Force aérienne de la République de Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la force aérienne de Taïwan. Pour l'armée de l'air de la république populaire de Chine, voir Force aérienne chinoise.
Force aérienne de la République de Chine
Drapeau de la Force aérienne de la République de Chine
Drapeau de la Force aérienne de la République de Chine

Période 1937-Présent
Pays Drapeau de la République de Chine Taïwan
Type Armée de l'air
Effectif 135 000 personnes
Fait partie de Armée de la République de Chine
Équipement Aéronefs, hélicoptères, missiles surface-air
Batailles Bataille de Shanghai
Première crise du détroit de Taïwan
Seconde crise du détroit de Taïwan
Cocarde de la Force aérienne de la République de Chine.

La Force aérienne de la République de Chine (Sinogramme traditionnel : 中華民國空軍 ; Sinogramme simplifié : 中华民国空军; Hanyu pinyin : Zhōnghuá Mínguó Kōngjūn) est la composante aérienne de l'Armée de la République de Chine. Elle a été créée en 1937.

Histoire[modifier | modifier le code]

Officiellement créé en 1920 comme le ministère de l'Aviation, la ROCAF a été actif pendant la durée de la République de Chine sur la Chine continentale. Durant cette période, divers avions ont été achetés et déployés par les seigneurs de guerre dans leur lutte pour le pouvoir jusqu'à la réunification chinoise de 1928. Le 19 février 1932, le lieutenant de réserve américain Robert McCawley Short, qui commandait des avions chinois armés, a abattu un avion de la marine impériale japonaise et en a abattu un autre 3 jours plus tard avant d'être lui même tué (il a été élevé au rang de colonel à titre posthume par le service aérien chinoise).

Pendant la Seconde Guerre sino-japonaise, le ROCAF participa à des attaques sur des navires de guerre japonais sur le front de l'Est et le long du fleuve Yangtsé et au soutien durant la bataille de Shanghai en 1937. L'avion de chasse de première ligne chinois ont d'abord été principalement le Curtiss Hawk II et Hawk III reçu à 102 exemplaires pour ce dernier et le Boeing P-26 Peashooter modèle 281 reçu à 11 exemplaires, engagés dans de nombreux combats aériens majeurs contre des chasseurs japonais à partir du 14 août 1937, lorsque des avions de guerre Marine impériale japonaise perquisitionne la base aérienne de Chienchiao ; "814" est ainsi devenu connu comme "Jour de l'aviation".

Dans la dernière moitié de la guerre sino-japonaise, lors de la Seconde Guerre mondiale, l'effectif de la ROCAF a été augmentée par un groupe de bénévoles de pilotes américains (les Tigres Volants) en 1941. Tout au long de la guerre, la ROCAF a été impliqué dans des attaques sur les forces aériennes et terrestres japonaise dans le théâtre chinois.

Le quartier-général de la ROCAF fut créé en juin 1946. De 1946 à 1948, pendant la guerre civile chinoise, la ROCAF participa aux combats contre l'Armée populaire de libération engagée dans l'air pour les combats aériens sur au moins onze reprises dans les zones entourant le détroit de Taiwan. La ROCAF jouissait d'un ratio 31 pour 1 tué contre l'APL. Le QG a été évacué à Taiwan avec le reste du gouvernement de la République de Chine en avril 1949 après la victoire communiste. Le ROCAF a aidé à freiner l'avancée l'APL lors de la bataille de Kuningtou (en) sur Kinmen la même année.

Durant la guerre froide, la ROCAF patrouilla régulièrement le détroit de Taiwan où elle combattu lors de nombreux engagements avec son homologue communiste. Elle reçut du matériel d'occasion en provenance des États-Unis, comme le F-86 Sabre, le F-100 Super Sabre et le F-104 Starfighter. Elle servit également de banc d'essai pour technologie américaine à cette époque. Ainsi, la première victoire aérienne obtenue par un missile air-air intervint lorsqu'un AIM-9B tiré par un F-86 Sabre de la Force aérienne de la République de Chine abattit un MiG-15 de l'Armée populaire de libération de Chine populaire le 24 septembre 1958.

La première utilisation et victoire au combat d'un missile surface-air a lieu lorsqu'un avion de reconnaissance RB-57 Canberra de la force aérienne de la République de Chine se fait abattre le 7 octobre 1959 par une salve de 3 S-75 Dvina (terminologie OTAN : SA-2 Guideline) de l'armée populaire de libération[1].

Les pilotes volèrent également sur des U-2 lors de vols de reconnaissance sur la République populaire de Chine avec l'aide de l'USAF. Connu sous le nom de Black Cat Squadron, ils ont effectué un total de 220 missions, dont 102 sur la Chine continentale mais avec la perte de 5 avions. Tous les cinq ont été abattus par des missiles sol-air SA-2, le même type de missile qui a abattu Gary Powers en URSS en 1960. La 34th "Black Bat Squadron" effectuèrent des missions à basse altitude en Chine dans le cadre d'effectuer sa cartographie en raison de la croissance des réseaux de défense aérienne, ainsi que l'insertion d'agents derrière les lignes ennemies, et les missions de largage de réapprovisionnement.

AIDC F-CK-1 Ching-Kuo de la 427e Escadre de chasse tactique basé à Ching Chuan Kang

Organisation[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des autres branches des forces armées de la république de Chine, une grande partie de la structure et de l'organisation de la ROCAF est calqué sur l'United States Air Force.

Quartier-général, Force aérienne de la République de Chine (空軍總司令部)

  • Commandement opérationnel de la force aérienne (作戰司令部)
    • Escadre météo (氣象聯隊), New Taipei
    • Escadre de communications, du contrôle du trafic aérien et de l'information (通信航管資訊聯隊), Taipei
    • Escadre de contrôle aérien tactique(戰術管制聯隊)
  • Commandement d'artillerie antiaérienne (防空砲兵指揮部)
    • 951e Brigade d'artillerie antiaérienne et de défense aérienne antimissile, Taipei
    • 952e Brigade d'artillerie antiaérienne et de défense aérienne antimissile, Taichung
    • 953e Brigade d'artillerie antiaérienne et de défense aérienne antimissile, Kaoshung
    • 954e Brigade d'artillerie antiaérienne et de défense aérienne antimissile, Hualien
    • Centre de formation d'artillerie antiaérienne (國軍防空砲兵訓練中心), Pingtung
  • Commandement de l'éducation, de la formation et de la doctrine (教育訓練暨準則發展司令部)
  • Commandement de la logistique (後勤司令部)
  • Escadres de combat (作戰聯隊)
    • 401e Escadre de chasse tactique (401聯隊), Comté d'Hualien
      • 17e Groupe de chasse tactique "Thor", F-16A/B
      • 26e Groupe de chasse tactique "Witch", F-16A/B
      • 27e Groupe de chasse tactique "Black Dragon", F-16A/B
      • 12e Escadron de reconnaissance tactique "Tiger Gazer", RF-16A/B, RF-5E
    • 427e Escadre de chasse tactique (427聯隊), Ching Chuan Kang
      • 7e Groupe de chasse tactique "Wolf", F-CK-1A/B
      • 28e Groupe de chasse tactique "Baby Dragon", F-CK-1A/B
    • 439e Escadre combiné (439聯隊), Pingtung
      • 10e Groupe de transport aérien tactique
        • 101e Escadron de transport aérien, C130H
        • 102e Escadron de transport aérien, C130H
      • 20e Groupe de guerre électronique
        • 6e Escadron de guerre électronique, E-2T/2000
        • 2e Escadron d'alerte rapide, C130HE
    • 443e Escadre de chasse tactique (443聯隊), Tainan
    • 455e Escadre de chasse tactique (455聯隊), Chiayi
      • Groupe de sauvetage aérien, S-70C
      • 21e Groupe de chasse tactique, F-16A/B
      • 22e Groupe de chasse tactique, F-16A/B
      • 23e Groupe de chasse tactique, F-16A/B
    • 499e Escadre de chasse tactique (499聯隊), Hsinchu
    • 499e Escadre de formation de chasse (737聯隊), Taitung
      • 44e Escadron de chasse, F-5E/F
      • 45e Escadron de chasse, F-5E/F
  • Commandement des bases aériennes (基地指揮部)
  • Académie de la Force aérienne (空軍官校), Kangshan
    • Groupe de formation de base, T-34
    • Groupe Formation de chasse/jet avancée, AT-6
    • Groupe d'entraînement au transport aérien, Beechcraft 1900

Mission[modifier | modifier le code]

Sa mission principale est la défense de l'espace aérien au-dessus et autour de Taïwan contre toute attaque.

L'adversaire potentiel principal est l'Armée populaire de libération chinoise[2].

Matériel au début du XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Un Mirage 2000-5 de la force aérienne de la République de Chine en 2011.

Son équipement en avions de combat est relativement moderne et d'origine variée avec en 2008 :

Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion de chasse
General Dynamics F-16 Fighting Falcon Drapeau des États-Unis États-Unis Avion multirôle 146 F-16A
F-16B
Northrop F-5 Freedom Fighter Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de chasse 90 F-5E
F-5F
Dassault Mirage 2000 Drapeau de la France France Avion multirôle 57 Mirage 2000-5Di
Mirage 2000-5Ei
AIDC F-CK-1 Ching-Kuo Drapeau de la République de Chine Taïwan Avion multirôle 128 F-CK-1A
F-CK-1B
Avion-école
Beechcraft T-34 Mentor Drapeau des États-Unis États-Unis Avion d'entraînement 42 T-34C
AIDC AT-3 Tzu-Chiang Drapeau de la République de Chine Taïwan Avion d'entraînement 58
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Transport
Guerre électronique
19
1
C-130H Hercules
C-130HE Tien Gian
Beechcraft 1900 Drapeau des États-Unis États-Unis Transport VIP 11
Fokker F50 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Transport 3
Boeing 737 Drapeau des États-Unis États-Unis Transport VIP 1 737-800
AWACS
Grumman E-2 Hawkeye Drapeau des États-Unis États-Unis AWACS 4
2
E-2T
E-2K


Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Krzysztof Dabrowski, « The First SAM Kill », sur ACIG,‎ 17 juillet 2012 (consulté en 7 février 2013)
  2. (en) David A. Shlapak, A Question of Balance : Political Context and Military Aspects of the China-Taiwan Dispute, Santa Monica, Rand Corporation,‎ 2009 (ISBN 978-0-8330-4746-5, lire en ligne)