McDonnell F2H Banshee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banshee (homonymie).
McDonnell F2H Banshee
{{#if:
Un F2H-2P préservé au National Museum of Naval Aviation.
Un F2H-2P préservé au National Museum of Naval Aviation.

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Aircraft Corporation
Rôle Chasseur embarqué
Statut retiré du service
Premier vol 11 mai 1947
Mise en service 1948
Date de retrait 1962 (MRC)
Nombre construits 895
Équipage
1
Motorisation
Moteur Westinghouse J34-WE-34
Nombre 2
Type Turboréacteurs
Dimensions
F2H-2 BuAer 3 side view.jpg
Envergure 14 88 m
Longueur 14 68 m
Hauteur 4 24 m
Surface alaire 21 31 m2
Masses
À vide 5 980 kg
Maximale 1 930 kg
Performances
Vitesse maximale 848 km/h
Plafond 14 173 m
Vitesse ascensionnelle 300 m/min
Rayon d'action 2 672 km
Armement
Interne 4 canons de 20 mm
Externe 8 roquettes ou 6 x 225 kg de bombes; missiles AIM-9 Sidewinder (sur version de la RCN)

Le Mc Donnell F2H-1 Banshee, est un avion de chasse monoplace biréacteur construit par McDonnell, et destiné à être embarqué à bord de porte-avions. Ce fut en fait le deuxième chasseur développé par ce constructeur, et il fut utilisé pendant la Guerre de Corée.

Développement[modifier | modifier le code]

Son origine remonte au FH-1 Phantom de la même compagnie. Il fut conçu avant même que le FH-1 ne soit produit et comporte un design agrandi afin d’embarquer des réacteurs plus puissants et plus de carburant. De plus il intégra dès l’origine des canons de 20 mm au lieu des mitrailleuses de 12,7 mm, ainsi que la possibilité d’emporter des bombes ou roquettes. Les canons furent déplacés en dessous du nez afin de ne pas gêner les pilotes lors des tirs comme ce fut le cas avec le FH-1 Phantom[1].

Le premier vol eu lieu le 11 mai 1947. D’abord appelé XF2D-1, il fut renommé XF2H-1 pour éviter toutes confusions avec les avions de Douglas. Une première commande de 56 exemplaires fut signée par l'US Navy.

Les derniers F2H-2 et 3 furent équipés d'une perche de ravitaillement en vol. Le Banshee fut également un des rares avions à être construit avec trois longueurs de fuselage différents, le F2H-3 étant plus long de 25 % par rapport au F2H-1[2],[3].

Versions[modifier | modifier le code]

  • F2H-1 : version améliorée du F2D-1 comprenant un fuselage allongé de 36 cm et des nouveaux réacteurs de 14 kN de poussée montés en rétrofit.
  • F2H-2 : version avec 2 réacteurs de 14,5 kN de poussée et des réservoirs supplémentaires en bout d’ailes. À la différence du F9F Panther, ces réservoirs supplémentaires étaient largables. Trois cent six exemplaires de cette version furent construits.
  • F2H-B : modification mineure du F2H-2 pouvant emporter une petite bombe atomique. Trente cinq exemplaires construits.
  • F2H-2N: version de chasse de nuit avec un fuselage allongé de 86 cm pour y loger un équipement radar. Quatorze exemplaires construits.
  • F2H-2P: Version reconnaissance photos, 86 exemplaires construits.
  • F2H-3: Version de chasse disposant d'un radar, 250 exemplaires construits.
  • F2H-4: F2H-3 avec des moteurs plus puissants, 150 ex.
  • F2H-5: Désignation non officielle d'un Banshee à ailes en flèche doté des ailes, de la queue et de la post-combustion du Mc Donnell XF-88 Voodoo[4]; pas construit

Engagements[modifier | modifier le code]

Avec l'US Navy/ USMC[modifier | modifier le code]

Deux F2H-2 Banshee en vol se préparant à apponter sur le USS Essex (CV-9)

Le F2H-1 Banshee devient opérationnel sur l’USS Essex (CV-9), qui devient le premier porte-avions à déployer des biréacteurs en mission de combat.

Grâce à ses très bonnes performances à haute altitude, il fut surtout utilisé au début de la guerre de Corée en tant que chasseur d’escorte pour les bombardiers de l’USAF. La guerre progressant les F2H Banshee furent aussi employés a l'attaque au sol.

La version F2H-2P ( P pour Photo), appareil de reconnaissance photo, fut aussi très utilisé.

Le 9 septembre 1949, le Lieutenant J.L. Fruin à bord d'un F2H-1, devient le premier pilote américain à s'éjecter en opération réelle[1],[5].

Le 16 septembre 1951, un Banshee fortement endommagé après une mission en Corée effectua un appontage en catastrophe sur l'USS Essex mais ne put s’arrêter et percuta d’autres avions en stationnement sur le pont, causant la mort de sept marins.

En 1961 après avoir été mis en réserve dans les unités de l'USNR et de l'USMCR le Mc Donnell F2H Banshee est retiré du service aux États-Unis.

Marine royale canadienne (MRC)[modifier | modifier le code]

F2H RCN NAN7-57.jpg

En 1953 la RNC décida de remplacer ses Hawker Sea Fury, suite principalement à la décision d'acquérir un deuxième porte-avions, le NCSM Bonaventure, mais, pour des raisons financières, la commande ne fut approuvée qu'après la fin de la fabrication du Banshee. La Marine royale canadienne dut se contenter de 39 appareils de seconde main en provenance de l'US Navy. Soucieuse d'améliorer les capacités du Banshee comme intercepteur à longue portée la MRC décida de doter ses appareils de missiles AIM-9 Sidewinder. Des essais eurent lieu en novembre 1959 au cours desquels de nombreux drones ont été abattus[6]. Mais après avoir servi cinq ans sur le NCSM Bonaventure, les Banshee de la Marine Royale du Canada furent retirés du service le 12 septembre 1962. Le F2H-3 fut le seul chasseur à réaction basé sur porte-avions à être employé par la MRC.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

F2H-2 de la VF-11 en Corée en 1952
Un Banshee de la VF-44 à bord du USS Intrepid (CV-11) en 1955
Un F2H-3 Banshee vendu au Canada sur le NCSM Bonaventure en 1957

United States Navy

VX-3 (Escadron d'évaluation) (F2H-1, F2H-4)
VF-11 (F2H-2, F2H-4)
VF-12 (F2H-2)
VF-22 (F2H-2, F2H-4)
VF-23 (F2H-3)
VF-31 (F2H-3)
VF-41 (F2H-3)
VF-52 (F2H-3) "SeaLancers"
VF-62 (F2H-2, F2H-2P)
VF-92 (F2H-3, F2H-4)
VF-101 (F2H-1, F2H-2B)
VF-114 (F2H-3)
VF-141 (F2H-3)
VF-152 (F2H-3)
VF-171 (F2H-1, F2H-2)
VF-172 (F2H-1, F2H-2, F2H-2B, F2H-4)
VC-3 (F2H-3)
VC-4 (F2H-2B, F2H-2N, F2H-3, F2H-4)
VC-61 (F2H-2P)
VC-62 (F2H-2P)

United States Marine Corps

VMF-114
VMF-122 (F2H-2)
VMF-214 (F2H-4)
VMF-224 (F2H-2)
VMF(N)-533 (F2H-4)
VMJ-1 (F2H-2P)
VMJ-2 (F2H-2P)

Marine royale canadienne

VF-870 (F2H-3)
VF-871 (F2H-3)
VX-10 (Escadron d'évaluation) (F2H-3)

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b McDonnell F2D-1/F2H-1 Banshee
  2. US Military Aircraft, Ed Jane
  3. Mach 1, Vol 6 page 1622
  4. Thomason 2007, p. 128.
  5. American Military Aircraft -Metro Books
  6. Cook, D. Glenn. "Aircraft on display: McDonnell F2H-3 Banshee 126464". Canada Aviation Museum, 2009. Retrieved: 1 March 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Andrade, US military aircraft designations and serials since 1909, Leicester (24 The Hollow, Earl Shilton, Leicester LE9 7NA), Midland Counties Publications,‎ 1979 (ISBN 0-904-59722-9).
  • Baugher, Joe. "McDonnell F2D-1/F2H-1 Banshee." Joe Baugher's Encyclopedia of American Military Aircraft, 3 September 2003. Retrieved: 23 January 2011.
  • (en) René J. Francillon, McDonnell Douglas aircraft since 1920, London, Putnam,‎ 1979 (ISBN 0-370-00050-1).
  • "McDonnell Banshee." Shearwater Aviation Museum Aircraft History, 2009. Retrieved: 1 March 2009.
  • "McDonnell Banshee Serial Number 1263334." Naval Museum of Alberta, 2009. Retrieved: 1 March 2009.
  • Jim Mesko, FH Phantom/F2H Banshee in action, Carrollton, Squadron/Signal Publications,‎ 2002 (ISBN 0-897-47444-9).
  • (en) Carl Mills, Banshees in the Royal Canadian Navy, Willowdale, Ont., Canada, Banshee Publication,‎ 1991 (ISBN 0-969-52000-X).
  • Polmar, Norman. "Historical Aircraft - The Flying Banshee". USNI Naval History, January 2010.
  • (en) Tommy H. Thomason, U.S. naval air superiority : development of shipborne jet fighters, 1943-1962, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 2008 (ISBN 978-1-580-07110-9).
  • (en) Ray Wagner, American combat planes, Garden City, N.Y, Doubleday,‎ 1982 (ISBN 0-385-13120-8).
  • (en) Stewart Wilson, Combat aircraft since 1945, Fyshwick, A.C.T, Aerospace Publications,‎ 2000 (ISBN 1-875-67150-1).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Jim Winchester, American military aircraft : a century of innovation, New York, Barnes & Noble,‎ 2005 (ISBN 978-0-760-76982-9)
  • Tony Holmes, Jane's U.S. military aircraft recognition guide, New York, Collins,‎ 2007 (ISBN 978-0-061-13728-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

FH-1 Phantom - FH-2 Banshee - F3H Demon

Articles connexes