millions de dollar américain au lieu des 100 millions prévus, le projet fut annulé par le Secrétaire à la Défense de l'époque Dick Cheney en janvier 1991.

La Marine décida alors d'acheter le F/A-18E/F Super Hornet qui a maintenant remplacé l'A-7, l'A-6 et le F-14.

Suite juridique[modifier | modifier le code]

Boeing et General Dynamics ont entamé une longue procédure juridique concernant la rupture de ce contrat d'une valeur de 4 milliards de dollars. Au lieu d'obtenir gain de cause, les deux industriels ont été condamnés le 2 juin 2009 par la cour d'appel de Washington DC à verser la somme de 2,8 milliards de dollars au gouvernement fédéral des États-Unis[2]. Les industriels ont décidé de faire appel à la Cour suprême des États-Unis en novembre 2009[3] et la Cour a accepté de prendre en charge cette affaire en septembre 2010[4].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Prévu pour équiper l'United States Navy, l'United States Air Force et l'United States Marine Corps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) La stratégie génétique dans la stratégie des moyens, Joseph Henrotin
  2. (en) Contractors owe 2,8 $ bln for A-12 plane -court, Reuters,
  3. (en) Karen Jacobs, « UPDATE 1-Court denies defense contractors Navy-jet case appeal », Reuters,‎ 24 novembre 2009 (consulté le 16 novembre 2010)
  4. (en) Adam Liptak, « Supreme Court Takes Cases on Corporate Rights », [The New York Times],‎ 28 septembre 2010 (lire en ligne)
Bibliographie
  • (en) Walter J. Boyne, Air warfare: an international encyclopedia, vol. 1, Santa Barbara, Calif, ABC-CLIO,‎ 2002 (ISBN 9781576073452).
  • (en) Dennis Jenkins, Grumman A-6 Intruder - WarbirdTech, vol. 33, North Branch, MN, Speciality Press,‎ 2002 (ISBN 1580070507).
  • (en) Thomas Mahnken, Technology and the American way of war, New York, Columbia University Press,‎ 2008 (ISBN 9780231123365).
  • (en) Norman Polmar et Robert Stan Norris, The U.S. nuclear arsenal : a history of weapons and delivery systems since 1945, Annapolis, Md, Naval Institute Press,‎ 2009 (ISBN 978-1-55750-681-8).
  • (en) Doug Richardson, Stealth warplanes, Osceola, WI, MBI Pub. Co,‎ 2001 (ISBN 9780760310519, lire en ligne)
  • (en) Richeson, Jim. "Coming Soon to a Carrier Near You: Avenger". Naval Aviation News, December 1990. p. 14–19.
  • (en) Tim Senior, The AirForces Monthly book of the F/A-18 Hornet, Stamford, Key,‎ 2003 (ISBN 978-0-94621-969-8).
  • (en) James Stevenson, The $5 billion misunderstanding : the collapse of the Navy's A-12 stealth bomber program, Annapolis, MD, Naval Institute Press,‎ 2001 (ISBN 978-1-55750-777-8).
  • (en) Tommy Thomason, Strike from the sea : U.S. Navy attack aircraft from Skyraider to Super Hornet, 1948-present, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 2009 (ISBN 9781580071321).
  • (en) Bill Yenne, Weapons of the 21st century, New York Avenel, N.J, Crescent Books Distributed by Outlet Book Co., Inc,‎ 1992 (ISBN 978-0-517-06976-9).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Liens externes[modifier | modifier le code]