Cessna A-37 Dragonfly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Cessna A-37B Dragonfly Su-27 silhouette.svg
OA-37B-1.jpg
Un avion de la garde nationale aérienne de l'Illinois en 1984.

Constructeur Drapeau : États-Unis Cessna
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol Octobre 1964
Mise en service 1967
Date de retrait Toujours en service
Nombre construits 616
Équipage
2 pilotes
Motorisation
Moteur General Electric J85-GE-17A
Nombre 2
Type Turboréacteurs à double-flux
Poussée unitaire 12,7 kN
Dimensions
Cessna A-37 DRAGONFLY.png
Envergure 11,71 m
Longueur 9,79 m
Hauteur 2,89 m
Surface alaire 17,1 m2
Masses
À vide 2 815 kg
Maximale 6 800 kg
Performances
Vitesse maximale 770 km/h
Plafond 12 700 m
Vitesse ascensionnelle 2 130 m/min
Rayon d'action 1 480 km
Armement
Interne Une mitrailleuse de 7,62 mm
Externe 1 300 kg de bombes, roquettes, réservoirs, etc.

Le Cessna A-37 Dragonfly est un avion d'attaque au sol développé dans les années 1960 aux États-Unis d'Amérique. C'est un dérivé armé de l'avion d'entraînement Cessna T-37 Tweet, construit à plus de 600 exemplaires et exporté vers une dizaine de pays différents. Un certain nombre d'entre eux était toujours en service au début des années 2000.

Conception[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, à la suite des tensions au Viet Nam, l'US Air Force est à la recherche d'un avion de lutte anti-guérilla. Elle demande à Cessna un modèle amélioré du T-37C capable d'emporter une charge militaire plus importante sur une plus grande distance et, en 1963, commande deux prototypes désignés YAT-37D.

Le nouvel avion reçoit 3 (puis 4) pylônes d'emport sous chaque aile, des réservoirs de carburant plus grands, une avionique améliorée et adaptée à son nouveau rôle, un train d'atterrissage renforcé. L'augmentation de poids qui résulte de ces modifications impose le remplacement des réacteurs par des General Electric J85, deux fois plus puissants que les J69 du T-37C.

Le premier prototype fait son vol inaugural en octobre 1964 mais, malgré une campagne d'essais satisfaisante, l'USAF ne donne pas suite immédiatement : il faudra attendre l'engagement militaire américain dans la guerre du Viêt Nam et les pertes élevées de Douglas AD Skyraider pour relancer le projet. Un premier lot de 39 avions est alors commandé, désignés A-37A et obtenus par modification de T-37B.

Envoyés au combat en août 1967, les A-37A montrent de bonnes capacités. En conséquence, la fabrication en série du A-37B est lancée peu après avec une structure renforcée, des réacteurs J85 offrant 18 % de puissance supplémentaire, un blindage du poste de pilotage, une perche de ravitaillement, et d'autres améliorations.

Un total de 577 A-37B sera construit, dont pratiquement la moitié est destinée à l'armée de l'air du Sud Viêt Nam. Dans les années 1970, le A-37B rencontre un certain succès en Amérique latine grâce à son faible coût, sa facilité de maintenance, et son adaptation au contexte de guérilla que rencontrent plusieurs de ces pays : huit pays s'en portent acquéreurs. Les États-Unis le retirent du service en 1992.

Engagements[modifier | modifier le code]

Variantes[modifier | modifier le code]

  • YAT-37D : prototypes (2 exemplaires)
  • A-37A : version initiale (39 T-37B modifiés)
  • A-37B : version définitive (577 exemplaires construits)
  • OA-37B : avions utilisés pour le contrôle aérien avancé

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]