Saint Antoine l'Abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint Antoine l'Abbaye

De haut en bas: panorama de Dionay; vue de Saint-Antoine l'Abbaye.
Dionay.JPG
SAntoine Abbaye 01.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Sud Grésivaudan
Intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté
Maire
Mandat
Marie-Chantal Jolland
2016-2020
Code postal 38160
Code commune 38359
Démographie
Gentilé Antonins
Population
municipale
1 165 hab. (2016)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 33″ nord, 5° 13′ 02″ est
Superficie 40,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint Antoine l'Abbaye
Liens
Site web saint-antoine-labbaye.fr

Saint Antoine l'Abbaye est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes, née de la fusion des deux communes Saint-Antoine-l'Abbaye avec sa voisine Dionay[1]. Elle fait partie de la communauté de communes de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à la géographie de cette commune sont la fusion des données relatives aux deux communes fusionnées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les reliques de saint Antoine l'égyptien ont été ramenées de Terre Sainte par un seigneur du Dauphiné, Jocelin de Châteauneuf, vers 1070. Elles sont déposées dans le village de La Motte-aux-Bois qui devient Saint-Antoine-en-Viennois avant de prendre son nom actuel de Saint Antoine l'Abbaye, situé sur le chemin de Compostelle. Les bénédictins, venus de Montmajour, s'installent et commencent alors la construction d'une église tandis qu'une confrérie charitable, la Maison de l'Aumône, dresse des hôpitaux pour accueillir et soigner les victimes du Mal des Ardents ou Feu de saint Antoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • XIe – XVIe siècles : Le "feu Saint-Antoine", aussi appelé "mal des ardents" et aujourd'hui ergotisme, apparut durant la période médiévale avec pour foyers principaux les Flandres, la Lorraine, l'Aquitaine, l'Ile-de-France et le Dauphiné. La rumeur populaire attribua aux reliques de Saint-Antoine le pouvoir de guérir cette maladie. Les pèlerins et malade vinrent nombreux dans le village pour se faire soigner, des établissements adaptés furent créés et gérés par l'ordre des Antonins, préfigurant ce que sera l'assistance publique[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[3].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint Antoine l'Abbaye
(siège)
38359 Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté 36,22 1 170 (2014) 32


Dionay 38145 CC du Pays de Saint Marcellin 14,01 119 (2013) 8,5
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 En cours Marie-Chantal Jolland[4] DVG Fonctionnaire[5]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2016[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 170 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
1 170
Population municipale [10].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à l'économie de cette commune sont la fusion des données relatives aux deux communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les informations relatives au patrimoine de cette commune sont la fusion des données relatives aux deux communes fusionnées.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Voir aussi

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Saint Antoine l'Abbaye (38359) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 23 août 2016).
  2. Géraldine Mocellin et Jean-Louis Roux, Saint-Antoine-l'Abbaye : un trésor en Dauphiné, Veurey, Le Dauphiné Libéré, (ISBN 9782811000288)
  3. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Isère n° 62 du 8 octobre 2015 »
  4. Réélue le 11 janvier 2016 à la suite de la création de la commune nouvelle. Source : Le Dauphiné, 13 janvier 2016.
  5. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/saint-antoine-l-abbaye,38359/
  6. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]