Chevrières (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chevrières
Chevrières (Isère)
La place de l'église en 1914.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté
Maire
Mandat
Franck Rousset
2020-2026
Code postal 38160
Code commune 38099
Démographie
Population
municipale
708 hab. (2017 en augmentation de 3,36 % par rapport à 2012)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 18″ nord, 5° 17′ 27″ est
Altitude Min. 310 m
Max. 661 m
Superficie 16,62 km2
Élections
Départementales Canton du Sud Grésivaudan
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chevrières
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Chevrières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevrières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevrières
Liens
Site web www.chevrieres.fr

Chevrières est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de la communauté de communes de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté.

Ses habitants sont appelés les Chevriérois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune de Chevrières est située dans la partie occidentale du département de l'Isère, au nord-ouest de la ville de Saint-Marcellin, dont elle est limitrophe et au sud du plateau de Chambaran. Son environnement naturel est essentiellement composée de collines et de coteaux qui dominent la vallée de l'Isère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Roybon Murinais Rose des vents
Saint-Appolinard N Saint-Verand
O    Chevrières    E
S
Chatte Saint-Marcellin

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Chevrières est situé sur la bordure orientale du plateau de Chambaran.

Le plateau de Chambaran représente un modeste ensemble de reliefs à l'aspect plutôt ondulé et constitué d'une base composée de molasse du miocène, recouverte en grande partie par un placage d'un terrain original[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le secteur de Chevrière se situe en bordure d'un plateau sillonné par quelques cours d'eau au climat plus rude et plus frais qu'en plaine. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément. Les températures nocturnes sont assez fraîches au cœur du massif de Chambaran.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Saint-Marcellin, commune limitrophe de Chatte, laquelle est desservie par les trains TER Auvergne-Rhône-Alpes, en provenance de Valence-Ville et à destination de Genève-Cornavin, de Grenoble et de Chambéry-Challes-les-Eaux.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Chevrières est situé en zone de sismicité n°3, mais en limite occidentale de la zone n°4 qui se situe dans la partie centrale du département de l'Isère dont fait partie un grand nombre de communes Sud-Grésivaudan[3].

Terminologie des zones sismiques[4]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques naturels[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Châtelus dont le nom vient probablement du bas-latin castellucium (Petit château ou village fortifié)

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Jean-Michel Rousset DVG Agriculteur retraité[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2017, la commune comptait 708 habitants[Note 1], en augmentation de 3,36 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
890837923830914841934877947
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
873833794772801752732691683
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
690703655590593555582551528
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
488447417456503558644693710
2017 - - - - - - - -
708--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition de Chartreuse et Sud Grésivaudan, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • Château Vincendon
Demeure familiale de Clément Adrien Vincendon-Dumoulin, compagnon de Dumont d'Urville dans ses campagnes d’exploration de l’Antarctique sur la corvette L'Astrolabe, avec 17 officiers et 85 hommes, et la Zélée avec un équipage de 81.
  • Château du Golard
Maison forte du XIIe siècle remaniée au XVIe siècle,ayant appartenu à Diane de Poitiers, maîtresse d'Henri II de France[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Chevrières (Isère) possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :