Aeritalia G.222

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aeritalia G-222
Un G.222 de l'Armée de l'Air italienne à Fairford, en Angleterre
Un G.222 de l'Armée de l'Air italienne à Fairford, en Angleterre

Rôle Transport militaire tactique
Constructeur Drapeau : Italie Aeritalia
Équipage 4
Premier vol 18 juillet 1970
Mise en service Mars 1978
Retrait Toujours en service
Dimensions
Longueur 22,7 m
Envergure 28,7 m
Hauteur 9,8 m
Aire alaire 82 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 11,94 t
Max. au décollage 28 t
Passagers 44 (32 paras)
Fret 9 000 kg
Motorisation
Moteurs 2 turbopropulseurs General Electric T-64-GE-P4D
Puissance unitaire 2 500 kW
(3 400 ch)
Puissance totale 5 000 kW
(6 800 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 360 km/h
Vitesse maximale 540 km/h
Autonomie 1 260 km
Plafond 7 620 m

L’Aeritalia G.222 est un avion de transport militaire tactique italien dont le premier vol remonte au 18 juillet 1970.

Pour répondre à un programme OTAN[modifier | modifier le code]

En 1962, l’OTAN lança le programme Basic Military Requirement 4. Il s’agissait d’un cargo militaire tactique à décollage et atterrissage court (STOL) capable d’opérer sur terrains sommairement aménagés. L’ingénieur Giuseppe Gabrielli dessina pour Fiat Aviazione le Fiat G.222 Cervino un classique biturbopropulseur à aile haute cantilever dont le fuselage est dimensionné pour recevoir des palettes 463L standard. Pouvant transporter 44 passagers ou 32 parachutistes avec un équipage de 4 hommes, dont un loadmaster, il disposait d’une alimentation en oxygène intégrée pour les missions d'évacuations sanitaires (24 civières). Aucun des projets soumis à l’OTAN ne fut retenu, mais en Italie on estimait le projet Fiat intéressant pour assurer le remplacement des Fairchild C-119 de l’AMI. 2 prototypes et une cellule d’essais statiques furent donc commandés en 1968. En 1969, le département aviation de Fiat fut absorbé par Aeritalia qui acheva la mise au point des prototypes.

Après quelques modifications simplifiant le projet initial, le premier prototype vola le 18 juillet 1970, suivi par le second le 22 juillet 1971. Les évaluations militaires débutèrent en décembre suivant. Ces essais confirmèrent les qualités de l’avion : Le G.222 est un des rares avions de sa catégorie capable d’effectuer un looping, de voler à 90 km/h ou de se poser en 300 m seulement (sans charge). Une commande de 44 exemplaires fut passée par l’Italie en août 1972, le premier exemplaire entrant en service en mars 1978.

Un avion qui s'exporte[modifier | modifier le code]

Concurrent direct du C-160 Transall sur un marché encombré et dominé par le Lockheed C-130 Hercules, le G-222 fut construit à 108 exemplaires, dont 46 pour l’Italie, le solde étant exporté vers plusieurs pays, dont les États-Unis.

La production a été répartie entre différents industriels italiens : Aeritalia pour le fuselage, Piaggio pour la section centrale de voilure, y compris les nacelles-moteur, Aermacchi les panneaux externes de voilure, SIAI-Marchetti pour la partie arrière du fuselage et les empennages, IAM les portes. L’assemblage final était réalisé à l’usine Aeritalia de Naples. En décembre 1990, Aeritalia et Selenia ont fusionné pour former Alenia.

D'une version à l'autre[modifier | modifier le code]

Aeritalia G.222TCM[modifier | modifier le code]

Version de transport militaire de base, 44 exemplaires livrés à l’AMI.

Aeritalia G.222RM[modifier | modifier le code]

(Radiomisura) Modèle utilisé pour la calibration des équipements radar et de radionavigation, 4 pour l’AMI, le premier exemplaire ayant été livré fin 1983.

Aeritalia G.222SAA[modifier | modifier le code]

(Sistema Aeronautico Antincendio) Avion bombardier d'eau pour la lutte contre les incendies de forêt avec un équipement modulaire. 10 exemplaires mis en service en Italie depuis 1982 avec un réservoir de 6 300 litres.

Aeritalia G.222VS[modifier | modifier le code]

(Versione Speciale) ou G.222GE : Appareil de guerre électronique dont le premier vol remonte au 9 mars 1978. Le prototype fut livré en 1981 à l’AMI, un second exemplaire ayant depuis été mis en service. Désigné également G.222GE, cette version reconnaissable extérieurement à un petit radôme sous la pointe avant et un autre plus important sur le côté du fuselage est aménagée pour 2 pilotes et 10 opérateurs.

Aeritalia G.222L[modifier | modifier le code]

Remotorisé avec des turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne de 4860 ch entrainant des hélices de plus grand diamètre, ce modèle a une masse autorisée au décollage supérieure. Mais cette remotorisation était surtout destinée à contourner un embargo décrété par les États-Unis, puisque 20 G.222L ont été construits pour la Libye, dont 2 aménagés en transport VIP. 2 autres ont été livrés à la Somalie en 1979 et un exemplaire à Dubaï en 1989.

Alenia C-27A Spartan[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du programme RRITA (Rapid Response Intra Theater Airlifter) l'USAF a commandé 10 G.222 en 1990. Les livraisons débutèrent le 20 août 1991, et après mise à niveau de l’avionique chez Chrysler, ils ont été positionnés à Panama jusqu’à leur stockage à l’AMARC (Aerospace Maintenance and Regeneration Center) en 1999, retirés du service en raison d’un coût de maintenance trop élevé.

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Afghanistan[modifier | modifier le code]

L'USAF a acheté pour 287 millions de dollars 18 G-222 des surplus de l'AMI qui sont livrés à Kaboul après reconditionnement entre septembre 2009 et 2011. Très peu opérationnelle, retiré du service en décembre 2012[1].

Argentine[modifier | modifier le code]

3 appareils ont été livrés à partir du 29 mars 1977 à l'Aviacion de Ejercito. Début 2007, l’Escuadron de Aviacion de Apoyo 603 ne semblait plus utiliser qu’un seul G.222, les autres étant probablement stockés.

Congo[modifier | modifier le code]

Des rumeurs persistantes de livraison de 3 G-222 à la Force Aérienne de la République Démocratique du Congo n’ont pas été confirmées à ce jour.

Émirats Arabes Unis[modifier | modifier le code]

Un unique G-222L a été livré en 1989 à l’Escadron de transport de Mindhat (Dubaï).

États Unis[modifier | modifier le code]

Les 10 C-27A Spartan livrés en 1991 [90-0170/4] et 1992 [91-0103/7] furent basés à Panama, utilisés par le 310th Airlift Squadron, 24th Wing stationné à Howard AFB (en), Panama. 3 C-27A ont été stockés à Davis-Monthan dès 1998, 4 le 8 janvier 1999 et les 3 derniers le 12 janvier 1999.

Italie[modifier | modifier le code]

L’AMI a reçu au total 52 avions, les premiers entrants en service en 1978 au 98° Gruppo, 46a Aerobrigata, stationné à Pise. Le 2° Gruppo suivit rapidement, tandis que les G.222 RM furent affectés au 8° Gruppo et les G.222VS au 71° Gruppo. Ces deux dernières unités dépendent de la 9a Aerobrigata de Pratica di Mare (en). Outre ces 4 unités, le centre des essais en vol italien (RSV) a utilisé divers exemplaires.

Le G.222 a servi lors de missions en Éthiopie, Somalie, Érythrée et durant l’Opération Interfet de l’ONU dans la jungle du Timor oriental. Mais il n’a finalement pas résisté à la concurrence du Lockheed C-130 Hercules et le 10 septembre 2005 la 46a Aerobrigata a retiré ses derniers biturbopropulseurs, remplacés par des C-130J, en attendant la livraison en 2006 des premiers Alenia C-27J, version évoluée du G-222.

L’AMI a perdu 8 appareils (16 morts) pour des causes diverses : Deux G.222SAA (MM.62106 le 10 juillet 1982 et MM.62131 le 29 août 1985) au cours de missions de lutte contre les incendies, et 2 G.222TCM (MM.62129 le 5 juin 1991 et MM.62128 le 22 août 1991) dans des circonstances inconnues. Le [MM.62116] a percuté une montagne près de Prato durant un vol d'entraînement à basse altitude le 8 janvier 1992, le [MM.62108] a pris feu à Pise le 7 juin 1996, le [MM.62142] a été détruit par l'effondrement d'un hangar à Practica di Mare le 25 novembre 2001. Enfin le 3 septembre 1992 le [MM.62113] est abattu par un missile sol-air en Bosnie, alors qu’il effectuait un vol humanitaire vers Sarajevo dans un couloir aérien réputé sécurisé.

Libye[modifier | modifier le code]

Les 20 G.222L à moteurs Rolls-Royce ont été livrés en 1980/1981.

Nigeria[modifier | modifier le code]

6 G.222 ont été livrés entre 1984 et 1985. En juillet 2005 le Nigeria a passé avec Alenia un contrat de modernisation pour les 5 avions encore en service.

Somalie[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de Mogadiscio a commandé 4 G.222L mais 2 seulement ont été livrés, mis en service en 1980 et retirés en 1987.

Thaïlande[modifier | modifier le code]

6 G.222 ont été commandés en 1993 avec option pour 6 autres. Les 3 premiers (60307/8/9) ont été livrés en juillet 1994, les 3 suivants en 1996. Ces avions sont utilisés par le 603 Sqdn, Wing 6, stationné à Bangkok-Don Muang.

Tunisie[modifier | modifier le code]

1 avion a été convoyé de Pise à Bizerte-Sidi-Ahmed entre les 19 et 20 mai 2001 pour la 21e escadrille. Différentes sources parlent 2[2] à 5[3] avions.

Venezuela[modifier | modifier le code]

8 appareils furent commandés en 1982 pour remplacer des Fairchild C-123B Provider et livrés en 1984 à la Fuerza Aerea Venezolana (en). 2 ont été cédés en 1989 au Servicio Aéreo del Ejército, qui les a affectés à l’Escuadron T2 stationné à El Libertador (es). Les autres ont été stockés sur la même base de Palo Negro.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « US scraps entire fleet of Afghan cargo planes », sur Stars and Stripes,‎ 28 décembre 2012 (consulté le 4 janvier 2013)
  2. (ar) moqatel.com
  3. (en) tau.ac.il

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié