Lockheed L-100 Hercules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lockheed L-100-20
Lockheed L-100 de la compagnie Saudi Airlines
Lockheed L-100 de la compagnie Saudi Airlines

Rôle Avion de transport
Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed
Équipage 4
Premier vol 1964
Mise en service 1965
Retrait Toujours en service
Premier client Alaska Airlines
Client principal Safair
Production 114
Dimensions
Image illustrative de l'article Lockheed L-100 Hercules
Longueur 32,33 m
Envergure 40,41 m
Hauteur 11,66 m
Aire alaire 162,10 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 32,935 t
Max. au décollage 70,308 t
Passagers entre 96 et 128
Fret 21 497 kg
Motorisation
Moteurs 4 turbopropulseurs Allison 501-D22A
Puissance unitaire 4 508 ch ou 3 362 kW
Performances
Vitesse de croisière maximale 557 km/h
Vitesse maximale 583 km/h
Autonomie 3 890 km
Plafond 7 000 m
Vitesse ascensionnelle 579 m/s

Le Lockheed L-100 est un avion de transport de fret civil dérivé du C-130 Hercules. Il peut également remplir des missions de transport de passagers.

Développement[modifier | modifier le code]

Au début des années 60 plusieurs compagnies aériennes américaines commencèrent à s'intéresser à l'acquisition de C-130A et B Hercules militaires. Cependant elles se heurtèrent au veto du Congrès des États-Unis qui refusait de fournir des avions militaires à des sociétés privées. Elles se tournèrent donc vers l'avionneur Lockheed lui même pour qu'il développe une version spéciale de son avion destiné au marché civil. Après quelques hésitations le constructeur accepta[1] et développa le Model 382B.

Les ingénieurs et designers du constructeurs basèrent leur travail[2] sur le C-130E, alors en service dans l'US Air Force dont ils développèrent rapidement un dérivé civil commercialisé sous la référence de L-100. Alors que le premier vol intervint le 21 avril 1964, la certification ne fut officielle qu'en février de l'année suivante.

Au L-100, succéda le L-100-20, proche dans sa définition du C-130H (la version la plus répandue[3] du Hercules militaire) puis le L-100-30, dérivé quant à lui du C-130H-30 rallongé. La production en série de l'avion s'arrêta en 1992 après la livraison de 115 machines, prototype compris.

Si la majorité des avions ont été livrés pour des missions de transport de fret, il faut souligner que certains avions ont été localement transformés en avion de ligne pouvant accueillir entre 96 et 128 passagers. De même il est à noter que certains "Hercules" civils ont été acquis par des clients militaires, généralement des composantes aériennes.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Modèle 382 : Désignation constructeur du prototype.
  • Modèle 382B : Désignation constructeur du L-100, construit à 22 exemplaires.
  • Modèle 382E : Désignation constructeur du L-100-20, construit à 27 exemplaires.
  • Modèle 382G : Désignation constructeur du L-100-30, construit à 66 exemplaires.

Versions projetées[modifier | modifier le code]

  • L-100J : Désignation donnée à une hypothétique version civile du C-130J Super Hercules, mais jamais réalisée.
  • L-400 : Désignation donnée en 1977 à une version projetée dotée de deux turbopropulseurs[4] destiné au marché civil. Faute de commande suffisante l'avion en resta à l'état de maquette. Techniquement il se serait intercalé entre le Transall et le G.222, avec une charge de dix tonnes de fret transportable sur 800 kilomètres.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Civils[modifier | modifier le code]

Lockheed L-100 "français" de la Sfair
Lockheed L-100-30 canadien
    • Libyan Arab Air Cargo,
  • Drapeau de la Suisse Suisse
    • Zimex Aviation,
  • Zambie Zambie
    • Zambia Air Cargo,

Militaires[modifier | modifier le code]

Lockheed L-100-30 militaire koweitien
Lockheed L-100-20 aux couleurs de l'ONU

Il est à noter que l'ONU a régulièrement recours à la location de L-100 pour ses opérations humanitaires[5], et dans ces cas là les avions sont repeints en blanc et frappés des lettres UN.

Appareils similaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stewart Wilson, Airliners of the world, Aerospace Publications Australia,‎ 1999 (ISBN 1-875671-44-7), p. 63
  2. Alain Pelletier, Les avions de ligne américains, des origines à nos jours, Guides Larivière,‎ 2008 (ISBN 978-2-84890-128-2)
  3. (fr) http://www.avionslegendaires.net/lockheed-c-130-hercules.php
  4. (en) http://www.lockheedmartin.com/content/dam/lockheed/data/aero/documents/global-sustainment/product-support/Service-News/V7N2.pdf
  5. (fr) http://gate-06.blogspot.fr/