Lockheed XP-58 Chain Lightning

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Lockheed XP-58 Chain Lightning Su-27 silhouette.svg
Lockheed XP-58 Chain Lightning 12670.jpg
Le seul XP-58 achevé

Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed
Rôle Chasseur lourd
Statut Programme annulé
Premier vol 1er juin 1944
Nombre construits 1 exemplaire
Équipage
2 : pilote et mitrailleur
Motorisation
Moteur Allison V-3420
Nombre 2
Type 24 cylindres en W
Puissance unitaire 3 000 ch (2 238 kW)
Dimensions
Envergure 21,34 m
Longueur 15,07 m
Hauteur 4,88 m
Surface alaire 55,7 m2
Masses
À vide 14 344 kg
Maximale 17 777 kg
Performances
Vitesse de croisière 455 km/h
Vitesse maximale 702 km/h
Plafond 11 650 m
Vitesse ascensionnelle 13,1 m/min
Rayon d'action 4 265 km
Armement
Interne 4 canons M4 (37 mm) ou 1 canon M5 (75 mm) et 2 mitrailleuses lourdes Browning M2 (12,7 mm), dans le nez interchangeable
4 mitrailleuses lourdes Browning M2 (12,7 mm) dans deux tourelles contrôlées à distances à l'arrière

Le Lockheed XP-58 Chain Lightning est un avion de chasse américain à long rayon d'action développé pendant la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'étant dérivé du fructueux P-38 Lightning, le XP-58 est la proie de problèmes techniques avec ses moteurs, ce qui conduit finalement à l'annulation du projet.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le XP-58 est une initiative de Lockheed Aircraft Company pour développer un Lightning amélioré comme chasseur à long rayon d'action suite à la mise en vente du Lightning en Grande-Bretagne le 20 avril 1940 par l'United States Army Air Corps. Initialement, deux modèles sont formulés, les deux utilisant les moteurs Continental IV-1430. L'un d'entre eux doit être un appareil monoplace avec un canon de 20 mm et quatre mitrailleuses de 12,7 mm. Le second doit être un biplace avec un canon flexible de 12,7 mm à l'arrière de chaque poutre de queue[1].

En juillet 1940, Lockheed décide d'utiliser des moteurs Pratt & Whitney XH-2600 car l'avion serait sous-motorisé avec les moteurs Continental ; l'appareil a deux sièges et reçoit la désignation « XP-58 »[1]. Cependant, le développement du XH-2600 est arrêté peu après. Après l'étude des motorisations alternatives, le modèle est modifié pour recevoir deux moteurs Wright R-2160 Tornado. L'armement orienté vers l'arrière est changé en deux tourelles, une au-dessus et l'autre en dessous du fuselage, chaque tourelle accueillant deux mitrailleuses de 12,7 mm. Tandis que des équipements de support pour les deux membres d'équipage sont ajoutés, la masse prévue du XP-58 passe à 15 527 kg (34 232 lb) en août 1941[2].

En mars 1942, l'USAAF place une commande pour un second XP-58 qui doit intégrer des réservoirs de carburant plus grands pour avoir un rayon d'action de 4 800 km. L'Air Force n'est pas sûre quant au rôle et à l'armement de l'appareil et, en septembre 1942, la décision est prise de convertir l'appareil en avion d'attaque à basse altitude, armé d'un canon automatique de 75 mm. Des appareils adéquats sont déjà utilisables pour cette mission, comme le Douglas A-26 Invader et le Beechcraft XA-38 Grizzly en développement. Par conséquent, le deuxième XP-58 est annulé et le modèle redevient un chasseur à haute altitude, utilisant un canon de gros calibre tirant des obus explosifs pour détruire les formations de bombardiers[3],[4].

Le canon automatique M4 de 37 mm est initialement sélectionné pour une installation quadruple dans le nez, mais la trajectoire des obus finit plus basse que les autres armements, ce qui limite sa portée effective. Un nez articulé hydrauliquement pouvant être courbé vers le haut afin de corriger le probblème est essayé, mais rejeté car trop complexe. Ensuite, l'installation d'un canon automatique M5 de 75 mm monté avec des mitrailleuses de 12,7 mm jumelées est tentée et se montre plus fructueuse.

Essais[modifier | modifier le code]

En février 1943, l'utilisation d'un autre moteur, le Allison V-3420, est nécessaire à cause de la faible progression du développement du moteur Tornado. Avec ce changement, le second XP-58 est ressuscité. Le XP-58 vole finalement le 6 juin 1944, mais le travail d'essais en vol passe après d'autres développements prioritaires. Finalement, 25 vols d'essais sont réalisés. Le XP-58 est ensuite convoyé vers Wright Field pour les tests d'acceptations de l'USAAF, alors même que les turbocompresseurs sont en cours d'expérimentation et un certain nombre de systèmes ne sont pas installés, dont les équipements de pressurisation du cockpit et l'armement avec les équipements de contrôle de tir. Bien que le prototype arrive à Wright Field le 22 octobre 1944, l'appareil est un casse-tête pour la maintenance et aucun essai supplémentaire n'est effectué. La construction du second prototype est abandonnée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Francillon 1982, p. 252
  2. Green 1961, p. 124
  3. Francillon 1982, p. 254
  4. Green 1961, p. 124—125

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) René J. Francillon, Lockheed Aircraft since 1913, Londres, Putnam,‎ 1982 (ISBN 0-370-30329-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) William Green, War Planes of the Second World War, vol. 4 : Fighters, Londres, MacDonald & Co. (Publishers) Ltd.,‎ 1961 (ISBN 0-356-01448-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, WW2 Aircraft Fact Files : US Army Air Force Fighters, Part 2, Londres, Macdonald and Jane's Publishers Ltd.,‎ 1978 (ISBN 0-354-01072-7)