Consolidated PB2Y Coronado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Consolidated PB2Y Coronado
{{#if:
Un Coronado de la Navy en vol en novembre 1940.
Un Coronado de la Navy en vol en novembre 1940.

Constructeur Drapeau : États-Unis Consolidated Aircraft Corporation
Rôle Patrouille maritime/bombardier
Statut Retiré du service
Premier vol 17 décembre 1937
Mise en service 1940
Date de retrait 1945
Nombre construits 217
Équipage
10
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1830-92
Nombre 4
Type 14 cylindres en double étoile
Puissance unitaire 1 200 ch
Dimensions
PB2Y-5R BuAer 3 side view.jpg
Envergure 35 m
Longueur 24 2 m
Hauteur 8 4 m
Surface alaire 165 m2
Masses
À vide 18 530 kg
Maximale 30 000 kg
Performances
Vitesse maximale 310 km/h
Plafond 6 250 m
Rayon d'action 2 060 km
Armement
Interne 6 mitrailleuses Browning M2 calibre .50 (12,7 mm) réparties dans les 3 tourelles
2 mitrailleuses Browning M2 calibre .50 (12,7 mm) dans chaque sabord
Externe 5 400 kg de bombes ou 2 torpilles Mark 13

Le Consolidated PB2Y Coronado était un hydravion de patrouille maritime conçu par la Consolidated Aircraft, qui est utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale.

Développement[modifier | modifier le code]

Après les premières livraisons de PBY Catalina en 1935, produit aussi par la Consolidated Aircraft, la Navy commence à émettre le besoin d'une nouvelle génération de patrouilleur bombardier. Deux prototypes, le XPB2Y-1 et le Sikorsky XPBS-1, sont mis en concurrence dès 1936. Le premier prototype de Coronado vole le 17 décembre 1937[1].

Après une série d'essais, le XPB2Y-1 connut quelques problèmes de stabilité, qui sont corrigés dans le modèle suivant, le PB2Y-2 avec une aile plus grande, une double dérive et quatre moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1830. Les deux moteurs internes (les plus près du fuselage) sont équipés d'hélices quadripales à lancement réversible et les deux autres moteurs d'hélices tripales[2]. Comme le Catalina avant lui, les flotteurs du Coronado situés sous les ailes sont rétractables pour diminuer le phénomène de trainée, augmentant ainsi son autonomie.

Le programme d'amélioration de l'appareil continue tout au long de la guerre. Ainsi le PB2Y-3 qui se voit équipé de réservoirs auto-obturants et de plaques de blindage supplémentaires, prend du service juste après l'attaque de Pearl Harbor. Le prototype XPB2Y-4 propulsé par quatre moteurs Wright R-2600 présente un nette amélioration des performances du modèle, mais ne justifiant pas le renouvellement complet de la flotte de Coronado, composée en grande partie par des PB2Y-3. Cependant, un grand nombre de ces PB2Y-3 sont convertis en PB2Y-5, en remplaçant leurs moteurs R-1830-92 par des R-1830.

Une grande majorité de PB2Y-3 est utilisée en tant qu'avion de transport, volant bas pour éviter le combat, en supprimant le poids inutile des turbocompresseurs qui handicapent l'avion à basse altitude.

Service opérationnel[modifier | modifier le code]

Les Coronados servent sur le théâtre des opérations du Pacifique, dans le cadre de missions de bombardement et de lutte anti sous-marine, mais leur participation en tant qu'avion de transport ou d'évacuation sanitaire est la plus fréquente. La British Royal Air Force Coastal Command opte pour utiliser le PB2Y comme son grand frère, le PBY Catalina, en tant que bombardier et patrouilleur maritime. Cependant, le rayon d'action du Coronado (environ 2 060 km) se révèle trop petit comparé à celui du Catalina (environ 4 800 km) et du Short Sunderland (environ 3 400 km).

En conséquence, les PB2Y fournis en prêt-bail à la RAF sont reclassés en tant que transport au sein de la RAF Transport Command (en). Ces avions sont alors utilisés pour le traversée transatlantique, faisant escale à la base de la RAF de Darrell's Island et à Puerto Rico, créant ainsi un réseau de transport de matériels vitaux qui s'étend d'un côté de Terre-Neuve au Brésil et de l'autre côté de l'Atlantique de l'Angleterre jusqu'au Nigeria.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrews Hal, « PB2Y Coronado », Naval Aviation News, vol. 72, no 1,‎ novembre/décembre 1989, p. 22—23 (ISSN 0028-1417, lire en ligne)
  2. Bridgeman 1946, p. 218-219

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Leonard Bridgeman, « The Consolidated Vultee Model 29 Coronado », dans Jane's Fighting Aircraft of World War II, Londres, Studio,‎ 1946 (ISBN 1-85170-493-0), p. 218-219

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié[modifier | modifier le code]

Avions comparables[modifier | modifier le code]