Force aérienne royale australienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Australian Air Force
Drapeau de la RAAF
Drapeau de la RAAF

Période 1912
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Allégeance Australian Defence Force
Type Armée de l'air
Effectif 15 430 personnes
Ancienne dénomination Australian Flying Corps
Devise Per Ardua ad Astra
Mascotte Kangourou
Anniversaire 31 Mars : Commémoration de la RAAF
Équipement 275 aéronefs (2012)
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre de Corée
Guerre du Viêt Nam
Guerre d'Irak
Guerre d'Afghanistan
Commandant Air Marshal Geoff Brown

La Royal Australian Air Force est la composante aérienne des forces armées de l'Australie, l'Australian Defence Force.

Historique[modifier | modifier le code]

Article principal : Histoire militaire de l'Australie.

Création[modifier | modifier le code]

L'histoire de la RAAF remonte à la Conférence impériale tenue à Londres en 1911, où il a été décidé qu'une aviation devrait être développée au sein des forces armées de l'Empire britannique. L'Australie, le seul pays à le faire, met en œuvre cette décision, en approuvant la création de l'École de pilotage centrale à Point Cook, à Victoria, le 22 octobre 1912. L'Australian Flying Corps fut ainsi la deuxième force aérienne à être officiellement formée.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Peu de temps après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, en 1914, l'Australian Flying Corps envoya des avions pour aider à neutraliser les colonies allemandes dans ce qui est maintenant le nord-est de la Nouvelle-Guinée. Ces colonies furent cependant vite cédées, avant même que les avions arrivent sur place. Les premiers vols opérationnels n'ont eu lieu que le 27 mai 1915.

Le Corps verra ses premières actions de guerre, plus tard, en Égypte, en Palestine et sur le front occidental pendant le reste de la Première Guerre mondiale. Quatre escadrons virent ainsi le jour. 460 officiers et 2.234 autres rangs servirent dans l'AFC, alors que 200 autres hommes servirent comme membres d'équipage dans le British Flying Services[1].

On recensera dans l'AFC, durant la guerre : 175 morts, 111 blessés, 6 gazés et 40 capturés[2].

Entre-deux guerre[modifier | modifier le code]

L'Australian Flying Corps fit partie de l'armée australienne jusqu'en 1919, lorsqu'elle fut démantelée avec l'Australian Imperial Force (AIF). Bien que l'École centrale de vol ait continué à fonctionner à Point Cook, les vols militaires ont pratiquement cessé jusqu'en 1920, lorsque l'Australian Air Corps fut formée. L'Australian Air Force fut formée le 31 mars 1921. Le roi George V approuva le préfixe «Royal» en juin 1921 et son entrée en vigueur se fit le 31 août 1921. La RAAF devient alors la deuxième branche aérienne royale à être formée dans le Commonwealth britannique, après la Royal Air Force. Mais, lorsqu'elle fut formée, la RAAF avait plus d'avions que de personnel, avec 21 officiers et 131 hommes de troupe pour 170 avions.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Europe et Méditerranée[modifier | modifier le code]

Hawker Hurricane du 451e escadron à Rayak au Liban en 1942.

En 1939, juste après le début de la Seconde Guerre mondiale, l'Australie rejoignit l'Empire Air Training Scheme, en vertu de laquelle les équipages recevaient une formation de base en Australie avant de se rendre au Canada pour une formation avancée. Au total, ce sont 19 escadrons de bombardement, de chasse et de reconnaissance appartenant à la RAAF qui servirent d'abord à la Grande-Bretagne, et/ou avec la Desert Air Force de la RAF, en Afrique du Nord et en Méditerranée. Environ 9 % du personnel ayant servi sous le commandement britannique en Europe et en Méditerranée était du personnel de la RAAF[3].

Alors que le potentiel de construction de l'aviation britannique est menacé par la Luftwaffe, le gouvernement australien créa le ministère de la Production aéronautique (DAP, plus tard connue sous le nom Government Aircraft Factory) pour approvisionner les forces aériennes du Commonwealth et de la RAAF, qui a finalement fourni un grand nombre de constructions de modèles britanniques en versions locales, comme le bombardier-torpilleur DAP Beaufort.

Sur le théâtre européen, le personnel de la RAAF a été particulièrement utilisé dans la RAF Bomber Command : ils représentent 2 % de tout le personnel RAAF pendant la guerre, mais ont représenté 23 % du nombre total des tués dans les missions. Ces statistiques sont encore illustrées par le fait que la No. 460 Squadron RAAF volait la plupart du temps sur Avro Lancaster, avait un établissement officiel d'environ 200 personnel navigant et a cependant eu 1 018 morts au combat. L'escadron a donc été effectivement détruit plus de cinq fois.

Buffalo du No.21 et No.453 Squadron inspectés par le personnel de la RAAF, sur la base de Sembawang, à Singapour.

Guerre du Pacifique[modifier | modifier le code]

Vultee A-31 de la Royal Australian Air Force.
Pilotes de la Royal Australian Air Force en juillet 1947 durant l'occupation du Japon.

Le début de la guerre du Pacifique - et la progression rapide de la force japonaise - menaça l'Australie pour la première fois. La RAAF a été très mal préparée à cette situation d'urgence, et avait initialement une force négligeable disponible pour le service dans le Pacifique.

En 1941 et début 1942, de nombreux aviateurs de la RAAF, comprenant le No.21 et No.453 Squadron, ont servi sous le commandement de la RAF Far East Air Force en Malaisie, à Singapour et en Indes orientales néerlandaises. Les pilotes de chasse alliés, en particulier, rapportèrent de bons résultats dans la campagne, malgré leur infériorité numérique et le fait que beaucoup d'avions ont été alloués à la version standard comme le Brewster F2A Buffalo.

Le bombardement de Darwin, le 19 février 1942 enfonça encore plus le clou. Certains escadrons RAAF ont été transférés dans l'hémisphère nord - même si un nombre important y est resté jusqu'à la fin de la guerre - et la pénurie d'avions de chasse mena à l'acquisition de P-40 Kittyhawk de construction américaine et la conception rapide du premier avion de combat de fabrication australienne, le CAC Boomerang (en). Les Kittyhawk de la RAAF vinrent jouer un rôle crucial en Nouvelle-Guinée et aux îles Salomon, en particulier dans des opérations comme la bataille de Milne Bay. En réponse à une possible menace de guerre chimique par les Japonais, la RAAF importa des centaines de milliers d'armes chimiques en Australie.

Dans la bataille de la mer de Bismarck, le Bristol Beaufighter s'est avéré être un avion d'attaque au sol et maritime très efficace. Importés, les Beaufighter ont ensuite été fabriqués localement par la DAP. Bien qu'il fût beaucoup plus grand que les chasseurs japonais, le Beaufighter était plus rapide.

En fin 1945, la RAAF reçut environ 500 P-51 Mustang. La principale formation opérationnelle de la RAAF et la première force aérienne tactique comprenaient plus de 18 000 personnes et 20 escadrons. Elle avait pris part aux opérations aux Philippines et aux campagnes de Bornéo et devait participer à l'invasion du Japon continental. De même, les escadrons de bombardiers RAAF en Europe faisaient partie de la proposition de la Force Tiger. Cependant, la guerre s'acheva soudainement en raison des attaques nucléaires sur le Japon d'Hiroshima et de Nagasaki. Par la suite, l'Empire Air Training Scheme, qui comptait environ 20 000 membres du personnel australien, servit à d'autres forces aériennes du Commonwealth en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Au total, ce sont 216 900 hommes et femmes qui ont servi dans la RAAF durant le conflit, dont 11.061 ont été tués au combat.

Guerre Froide[modifier | modifier le code]

Pont aérien de Berlin[modifier | modifier le code]

Au cours du pont aérien de Berlin, en 1948-1949, la RAAF Squadron Berlin Air Lift assista à l'effort international dans l'approvisionnement de la ville, avec l'aide de deux Avro York de la RAF avec comme équipages du personnel de la RAAF. Bien que cela soit une petite partie de l'opération, la contribution de la RAAF a été significative : 2 062 sorties, 7 030 tonnes de fret et 6 964 passagers.

Guerre de Corée[modifier | modifier le code]

Durant la guerre de Corée, les Mustang du No.77 Squadron stationnés au Japon avec la Force d'occupation du Commonwealth britannique, ont été parmi les premiers avions des Nations Unies à être déployés à l'appui au sol, aux patrouilles aériennes de combat, et aux missions d'escorte. Quand les avions de l'ONU ont été confrontés à des MiG-15, le No.77 Squadron acquis alors des Gloster Meteor de fabrication britannique, qui permirent quelques succès contre les pilotes soviétiques qui volaient en Corée du Nord. Cependant, les MiG étaient des avions de qualité supérieure et les Météor ont du être relégués à des missions d'appui au sol. La force aérienne australienne a également utilisé des aéronefs de transport durant le conflit. Ainsi, le No.77 Squadron a effectué 18872 sorties, revendiquant la destruction de 3700 bâtiments, 1408 véhicules, 16 ponts, 98 wagons et un nombre inconnu de personnel ennemi. 3 MiG-15 confirmés ont été détruits, et 2 autres probables. La RAAF a perdu 48 hommes (41 morts et 7 capturés) et 66 aéronefs (22 Mustang et 44 Meteor)[4].

Insurrection communiste malaise[modifier | modifier le code]

Avro Lincoln de la Royal Australian Air Force bombardant des positions communistes dans la jungle malaise, 1950.

Durant l'insurrection communiste malaise, qui a duré de 1948 à 1960, 6 Avro Lincoln du No.1 Squadron et des DC-3 Dakota du No.38 Squadron ont pris part aux opérations contre les troupes communistes malaises dans le cadre de la Force aérienne de l'Extrême-Orient (FEAF). Les Dakota ont été utilisés pour le transport de fret, dans le mouvement de troupes, et le largage de parachutistes en Malaisie. Le Lincoln, à partir de bases situées à Singapour et à Kuala Lumpur, a constitué l'épine dorsale de la guerre aérienne contre les troupes ennemis, lors de conduite des missions de bombardement contre leurs bases dans la jungle. Bien que les résultats soient souvent difficiles à évaluer, ils ont permis au gouvernement de harceler les forces pro-communistes, en attaquant leurs camps de base. Plus tard, en 1958, les bombardiers Canberra du No.2 Squadron ont été déployés en Malaisie et ont pris part à des missions de bombardement[5].

2 Mirage III de la RAAF en 1980

Guerre du Viêt Nam[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre du Viêt Nam, de 1964 à 1972, la RAAF contribua à l'effort de guerre en envoyant des escadrons constitués d'avion cargo ADAC DHC-4 Caribou du RAAF Transport Flight Vietnam (qui sera plus tard le No.35 Squadron), d'hélicoptère UH-1 Iroquois du No.9 Squadron et de bombardiers Canberra du No.2 Squadron. Les Canberra feront 11 963 sorties de bombardement, mais deux seront perdus durant ces missions (un est porté disparu lors d'un bombardement et l'épave de l'avion fut récupérée en avril 2009, et les restes du Lieutenant Michael Herbert et de l'Officier Robert Carver ont été trouvés à la fin de juillet 2009 ; l'autre a été abattu par un missile sol-air, mais les deux membres d'équipage ont été secourus). Les avions ont largué 76 389 bombes, ont été crédités de 786 ennemis confirmés et 3390 autres estimés ; 8637 structures, 15568 bunkers, 1267 sampans et 74 ponts ont été détruits[6]. Les avions de transport de la RAAF ont également soutenu les forces terrestres anti-communistes. Les hélicoptères UH-1 ont été utilisés dans de nombreux rôles, y compris l'évacuation sanitaire, et les missions de Gunships. Les victimes au sein de la RAAF au Vietnam comptent 6 tués et 30 blessés au combat, 8 décès et 30 blessés dans des conditions non hostiles[7].

Avions de la coalition durant guerre d'Irak en 2003 : Panavia Tornado de la RAF, F/A-18 de la RAAF, F-15, F-16, F-117 et un ravitailleur KC-135 de l'USAF.

Années 1990 et XXIe Siècle[modifier | modifier le code]

Le transport aérien militaire a été effectué pour un certain nombre d'objectifs durant la décennie qui a suivi la guerre Froide, tels que les opérations de maintien de la paix dans le Timor oriental à partir de 1999.

Les avions de combat australiens n'ont pas été utilisés jusqu'à ce qu'éclate la guerre en Irak en 2003, lorsque 14 F/A-18 de No.75 Squadron furent engagés comme avions d'attaque au sol et d'escorte. Les appareils ont eu un total de 350 sorties durant l'opération liberté irakienne et ont largué 122 bombes guidées laser.

Depuis août 2007, un détachement du No. 114 Mobile Control and Reporting Unit a été déployé à l'aérodrome de Kandahar dans le sud de l'Afghanistan. Environ 75 militaires déployés avec le radar TPS 77 ont pour responsabilité de coordonner les opérations de combat aérien de la coalition[8].

Structure des forces[modifier | modifier le code]

[Quand ?] Quartier-général, Royal Australian Air Force, Aéroport de Canberra, Territoire de la capitale australienne

Aéronefs[modifier | modifier le code]

[Quand ?]

Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion de chasse
McDonnell Douglas F/A-18 Hornet Drapeau des États-Unis États-Unis Avions de chasse multirôle 99 F/A-18A
F/A-18F
BAe Hawk Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion d'entraînement
Attaque au sol
33 Hawk 127
Avion-école
Pilatus PC-9 Drapeau de la Suisse Suisse Avion d'entraînement 67 PC-9/A
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 20 C-130H
C-130J
McDonnell Douglas C-17 Globemaster III Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 5 C-17
Boeing Business Jet Drapeau des États-Unis États-Unis Transport de VIP 2 Boeing 737–700 BBJ
Beechcraft Super King Air (en) Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport léger 8 B350
Bombardier Challenger 600 Drapeau du Canada Canada Transport de VIP 3 CL 604
AWACS
Boeing 737 AEW&C Drapeau des États-Unis États-Unis AWACS 6 Boeing 737 AEW&C
Avion de patrouille maritime
Lockheed P-3 Orion Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de patrouille maritime 21 AP-3C
P-3C
Avion ravitailleur
Airbus A330 MRTT Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion ravitailleur 5 Airbus A330 MRTT
Drone
IAI Heron (en) Drapeau d’Israël Israël Drone 2 Heron 1

Nouvelles acquisitions[modifier | modifier le code]

La Royal Australian Air Force se dote à partir de 2009 de nouveaux appareils, pour la plupart achetés aux États-Unis, destinés à agrandir la flotte et à remplacer les anciens avions comme le F-111, ou le Boeing 707.

  • Six Airbus A330 MRTT (des A330 modifiés en Transports Multirôles/Tankers) pour remplacer les Boeing 707 ravitailleurs dont le premier a été livré le 1er juin 2011 avant de subir les dernières modifications par la société Qantas Defence Services dans son usine de l'aéroport de Brisbane[9].
  • Six Boeing 737 AEW&C Wedgetail (Boeing 737 modifiés) à partir de 2010. C'est une nouvelle génération d'AWACS, qui assurera le contrôle et la défense de l'espace aérien.
  • Des JSF F-35A pour remplacer les anciens F/A-18A Hornet qui doivent être retiré en 2020. Alors que livraison de 100 F-35 était prévu pour débuter en 2015, une première tranche de 58 F-35A doit entrer en service actif à partir de 2018 éventuellement suivit de 28 autres si cela est approuvé entre 2018 et 2020[10].
  • Des F/A-18F Super Hornet pour remplacer les vieux F-111 de General Dynamics dès 2010; le premier escadron de Super Hornet est déclaré opérationnel le 9 décembre 2010 les F-111 étant retiré le même mois[11].
  • De 12 à 24 Boeing EA-18G Growler de guerre électronique à partir de 2018[12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grey, Jeffrey (1999) A Military History of Australia. Cambridge: Cambridge University Press. Pages. 114–115.
  2. Beaumont, Joan (2001) Australian Defence: Sources and Statistics. South Melbourne: Oxford University Press. Page 214.
  3. « Explore: 'The Angry Sky' », Department of Veterans' Affairs (consulté le 24 July 2009)
  4. Eather, Steve (1996) Odd Jobs: RAAF Operations in Japan, the Berlin Airlift, Korea, Malaya and Malta 1946–1960. Point Cook: RAAF Museum, Page 162.
  5. Eather, Steve (1996) Odd Jobs: RAAF Operations in Japan, the Berlin Airlift, Korea, Malaya and Malta 1946–1960. Point Cook: RAAF Museum, Pages 40 – 77.
  6. Coulthard-Clark, Chris (1995) The RAAF in Vietnam: Australian Air Involvement in the Vietnam War 1962–1975, The Official History of Australia's Involvement in the Vietnam War. St Leonards: Allen & Unwin, Page 215.
  7. Coulthard-Clark, Chris (1995) The RAAF in Vietnam: Australian Air Involvement in the Vietnam War 1962–1975, The Official History of Australia's Involvement in the Vietnam War. St Leonards: Allen & Unwin, Page 351.
  8. (en) « Aussies to take Afghan plane control », The Sydney Morning Herald,‎ 19 July 2007 (consulté le 25 February 2010)
  9. (en) Le premier appareil a été à l'armée de l'air australienne.
  10. « La RAAF confirme l’acquisition de 58 F-35A! »
  11. « Sept F-111 seront préservés en Australie », Le Fana de l'aviation, no 506,‎ janvier 2012, p. 9 (ISSN 0757-4169)
  12. (en)« EA-18G Growler », sur Royal Australian Air Force (consulté le 20 septembre 2013)