Curtiss F9C Sparrowhawk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Curtiss F9C Sparrowhawk
{{#if:
Image illustrative de l'article Curtiss F9C Sparrowhawk

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss-Wright Corporation
Rôle Chasseur parasite
Premier vol 12 février 1931
Mise en service 1932
Date de retrait 1935
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Wright R-975-22 (en) Whirlwind
Nombre 1
Type 9 cylindres en étoile refroidi par air
Puissance unitaire 415 ch
Dimensions
Envergure 7 74 m
Longueur 6 27 m
Hauteur 3 34 m
Surface alaire 16 1 m2
Masses
À vide 961 kg
Maximale 1 262 kg
Performances
Vitesse maximale 284 km/h
Plafond utile : 1 219 m
maximum : 5 852 m
Rayon d'action 475 km
Rapport poids/puissance 2 44 kg/ch
Armement
Interne 2 MitrailleuseS Browning 1919 de cal. .30-06 Springfield

Le Curtiss F9C Sparrowhawk était un chasseur biplan parasite des années 1930, embarqué à bord de deux dirigeables de l'US Navy, l'USS Akron, et l'USS Macon.

Sa carrière prit fin en 1935 suite au crash en mer de l'USS Akron.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, l'US Navy émit une fiche programme pour un petit chasseur léger embarqué sur porte-avions. Le premier exemplaire fut livré en mars 1931. Malgré de bonnes performances en vol, l'appareil n'a jamais pu réussir complètement ces essais sur porte-avions.

Néanmoins sa petite taille fut un avantage, en effet il était le seul appareil (XF9C-1) pouvant rentrer dans un petit hangar situé sur les dirigeables de classe dirigeable porte-avions, tel que l'USS Akron, et l'USS Macon.

Il fut modifié par l'ajout d'un crochet porté au-dessus des ailes lui permettant d'accrocher un trapèze situé sous le dirigeable.

La version de série fut désignée F9C-2, et six exemplaires furent construits.

Le programme prit fin lors de la perte des 4 exemplaires qui coulèrent avec l'USS Akron (ZRS-4), pris dans un violent orage le 4 avril 1933 au large du New Jersey. Seuls 3 membres d'équipages sur les 77 survécurent au naufrage/crash.

Versions spécifiques[modifier | modifier le code]

Dans les versions embarquées sur l'USS Macon, le F9C-2 perdit ses trains d'atterrissage au profit d'un réservoir supplémentaire d'essence situé sous l'appareil. Ce réservoir permettait d'augmenter l'autonomie de l'appareil.

La perte de ses trains d'atterrissage fait du F9C-2 le premier appareil totalement aérien[1], au sens qu'il était conçu exclusivement pour décoller et être récupéré en vol, par un dirigeable porte-avions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le deuxième étant le McDonnell XF-85 Goblin.

Sur les autres projets Wikimedia :