McDonnell FH-1 Phantom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif McDonnell FH-1 Phantom Su-27 silhouette.svg
FH-1 Phantom in flight in February 1948.jpg
FH-1 Phantom envol en 1948.

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Douglas
Rôle Avion de chasse
Premier vol 26 janvier 1945
Mise en service juillet 1947
Date de retrait 1954
Nombre construits 66
Équipage
1
Motorisation
Moteur Westinghouse 19XB-2B (en)
Nombre 2
Type turboréacteur
Poussée unitaire 7,1 kN
Dimensions
Envergure 12,42 m
Longueur 11,35 m
Hauteur 4,32 m
Masses
À vide 3 031 kg
Carburant 1 136 kg
Maximale 5 459 kg
Performances
Vitesse maximale 771 km/h
Plafond 12 525 m
Vitesse ascensionnelle 1 289 m/min
Rayon d'action 1 120 km
Armement
Interne 4 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm
Externe 8 roquettes ou un réservoir de carburant
McDonnell FH-1 Phantom au Naval Aviation Museum de Pensacola, Floride.

Le Mc Donnell FH-1 fut le premier avion à réaction américain à pouvoir décoller ou atterrir sur porte-avions[1]. Il fut également le premier avion opérationnel de ce type à servir dans l’US Navy et l'US Marine Corps, même s'il ne fut construit qu'à soixante-six exemplaires

Conception[modifier | modifier le code]

En août 1943, le Bureau Aéronautique de la Marine, demanda à la jeune compagnie McDonnell Aircraft Corporation d’étudier un chasseur à réaction embarqué. Westinghouse Electric Corp fut désigné pour concevoir les réacteurs. Les deux compagnies acceptèrent ce défi. Après plusieurs essais sur le nombre et la taille des réacteurs, il fut décidé que deux réacteurs montés à la jonction des ailes et du fuselage étaient plus économiques et plus performants. Le nez de l’appareil était équipé de quatre mitrailleuses de calibre 12,7 mm.

En janvier 1945, le premier prototype fut construit mais un seul réacteur Westinghouse 19XB-2B était disponible. Les essais au sol se révélant très concluants, il fut décidé d'effectuer le 1er vol avec un seul réacteur, ce qui fut effectué le 26 janvier 1945. Le premier vol avec les deux réacteurs eut lieu quelques jours plus tard. Le 21 juillet 1946, le prototype fit son premier cycle d’appontage à partir du USS Franklin D. Roosevelt. Il réussit à décoller sans l’assistance de la catapulte. Très impressionnée par ces performances, l’US Navy passa commande de la production en série de cent exemplaires mais, avec la fin de la guerre, la commande fut ramenée à trente exemplaires, puis finalement augmentée à soixante exemplaires.

Carrière[modifier | modifier le code]

Des FH-1 à bord du USS Saipan (CVL-48)

Le premier Phantom de série décolla en octobre 1946. Par rapport au prototype, le fuselage avait été allongé de 48 cm pour augmenter la capacité en carburant interne. La mise en service se fit en juillet 1947, et la VF-17 fut la première escadrille de l’US Navy opérationnelle sur avion à réaction. En mai 1948, la VF-17, embarquée à bord du USS Saipan, mena une série d’appontages et de simulations d’attaque et devint du même coup la première escadrille embarquée au monde à être opérationnelle sur avion à réaction.

Le FH-1 Phantom atteignit tous ses objectifs et permit de jeter les bases d’utilisations opérationnelles d’un avion à réaction à bord d’un porte-avions. La première escadrille de l'US Marine Corps à déployer le Phantom fut la VMF122. Le Phantom devient l'appareil de la patrouille acrobatique de l’USMC, les « Flying Leathernecks ».

Les Phantom avaient un faible taux de montée, une avionique limitée, et étaient incapables de larguer des bombes. Ils furent retirés des unités de première ligne dès 1949 et servirent alors d'avions entraînement et de perfectionnement. Ils furent définitivement réformés en 1954. Entre temps, McDonnell avait réalisé un nouvel avion plus performant, le F2H Banshee.

Le Phantom révela aussi un inconvient dû à la position des mitrailleuses. Ces dernières se trouvant dans le nez de l'avion et tres proches du cockpit, le pilote pouvait se trouver aveuglé lors du tir.

Un Phantom réussit l'exploit de décoller d'une plage par ses propres moyens, après avoir effectué un atterrissage par erreur.

Engagements[modifier | modifier le code]

Aucun.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Techniquement l’appareil à propulsion mixte (moteur à piston et moteur à réaction) Ryan FR Fireball fut le premier avion à moteur à réaction à décoller d’un porte-avions, mais il devait utiliser son moteur à piston pour décoller.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Peter M. Bowers (en), The American fighter, City, Haynes,‎ 1987 (ISBN 0-854-29635-2).
  • (en) William Green, War Planes of the Second World War, vol. 4 : Fighters, S.l, Macdonald & Co,‎ 1961 (réimpr. Sixth impression 1969) (ISBN 0-356-01448-7).
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, WW2 Aircraft Fact Files : US Navy and Marine Corps fighters, London, Macdonald and Jane's,‎ 1976 (ISBN 0-356-08222-9).
  • (en) Roy A. Grossnick, United States naval aviation, 1910-1995, vol. 6 : Postwar Years: 1946–1949, Washington, D.C, Naval Historical Center, Dept. of the Navy For sale by the U.S. G.P.O., Supt. of Docs,‎ 1997 (ISBN 0-945-27434-3, lire en ligne).
  • Hamilton, Hayden. "The McDonnell FH-1 Phantom: the Forgotten Phantom". AAHS Journal, Vol. 55, No. 2, Summer 2010
  • (en) Carl Mills, Banshees in the Royal Canadian Navy, Willowdale, Ont., Canada, Banshee Publication,‎ 1991 (ISBN 0-969-52000-X).
  • "Mr Mac's First Phantom: The Story of the McDonnell FH-1". Air International, November 1987, Vol. 33, No. 5, p. 231–235, 258—260. Bromley, UK:Fine Scroll. ISSN 0306-5634.
  • (en) René J. Francillon, McDonnell Douglas aircraft since 1920, London, Putnam,‎ 1979 (ISBN 0-370-00050-1).
  • (en) Jim Mesko, FH Phantom, Carrollton, Squadron/Signal Publications,‎ 2002 (ISBN 0-897-47444-9).
  • (en) Ray Wagner, American combat planes, Garden City, N.Y, Doubleday,‎ 1982 (ISBN 0-385-13120-8).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Jim Winchester, American military aircraft : a century of innovation, New York, Barnes & Noble,‎ 2005 (ISBN 978-0-760-76982-9).
  • (en) Bill Yenne, McDonnell Douglas : a tale of two giants, New York, Crescent Books,‎ 1985 (ISBN 0-517-44287-6)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Lien externe[modifier | modifier le code]