Saint Antoine l'Abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint Antoine l'Abbaye
Dionay.JPG
Eglise de Saint Antoine l Abbaye - ISERE 38 FRANCE - Alain Van den Hende - Licence CC 4 0 - 1707 SAM 1716.jpg
De haut en bas: panorama de Dionay; vue de Saint-Antoine-l'Abbaye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté
Maire
Mandat
Marie-Chantal Jolland
2020-2026
Code postal 38160
Code commune 38359
Démographie
Gentilé Antonins
Population
municipale
1 162 hab. (2019)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 33″ nord, 5° 13′ 02″ est
Superficie 36,22 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Marcellin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Sud Grésivaudan
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye
Liens
Site web saint-antoine-labbaye.fr
Saint-Antoine-l'Abbaye, nouvelle commune, OpenStreetMap, 2021
Saint-Antoine-l'Abbaye, carte d'État-major, 1866

Saint Antoine l'Abbaye est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes, née de la fusion des deux communes Saint-Antoine-l'Abbaye avec sa voisine Dionay[1].

Le village de Saint-Antoine-l'Abbaye est depuis 2009 le 151e « Plus beau village de France »[2].

Cette commune est adhérente à la communauté de communes de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune est située à l'ouest du département de l'Isère, au nord de la vallée de l'Isère et au sud de la plaine de Bièvre, en limite du département de la Drôme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint Antoine l'Abbaye
Montrigaud ( Drôme) Roybon
Saint-Bonnet-de-Valclérieux (Drôme) Saint Antoine l'Abbaye Saint-Appolinard
Montagne Saint-Bonnet-de-Chavagne Chatte

Climat[modifier | modifier le code]

Le secteur de Roybon se situe sur un plateau sillonné par quelques cours d'eau au climat plus rude et plus frais qu'en plaine. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément. Les températures nocturnes sont assez fraîches au cœur du massif de Chambaran.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint Antoine l'Abbaye est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Marcellin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 17 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Saint-Antoine-l'Abbaye est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), mais en limite occidentale de la zone n°4 qui se situe dans la partie centrale du département de l'Isère dont fait partie un grand nombre de communes Sud-Grésivaudan[8].

Terminologie des zones sismiques[9]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques naturels[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les reliques de saint Antoine l'égyptien ont été ramenées de Terre Sainte par un seigneur du Dauphiné, Jocelin de Châteauneuf, vers 1070. Elles sont déposées dans le village de La Motte-aux-Bois qui devient Saint-Antoine-en-Viennois avant de prendre son nom actuel de Saint-Antoine-l'Abbaye, situé sur le chemin de Compostelle. Les bénédictins, venus de Montmajour, s'installent et commencent alors la construction d'une église tandis qu'une confrérie charitable, la Maison de l'Aumône, dresse des hôpitaux pour accueillir et soigner les victimes du Mal des Ardents ou Feu de saint Antoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • XIe – XVIe siècles : Le « feu Saint-Antoine », aussi appelé « mal des ardents » et aujourd'hui ergotisme, apparut durant la période médiévale avec pour foyers principaux les Flandres, la Lorraine, l'Aquitaine, l'Ile-de-France et le Dauphiné. La rumeur populaire attribua aux reliques de Saint Antoine le pouvoir de guérir cette maladie. Les pèlerins et malades vinrent nombreux dans le village pour se faire soigner. Des établissements adaptés furent créés et gérés par l'ordre des Antonins, préfigurant de 500 ans ce que sera au XXe siècle l'assistance publique[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[11].

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Antoine-l'Abbaye
(siège)
38359 CC du Pays de Saint Marcellin 36,22 1 053 (2013) 29


Dionay 38145 CC du Pays de Saint Marcellin 14,01 119 (2013) 8,5
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 avril 2022 Marie-Chantal Jolland[12] DVG Fonctionnaire[13]
11 avril 2022 En cours Maryline Longis[14] DVG  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2019, la commune comptait 1 162 habitants[Note 3].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016 2019
1 1701 1671 1651 162
(Sources : Insee à partir de 2014[16].)

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipement culturel et sportif[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Sud Grésivaudan, un ou plusieurs articles à l'actualité de la ville et de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Économie[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à l'économie de cette commune sont la fusion des données relatives aux deux communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les informations relatives au patrimoine de cette commune sont la fusion des données relatives aux deux communes fusionnées.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Saint-Antoine-l'Abbaye (38359) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le ).
  2. Plus beau village de France
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  9. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  10. Géraldine Mocellin et Jean-Louis Roux, Saint-Antoine-l'Abbaye : un trésor en Dauphiné, Veurey, Le Dauphiné Libéré, , 51 p. (ISBN 978-2-8110-0028-8).
  11. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Isère n° 62 du 8 octobre 2015 ».
  12. Réélue le 11 janvier 2016 à la suite de la création de la commune nouvelle. Source : Le Dauphiné, 13 janvier 2016.
  13. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/saint-antoine-l-abbaye,38359/
  14. Marie-Chantal Jolland a démissionné. Source : Le Dauphiné, 12 avril 2022.
  15. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :