Boeing C-137 Stratoliner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif C-137 Stratoliner
C-18
Su-27 silhouette.svg
DF-SC-83-06674.jpg
Un VC-137B Stratoliner au décollage en 1981

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle Avion de transport passagers/VIP
Statut En service
Premier vol 31 décembre 1958
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney TF33-PW-102
Nombre 4
Type Turboréacteurs à double flux
Poussée unitaire 80 kN
Dimensions
B 707.svg
Envergure 44,42 m
Longueur 46,61 m
Hauteur 12,93 m
Surface alaire 279,63 m2
Masses
À vide 44 663 kg
Avec armement 135 000 kg
Maximale 148 325 kg
Performances
Vitesse de croisière 966 km/h
Vitesse maximale 1 009 km/h
Plafond 15 200 m
Vitesse ascensionnelle 1 490 m/min
Rayon d'action 12 250 km

Le Boeing C-137 Stratoliner est un avion de transport VIP dérivé de l'avion de ligne 707 utilisé par l'United States Air Force. D'autres pays ont également acheté les deux neufs et utilisé des 707 en service militaire, principalement comme transport VIP ou citerne volante. De plus, le 707 sert de base pour plusieurs versions spécialisées, comme l'avion AWACS E-3 Sentry. La désignation C-18 englobe plusieurs des dernières versions des séries 707-320B/C.

Développement[modifier | modifier le code]

L'acquisition des Boeing 707 par l'USAF est très limitée avec trois 707-153 désignés VC-137A. Quand ils sont livrés en 1959 ils sont équipés de quatre turboréacteurs Pratt & Whitney J57 (JT3C6) de 13 500 lb (6 123 kg) de poussée à sec ; quand ils sont remotorisés avec des TF33-P-5 (JT3D) à double flux de 18 000 lbf (80,1 kN) de poussée ils sont redésignés C-137B. Seule une autre version est utilisée par l'USAF : c'est le VC-137 de transport présidentiel Air Force One, les deux exemplaires sont des 707-353B Intercontinental avec un mobilier intérieur spécialisé et un équipement de communications avancé. Deux C-137C non présidentiels supplémentaires viennent s'ajouter par la suite[1].

Pour s'ajouter à ses VC-137, l'USAF convertit plusieurs cellules C-135 au standard VC-135 VIP, et ils sont utilisés pour le transport de personnel principalement à l'intérieur des États-Unis[1].

Versions[modifier | modifier le code]

C-137 Stratoliner[modifier | modifier le code]

Des spéctateurs regardent un des deux C-137B remenant des otages libérés après leur départ de l'Iran en 1981.
Le VC-137C SAM 27000 (Air Force One) parqué sur la tarmac à l'aéroport de Venise - Marco Polo en Italie en 1987.

L'USAF achète un certain nombre de 707 sous les séries de désignations C-137 :

VC-137A 
trois 707-153 avec un intérieur VIP pour 22 passagers et disposition pour un usage comme poste de commandement aéroporté, redésigné VC-137B.
VC-137B 
les trois VC-137A remotorisés avec quatre Pratt & Whitney JT3D-3, utilisés par le 89th Military Airlift Wing, redésignés C-137B.
C-137B 
les trois VC-137B redésignés quand ils ont perdu leur rôle VIP.
VC-137C 
deux 707-353B sont achetés par l'USAF (un en 1961 et un en 1972) pour servir d'avion présidentiel sous l'indicatif d'appel SAM 26000 et SAM 27000 ; redésignés ultérieurement C-137C.
C-137C 
les deux VC-137C sont redésignés quand ils sont déclassés de l'usage présidentiel. Deux C-137C supplémentaires sont acquis par l'USAF, un 707-396C (un appareil saisi initialement utilisé pour contrebande d'armes acquis en 1985) et un 707-382B acheté d'occasion en 1987.
EC-137D 
deux appareils construits comme prototypes de système d'alerte et de contrôle. Ultérieurement remotorisés et redésignés E-3A. Un 707-355C supplémentaire acheté d'occasion est acquis et configuré comme poste de commandement aéroporté d'opérations spéciales.

C-18[modifier | modifier le code]

Un EC-18B Advanced Range Instrumentation Aircraft (ARIA) décolle pour son premier vol à la Wright-Patterson ARB dans l'Ohio, après sa conversion depuis un Boeing 707-320.

Le C-18 est le désignation militaire américaine des 707-320 convertis.

C-18A 
huit 707-232C d'occasion (anciens d'American Airlines) sont utilisés comme appareils d'entraînement pour l'équipage des EC-18B, quatre sont par la suite convertis en EC-18B, deux convertis en EC-18D, un en C-18B ; un n'est pas mis en service et sert de source de pièces détachées.
C-18B 
un C-18A modifié avec l'instrumentation et l'équipement pour soutenir le Military Strategic and Tactical Relay System (MILSTAR)[2].
EC-18B 
quatre C-18A modifiés avec des exemplaires du C-135 pour des missions d'Advanced Range Instrumentation Aircraft (ARIA) en soutien du programme spatial Apollo[2].
EC-18C 
désignation initiale pour deux prototypes d'appareils J-STAR, redésignés par la suite E-8A.
EC-18D 
deux C-18A modifiés comme Cruise Missile Mission Control Aircraft (CMMCA)[2].
TC-18E 
deux 707-331 d'occasion (anciens de Trans World Airlines) modifiés pour l'entraînement des pilotes et de l'équipage du E-3[2].
TC-18F 
deux 707-382 d'occasion (anciens de TAP Portugal) modifiés pour l'entraînement des pilotes des E-6 Mercury de l'US Navy[2].

Autres versions américaines[modifier | modifier le code]

E-3 Sentry 
avion ervant de système de détection et de commandement aéroporté (AWACS) qui fournit une surveillance, un commadement, un contrôle et des communications tout-temps, utilisé par les États-Unis, l'OTAN et d'autres forces aériennes. Basé sur le 707-320B, la production se termine en 1992 après que 68 appareils ont été construits.
E-6 Mercury 
une version du 707-320, il sert de poste de commandement aéroporté et de centre de communications, relayant les instructions du National Command Authority. Son rôle de relais pour les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins lui donne le suffixe de TACAMO (« Take Charge and Move Out »). Seule une version du E-6 existe actuellement, le E-6B. Le E-6B est une versions améliorée du E-6A qui dispose d'une zone majeure de combat pour le USSTRATCOM Airborne Command Post.
E-8 Joint STARS 
le E-8C Joint Suveillance Target Attack Radar System (Joint STARS) est une plate-forme de gestion au combat, de commandement et de contrôle (C2) aéroportée qui effectue de la surveillance au sol pour comprendre la situation de l'ennemi et soutenir les opérations d'attaque et le ciblage qui contribue au retard, à la perturbation et à la destruction des forces ennemies.
CT-49A 
avion d'entraînement et de transport (TCA) de l'OTAN utilisé pour aider les E-3A AWACS de formation et de transport aérien (NAEW&CF), basé sur le 707-320B[3].

Versions d'autres armées[modifier | modifier le code]

Un Boeing 707T/T de l'armée de l'air italienne ravitaille deux MB-339 au cours d'une démonstration.
CC-137 Husky 
désignation des Forces canadiennes pour le 707-347C. Cinq sont achetés en 1970.
KC-137 
force aérienne brésilienne[4],[5].
707 
l'IRIAF utilise des 707 comme ravitailleurs et des avions de transport.
707T/T 
le 707 transport/ravitailleur. L'Italie achète et convertit quatre 707, deux en ravitailleurs et deux en avions cargo. Aucun raviatillaur 707 reste en service opérationnel au 3 avril 2008[6]. Également, Omega Aerial Refueling Services loue des ravitailleurs K707[7].
KE-3A 
la force aérienne royale saoudienne achète huit cellules de E-3 configurées comme ravitailleurs en vol.
Condor 
système d'alerte, de commandement et de contrôle aéroporté (AEWC&C) développé en conjonction avec Israel Aircraft Industries (IAI) utilisant un ancien appareil de LAN Chile.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Iran Iran

Appareils exposés[modifier | modifier le code]

Le 58-6971 exposé au Pima Air and Space Museum.

Les appareils suivants sont exposés au public :

  • 58-6970, Model 707-120 VC-137B SAM 970 de l'USAF, exposé au Museum of Flight à Seattle (Washington)[8].
  • 58-6971, Model 707-153 VC-137B de l'USAF, exposé au Pima Air and Space Museum à Tucson (Arizona). Cet appareil est connu comme « Freedom One » après avoir servi à ramener les otages américains de Téhéran (Iran) en 1981[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Bill Gunston, The Encyclopedia of Modern Warplanes, Aerospace Publishing Ltd,‎ 1995 (ISBN 1-56619-908-5), p. 64
  2. a, b, c, d et e Model Designation of Military Aerospace Vehicles, département de la Défense des États-Unis, DoD 4120.15L
  3. « DOD 4120.15-L - Addendum », sur designation-system.net, US DOD via Andreas Parsch, Designation-Systems.net (consulté le 8 décembre 2012)
  4. "Estimating KC-137 Aircraft Ownership Costs in the Brazilian Air Force", Defense Technical Information Center
  5. Brazilian Air Force information at Milavia
  6. Aeronautica Militare official site
  7. Omega K707 Civilian Tanker
  8. Museum of Flight: VC-137B
  9. Pima Air & Space Museum: USAF VC-137B

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]