Beaulieu (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu.

Beaulieu
Beaulieu (Isère)
La mairie, l'école, l'église et le passage à niveau en 1911.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Sud Grésivaudan
Intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté
Maire
Mandat
Jean Cartier
2014-2020
Code postal 38470
Code commune 38033
Démographie
Gentilé Beaulieurains
Population
municipale
638 hab. (2017 en augmentation de 0,79 % par rapport à 2012)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 36″ nord, 5° 23′ 33″ est
Altitude 260 m
Min. 160 m
Max. 355 m
Superficie 8,79 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulieu

Beaulieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune se situe dans la basse vallée de l'Isère, dénommée également « Pays du Sud-Grésivaudan », entre Grenoble et Valence. À ce titre, elle est adhérente à la communauté de communes de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté.

Ses habitants sont appelés les Beaulieurains[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Situé dans le Sud-Grésivaudan, dans la partie occidentale du département de l'Isère, Beaulieu est situé à 45 km de Grenoble, à 8 km de Saint-Marcellin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Verand Vinay Rovon Rose des vents
Têche N
O    Beaulieu    E
S
Cognin-les-Gorges / Izeron

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La partie occidentale du territoire du département de l'Isère où se situe le village de Beaulieu est formé de plaines à l'ambiance tempérée, de bas plateaux et de collines assez peu élevées au climat un peu plus rude. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent assez aisément.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire la plus proche est la gare SNCF de Vinay située sur la ligne de Valence à Moirans.

L’autoroute A 49 qui traverse le territoire de la commune est une voie routière à grande circulation, qui relie Romans (Valence) à Grenoble. Elle a été mise en service définitivement en 1992.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Beaulieu est situé en zone de sismicité n°4, en limite de la zone n°3 qui se situe à l'ouest du territoire communal ainsi que pour l'ensemble du département de l'Isère[2].

Terminologie des zones sismiques[3]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 4 Sismicité moyenne accélération = 1,6 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Beaulieu vient du latin "bellus locus", "lieu beau", endroit agréable à habiter.
De nombreuses communes portent ce nom unique. Pour éviter les confusions , on indique le département entre parenthèses: ce sont Beaulieu (Isère), Beaulieu (Cantal), Beaulieu (Côte-d'Or), Beaulieu (Hérault), Beaulieu (Ardèche), Beaulieu (Indre), Beaulieu (Haute-Loire), Beaulieu (Nièvre), Beaulieu (Orne), Beaulieu (Puy-de-Dôme). Certaines communes ont adjoint, pour se différencier, un mot indiquant leur situation: Beaulieu-sur-Dordogne, Beaulieu-sur-Mer, Beaulieu-sur-Loire, Beaulieu-sur-Layon, Beaulieu-sous-la-Roche, Beaulieu-les-Fontaines, Beaulieu-sur-Sonnette, Beaulieu-sur-Oudon, Beaulieu-en-Argonne, Beaulieu-lès-Loches, Beaulieu-sous-Parthenay.
La gentilé des habitants de Beaulieu est très variée: Beaulieusard, Beaulieurois, Bellilocien, Bellieurain, Bellilocois, Belliloquois, Belliloqueteux, Belliquière, Berlugan, Beloudonien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2001 Marie-Thérèse Rousset    
mars 2001 En cours Jean Cartier DVG Fonctionnaire[4]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1881. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 638 habitants[Note 1], en augmentation de 0,79 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
512516508503507510500443450
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
456440423385400372410432450
1999 2005 2010 2015 2017 - - - -
514586626623638----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Sud Grésivaudan, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Blache. Le château, réaménagé au XVIIe siècle, a été bâti sur les bases d'une maison forte dont il subsiste deux tours.
  • Église du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :