Boeing 727

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing 727
Boeing 727 de Syrian Air
Boeing 727 de Syrian Air

Rôle Avion de ligne moyen-courrier
Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Équipage 3 : CDB-OPL-OMN
Premier vol 9 février 1963
Mise en service 1er février 1964
Retrait Toujours en service
Premier client United Airlines
Production 1963 - 1984
Commandes 1 831
Livraisons 1 831
Dimensions
Image illustrative de l'article Boeing 727
Longueur 46,69 m
Envergure 32,98 m
Hauteur 10,36 m
Aire alaire 157,93 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 46,675 t
Max. au décollage 95,000 t
Passagers 149 à 189 passagers

Le Boeing 727 est un avion de ligne moyen courrier et triréacteur construit par la société américaine Boeing. Il fut, pendant très longtemps, l'avion de ligne le plus populaire au monde. Le 727 a volé pour la première fois en 1963.

La conception du 727 fut le résultat d'un compromis entre United Airlines, American Airlines, et Eastern Airlines sur la configuration du successeur du Boeing 707. United Airlines souhaitait un quadrimoteur pour ses vols vers des aéroports situés en altitude, particulièrement sa plateforme de correspondance de Stapleton International Airport. American Airlines voulait un bimoteur pour des raisons d'efficacité. Eastern Airlines espérait un troisième moteur pour ses vols vers les Caraïbes. Finalement, les trois compagnies aériennes se mirent d'accord sur un triréacteur. Ainsi naquit le 727.

Le 727 a rencontré un grand succès auprès de toutes les compagnies aériennes du monde grâce à sa capacité d'atterrir sur des pistes d'atterrissage plus courtes, tout en desservant des moyennes distances. Cela permit aux compagnies aériennes d'attirer des passagers de villes très peuplées mais dotées d'aéroports plus petits vers des destinations touristiques internationales.
Une des particularités qui donnait au 727 sa capacité d'atterrir sur des pistes d'atterrissage plus courtes était la conception particulière de ses ailes. Grâce à l'extension de volets et au déploiement des bords de fuite, le 727 pouvait presque doubler sa surface portante, ce qui lui permettait de voler avec une grande stabilité à de très faibles vitesses.

Le 727 est l'un des avions de ligne les plus bruyants de l'aviation moderne. Malgré les différents aménagements (rétrofit) et autres kits anti-bruit (Hush kit), ces nuisances ont conduit à l'interdiction de survol de certains zones, notamment en Australie, même pour les appareils équipés de kit anti-bruit.

Historique des commandes et livraisons[modifier | modifier le code]

Commandes[modifier | modifier le code]

1983 1982 1981 1980 1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 1972 1971 1970 1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961 1960
1 11 38 68 98 125 133 113 50 88 92 119 26 48 64 66 125 149 187 83 20 10 37 80

Livraisons[modifier | modifier le code]

1984 1983 1982 1981 1980 1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 1972 1971 1970 1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961
8 11 26 94 131 136 118 67 61 91 91 92 41 33 55 114 160 155 135 111 95 6 0 0

Caractéristiques par version[modifier | modifier le code]

Planche architecturale comparative des Boeing 727-100 et 727-200
Caractéristiques techniques du Boeing 727
727-100 727-200
Équipage 3
Passagers 149 189
Longueur 40,6 m 46,7 m
Envergure 32,9 m
Hauteur 10,3 m
Aire alaire 159,9 m2
Masse à vide 45,36 t
Masse maximale au décollage 76,8 t 95 t
Masse maximale à l'atterrissage 62,4 t 73,1 t
Distance de décollage 1 768 m
Distance d'atterrissage 1 463 m 1 585 m
Vitesse de croisière 890 km/h (Mach 0,81)
Vitesse maximale 965 km/h (Mach 0,9)
Altitude de croisière 9 000 - 12 000 m
Autonomie 5 000 km 4 450 km
Kérosène 31 m3 37,02 m3
Motorisation 3 P&W JT8D7 - D15 - D17
Poussée unitaire D7B : 62,3 kN
D15 : 68,9 kN
D17 : 71,2 kN

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le titre d’avion le plus vendu de l’histoire a été ravi au 727 au début des années 1990 par son petit frère, le Boeing 737. Production B727 toutes versions : 1832.
  • Le 25 mai 2003, un 727 exploité précédemment par American Airlines a été volé à l’aéroport international de Luanda, en Angola. La plupart des services secrets estiment que l’avion est tombé aux mains de terroristes ou de trafiquants de drogue. Ben Charles Padilla, le mécanicien qui était à bord, n’a jamais été retrouvé.
  • Selon le Airliner World magazine, le Boeing 727 fut le premier avion à réaction commercial capable d’atterrir à l’aéroport international de La Paz, en Bolivie. L’altitude de l’aéroport — 13 000 pieds au-dessus du niveau de la mer — rendait l’atterrissage impossible aux avions à réaction moins récents.
  • D. B. Cooper, le pirate de l'air, sauta en parachute de l’arrière d’un 727 alors qu’il survolait le Nord-Ouest des États-Unis. Il avait choisi spécifiquement le 727 parce que le Airstair (un escalier escamotable emporté dans l’avion) dans la queue facilitait son saut. Sauter d’une porte latérale lui aurait probablement été fatal. Pour répondre à cet événement, Boeing modifia la conception avec le Cooper Vane (en) (verrou externe à commande aérodynamique) de façon que le Airstair ne puisse plus être baissé en vol.
  • Au début des années 1960, Eastern Airlines et d’autres compagnies aériennes commencèrent à appeler leurs 727 Whisperjets (avions à réaction-murmure), parce que, prétendaient-elles, un passager assis à l’avant en première classe, ne pouvait entendre que le murmure des réacteurs installés à l’arrière. Cette caractéristique permettait également aux passagers de se parler tout bas. Avant les Caravelle et les 727, entendre quelqu'un murmurer à bord d’un avion à réaction n’était pas possible.
  • De temps en temps, des 727 cargo basculent accidentellement en arrière et se retrouvent assis sur leurs ailes parce qu’ils ont été déchargés de façon incorrecte et que le Airstair de queue n’avait pas été déployé. Les trois réacteurs sont installés à la queue de l’avion, ce qui alourdit l’arrière de l’ensemble. Les opérateurs doivent décharger l’avion de l’arrière vers l’avant. Décharger l’avion de l’avant vers l’arrière peut provoquer son basculement.
  • Fin 2009, un boeing 727 en provenance du Panama atterrit sur le sol malien, loin des aéroports, plus précisément, en plein désert. Une fois déchargé de sa cargaison en toute vraisemblance de la cocaïne, des hommes arrivés avec cinq puissants 4x4 récupèrent la marchandise et l’équipage, puis mettent le feu à l'engin. Le Maroc ayant ouvert une enquête pourrait être impliqué dans cet incident, évidemment, le Mali ayant fait de même.
  • Juin 2012, un avion cargo nigérian a manqué la piste à l'atterrissage à Accra, au Ghana, percutant un minibus et tuant sur le coup les dix occupants du véhicule. Les quatre membres d'équipages ont été légèrement blessés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Boeing, le constructeur de l'avion
  • Tupolev Tu-154, un tri-réacteur commercial ressemblant, souvent confondu avec le 727
  • Hawker Siddeley Trident, un tri-réacteur, ailes en T, similaire ; développé avant le 727, à la fin des années 1950

Liens externes[modifier | modifier le code]