Éditions Heimdal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1974
Fiche d’identité
Siège social Bayeux  (France)
Dirigée par Georges Bernage
Spécialités Seconde Guerre mondiale, Moyen Âge et régionalisme normand
Site web www.editions-heimdal.fr
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation 1 682 400 € (2015) [1]
Environnement sectoriel
Principaux concurrents Éditions OREP

Heimdal est une maison d'édition française spécialisée dans la Seconde Guerre mondiale, le Moyen Âge et le régionalisme normand créée en 1974 par Georges Bernage.

Elle est « le plus vieil éditeur normand » en activité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Revue[modifier | modifier le code]

En 1971, Georges Bernage, alors étudiant à l'institut des études scandinaves de l'université de Caen, fonde une revue historique consacrée à la Normandie[2]. Intitulée Heimdal, du nom d'une divinité de la mythologie nordique, cette revue — qui paraît jusqu'en 1987[3] — est considérée par l'historien Benoît Marpeau comme l'héritière de la revue Viking de Jean Mabire[4]. Ce dernier en est d'ailleurs un des principaux collaborateurs[2].

Stéphane François estime quant à lui qu'elle « joua un grand rôle dans l'intérêt des milieux extrémistes de droite pour le monde germano-scandinave »[5]. Associée aux éditions Copernic, elle est « proche des thèmes de la Nouvelle Droite »[5]. Au début des années 1970, des célébrations du solstice d'été sont organisées dans son cadre[5].

Éditions[modifier | modifier le code]

Trois ans plus tard, en 1974, alors que le magazine prend de l'ampleur et à l'occasion de la parution de son premier livre La Normandie romantique[6], George Bernage fonde les éditions Heimdal à Bayeux, dans le Calvados[7]. Centrées au départ sur le régionalisme normand[8], elles élargissent rapidement leur catalogue à la Seconde Guerre mondiale puis à d'autres périodes historiques.

En 1990, l'entreprise déménage son siège de Bayeux à Damigny. Heimdal est en 2015 « le plus vieil éditeur normand » en activité[7].

Revues publiées[modifier | modifier le code]

Les Éditions Heimdal publient de nombreux magazines :

  • Heimdal (1971 - 1987), revue d'histoire normande,
  • Hellequin (1974-1976) : revue littéraire normande,
  • Vikland (1975 - 1983 puis 2012 - ) : revue d'histoire de la presqu'île du Cotentin
  • 39-45 (1983 - ) : magasine consacré à la Seconde Guerre mondiale
  • Histoire & maquettisme (1989 - 2003),
  • Moyen Âge (1997 - ),
  • Patrimoine normand (réédité par les éditions Spart depuis 2010),
  • Normandie 1944 (2011 - ),
  • Submarine (2014 - ),
  • Antiquité (2015 - ),
  • Avions de combat (2016 - ),
  • Aces (2016 - ),
  • Soldat (2017 - ),
  • Histoire des Français (2017 - ),
  • L'Aventure automobile (réédité par les éditions Heimdal depuis 2017).

En 2015, George Bernage estimait à plus de mille, le nombre de numéros parus au cours des quarante années d'existence de la maison d'édition[7].

Livres[modifier | modifier le code]

Depuis leur fondation, les éditions Heimdal ont publiés plus de 400 livres[7] traitant majoritairement de la Seconde Guerre mondiale, et en particulier du débarquement et de la bataille de Normandie, mais aussi de l'histoire régionale ou de la cuisine médiévale.

Parmi les principaux auteurs publiés, figurent outre George Bernage, des spécialistes de la Seconde Guerre mondiale comme le conservateur du musée mémorial de la Bataille de Normandie Jean-Pierre Benamou ou l'historien François de Lannoy[9], ainsi que des passionnés comme Charles Trang[10] ou Jean-Yves Mary[11].

Controverses[modifier | modifier le code]

REFLEXes indique qu'elles ont participé à la fête des Bleu-blanc-rouge organisée par le Front national, et les rapproche des éditions Pardès sur le plan idéologique[12].

En 2000, un ouvrage signé Georges Bernage est retiré des rayons du Mémorial de Caen à la suite d'une réclamation d'un étudiant en géographie auprès de la direction accusant son auteur de glorifier la garde personnelle d'Hitler[13]. De nombreux autres ouvrages du même auteur restent cependant en vente dans la boutique du musée[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/editions-heimdal-378521868.html
  2. a et b Benoît Marpeau et Bertrand Hamelin, « Intellectuel normand ou intellectuel en Normandie ? Michel de Boüard et Jean Mabire, itinéraires croisés », Cahier des Annales de Normandie, vol. 35, no 1,‎ , p. 269–293 (DOI 10.3406/annor.2009.2544, lire en ligne)
  3. Franck Buleux, L'unité normande : réalité historique et incertitude politique, L'Harmattan, (ISBN 9782343073293, lire en ligne), p. 21
  4. Benoît Marpeau, Un Régionalisme normand : le "Nordisme" de Viking à Heimdal (1949-1979),
  5. a, b et c Stéphane François (préf. Laurent Olivier), Au-delà des vents du Nord : l'extrême droite française, le pôle Nord et les Indo-Européens, Lyon, Presses universitaires de Lyon, (ISBN 978-2-7297-0874-0), p. 68-69.
  6. notice BnF no FRBNF34563407
  7. a, b, c et d « Editions Heimdal. 40 ans de livres et revues sur l'Histoire et la Normandie », La Renaissance - Le Bessin,‎ (lire en ligne)
  8. Jean Mabire, Histoire secrète de la Normandie, A. Michel, , 356 p. (ISBN 9782226021472), p. 340
  9. notice BnF no FRBNF13082354
  10. notice BnF no FRBNF13631509
  11. notice BnF no FRBNF11914939
  12. « Les pets et la plume », sur reflexes.samizdat.net, .
  13. « La Normandie a la mémoire qui flanche. Directeur FN à Bayeux, ouvrages négationnistes à Caen: les musées-mémoriaux du débarquement présentent des anomalies troublantes. », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  14. « Résultats de recherche pour : 'Georges Bernage' », sur librairie.memorial-caen.fr (consulté le 9 mars 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]