Château de La Haye-du-Puits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de La Haye-du-Puits
Image illustrative de l’article Château de La Haye-du-Puits
Lithographie du château tel qu'il apparait au début du XIXe siècle, Godefroy Engelmann.
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)[1]
Coordonnées 49° 17′ 37″ nord, 1° 32′ 40″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Normandie
Département Manche
Commune La Haye-du-Puits

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Château de La Haye-du-Puits

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de La Haye-du-Puits

Le château de La Haye-du-Puits est un ancien château fort, du XIe siècle[3], érigé sur motte, dont les ruines se dressent sur la commune de La Haye-du-Puits, en Cotentin, dans le département de la Manche en région Basse-Normandie.

Les vestiges du château font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste des monuments historiques de 1840[1].

Situation[modifier | modifier le code]

Les vestiges du château de La Haye-du-Puits sont situés dans le département français de la Manche sur la commune de La Haye-du-Puits, à l'entrée nord du bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle[3] il est fait mention du bourg fortifié et du château de La Haye-du-Puits. Ce dernier est fondé par Richard Turstin, probable fondateur de l'abbaye de Lessay.

Description[modifier | modifier le code]

Le château était situé sur une motte féodale d'une hauteur variant entre 6 et 7 mètres. Il n'en subsiste que des vestiges. La plupart des murailles se sont écroulées dès 1850. Le reste du château a également subi des destructions pendant la bataille de La Haye-du-Puits en 1944.

Seul le donjon, remanié tardivement, est encore visible actuellement : c'est une tour carrée d’environ 5 m de côté pour une hauteur totale de plus de 20 mètres à partir de la route. À l’intérieur, l'escalier en colimaçon compte 72 marches. La tour de plan carré est percée d'une large porte en arc-brisé. On y voit encore les fentes servant à la manœuvre du pont-levis. Des arrachements de courtines présents sur les deux flancs de la tour laisse suggérer la chemise disparue. Nous serions donc en présence d'une motte fortifiée du type shell-Keep, type peu courant dans la région[3].

Il reste par contre en face de la rue un « second château », ancien manoir, qui fut construit par Arthur de Magneville au XVIe siècle et remanié au XVIe – XVIIe siècle[3]. L'ensemble fut construit de l'autre côté des douves et donne par sa composition une impression de « basse-cour ». L'édifice comporte plusieurs tours et une cave avec des voûtes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ruines de l'ancien château », notice no PA00110428, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. a b c et d Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 605.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]