Liste des comtes de Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comte de Champagne
Image illustrative de l’article Liste des comtes de Champagne
Armes de Thibaut Ier de Champagne

Image illustrative de l’article Liste des comtes de Champagne
Comte de Champagne, pair laïc, autour du tombeau de Saint Remi (basilique Saint-Remi de Reims).


Création 1125
Assis sur Comté de Blois (1125-1152)
Comté de Chartres (1125-1152)
Comté de Châteaudun (1125-1152)
Roi de Navarre (1234-1316)
Reine de France (1285-1305)
Roi de France (1305-1336)
Premier titulaire Thibaut Ier de Champagne (1125-1152)
Dernier titulaire Philippe VI de Valois (1336)
Abrogation 1336

Le comté de Champagne est né de la fusion des comtés de Meaux et de Troyes, lesquels furent réunis par les comtes de Vermandois à partir de 956, puis transmis en lignée féminine aux comtes de Blois. Ceux-ci avaient essayé d'y incorporer le comté de Reims, mais les archevêques de la cité des sacres réussirent à le conserver, limitant ainsi la Champagne féodale au sud de la Champagne actuelle.

Bien que qualifié uniquement du titre de comte de Troyes, Hugues Ier de Champagne fut le premier à se proclamer comte de Champagne aux alentours de l'an 1102.

Comtes de Meaux et de Troyes[modifier | modifier le code]

Pour avoir la liste des comtes avant cette première unification en 956, il faut se rapporter aux articles consacrés aux comtes de Meaux, de Troyes et de Reims.

Les deux comtés furent de nouveau séparés en 1089, partagés entre les fils du comte Thibaut Ier de Champagne, jusqu'en 1125.

Comtes herbertiens (956-1022)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Période Titres Notes
Armoiries Vermandois.svg Robert Ier de Vermandois,
ou Robert Ier de Meaux
(av. 920)
943966 Comte de Meaux
Comte de Troyes (en 956)
Fils d'Herbert II de Vermandois, il fut d'abord comte de Meaux à la mort de son père en 943 puis comte de Troyes après son mariage en 956 avec Adelaïde de Chalon, fille du comte Gilbert.
Armoiries Vermandois.svg Herbert IV de Vermandois,
Herbert III de Meaux,
ou Herbert II de Troyes,
dit Herbert le Jeune
(vers 950 – † vers 995)
966995 Comte de Meaux
Comte de Troyes
Comte d'Omois
Fils du précédent, il hérite du comté de l'Omois après la mort de son oncle Herbert III vers 980.
Armoiries Vermandois.svg Étienne Ier de Vermandois, ou
Étienne Ier de Troyes
(† vers 1022)
9951022 Comte de Meaux
Comte de Troyes
Comte d'Omois
Fils du précédent, il meurt sans descendance entre 1021 et 1023 et aurait désigné son cousin germain Eudes II, à la tête du puissant comté de Blois, à sa succession.

Comtes thibaldiens (1022-1089)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Période Titres Notes
Elias I of Maine - Odo II Count of Blois.jpg Eudes II de Blois,
dit Eudes le Champenois
(vers 985)
10221037 Comte de Blois
Comte de Tours
Comte de Chartres
Comte de Châteaudun
Comte de Provins
Comte de Reims
Comte de Beauvais
Comte de Sancerre
Comte de Meaux
Comte de Troyes
Petit-fils de premier comte de Blois, Thibaut le Tricheur et de Liutgarde de Vermandois, il hérita des comtés de Troyes et de Meaux de son cousin et forme l’ensemble bléso-champenois pour la première fois. Également fils de Berthe de Bourgogne, il revendiqua le royaume des Deux-Bourgognes à partir de 1032, mais fut défait près de Bar-le-Duc 5 ans plus tard.
Old Arms of Blois.svg Étienne II de Troyes
(† 1047)
10371047 Comte de Meaux
Comte de Troyes
Fils d'Eudes II et d'Ermengarde d'Auvergne.
Old Arms of Blois.svg Eudes III de Champagne
(† vers 1115/1118)
1047
vers 1066
Comte de Meaux
Comte de Troyes
Fils d'Étienne II, la régence est d'abord assurée par son oncle Thibaut III, qui le fait vassal du comté de Blois. Eudes se révolte mais fut vaincu en en 1066.
Old Arms of Blois.svg Thibaut III de Blois,
ou Thibaut Ier de Champagne
(vers 1019 – † )
vers 1066
1089
Comte de Blois
Comte de Tours
Comte de Chartres
Comte de Châteaudun
Comte de Provins
Comte de Sancerre
Comte de Meaux
Comte de Troyes
Seigneur de Château-Thierry
Fils ainé du comte Eudes II de Blois, il hérita du domaine ligérien, mais refusa de reconnaître et de faire hommage au roi capétien Henri Ier. Ce-dernier lui « retira » définitivement le comté de Tours qu'il donne à son allié Geoffroy Martel, après la bataille de Nouy. Il reconstitua le domaine bléso-champenois de son père en se débarrassant de son neveu Eudes III de Champagne, et élève définitivement la Champagne en tant que comté. Il se maria avec une fille de l'ennemi de son père : Gersende du Maine.

À la mort de Thibaut III de Blois et Ier de Champagne, les deux comtés constituant la Champagne furent de nouveau séparés entre ses fils :

Second comté de Troyes (1089-1125)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Période Titres Notes
Old Arms of Blois.svg Eudes III de Troyes
(vers 1062 – † 1093)
10891093 Comte de Troyes Fils cadet de Thibaut III de Blois et d'Adélaïde de Valois, demi-frère d'Étienne-Henri. Meurt en 1093 sans descendance.
Hugo I.jpg Hugues Ier de Champagne
(vers 1074 – † 1126)
10931125 Comte de Troyes
Comte de Vitry
Comte de Bar-sur-Aube
Frère benjamin du précédent, il s'intitule comte de Champagne 1102 à la mort de leur demi-frère aîné Étienne-Henri ci-dessous ; époux de Constance, fille de Philippe Ier. En 1125, il est fait templier de l'Ordre du Temple et cède la Champagne à son neveu Thibaut II de Champagne, alias Thibaut IV de Blois.

Second comté de Meaux (1089-1125)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Période Titres Notes
StepanBlois 1089.jpg Étienne-Henri
ou Étienne II de Blois
(vers 1045 – † 1102)
10891102 Comte de Blois
Comte de Chartres
Comte de Châteaudun
Comte de Provins
Comte de Sancerre
Comte de Meaux
Comte de Reims
Fils ainé de Thibaut III et de Gersende, il épouse Adèle de Normandie, fille de Guillaume le Conquérant. Sous l'influence de sa femme, il fut l'un des premiers seigneurs à répondre à l'appel du pape Urbain II pour la Première Croisade. Avec d'autres barons, il se disgracie en quittant le siège d'Antioche, mais trouva une mort plus honorable à la bataille de Ramla.
Theobald.jpg Thibaut IV de Blois,
ou Thibaut II de Champagne,
dit Thibaut le Grand
(vers 1090/1095)
11021125 Comte de Blois
Comte de Chartres
Comte de Châteaudun
Seigneur de Sancerre
Fils puiné d'Étienne II et d'Adèle, il gouverna sous la régence de sa mère puis seul. Il dut faire face à des attaques de son vassal Hugues III du Puiset. Il hérita du comté de Troyes de son oncle Hugues Ier parti en Terre sainte, et unifie le comté de Champagne définitivement à partir de 1125.

Comtes de Champagne (1125-1197)[modifier | modifier le code]

En héritant du comté de Troyes de son oncle, Thibaut IV de Blois unifie la Champagne de manière définitive et en devient le véritable premier comte.

Portrait Nom Règne Autres titres Notes
Theobald.jpg Thibaut IV de Blois,
ou Thibaut II de Champagne,
dit Thibaut le Grand
(vers 1090/1095)
11251152 Comte de Blois
Comte de Chartres
Comte de Châteaudun
Comte de Troyes
Seigneur de Sancerre
Il est pressenti par les barons normands pour devenir roi d'Angleterre, ces-derniers l'appelant à devenir leur duc, mais c'est finalement son frère Étienne qui devint fut sacré roi en 1135. Il fait de la Champagne un État puissant au sein du royaume, notamment en fondant les foires de Champagne.
Henry I of Champagne.jpg Henri Ier de Champagne,
dit Henri le Libéral
ou le Large
()
11521181 Comte de Brie Fils ainé de Thibaut IV, il partage le domaine bléso-champenois avec ses frères et s'octroie la plus riche, la Champagne, délaissant le domaine ligérien ancestral. Il choisit de clore l'inimitié avec les Capétiens et offre la main de sa sœur Adèle à Louis VII, qui lui donne un fils tant espéré, Philippe dit Dieudonné, le futur roi Philippe II. En 1164, il épouse la princesse Marie de France et jouit d'un prestige important au sein du royaume.
Henry 2 of Champagne.jpg Henri II de Champagne
()
11811197 Roi de Jérusalem
(à partir de 1192)
Fils ainé d'Henri Ier de Champagne, il règne sous la régence de sa mère, Marie. En 1189, il part pour la Troisième croisade avec ses oncles Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion en Terre sainte où il épouse Isabelle de Jérusalem avant de devenir roi de Jérusalem en 1192. Il meurt dans des circonstances troubles en 1197 en tombant d'un balcon à Saint-Jean-d'Acre.

Comtes-pairs de Champagne (1197-1316)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Règne Autres titres Notes
Thibaut 1198.jpg Thibaut III de Champagne
()
11971201 Aucuns À la mort de son frère aîné Henri II, il lui succède au comté de la Champagne et devient l'un des 6 pairs laïcs primitifs de France. En 1199, il épouse Blanche de Navarre mais il organise rapidement une nouvelle croisade et décède à Troyes en 1201, laissant sa femme enceinte du futur Thibaut IV.
Theobald I of Navarre 2.jpg Thibaut IV de Champagne,
ou Thibaut Ier de Navarre
dit Thibaut le Posthume
ou le Chansonnier
()
12011253 Roi de Navarre
(à partir de 1234)
Fils posthume de Thibaut III, sa mère assure la régence mais doit faire face aux revendications des cousines de son défunt mari, les princesses de Jérusalem et Érard de Brienne, qui revendiquent la Champagne dans une guerre de succession. Le pape Innocent III rappelle par une bulle en 1205 que les comtes de Champagne sont les vassaux de l'archevêque de Reims, pour Épernay, Fismes, Châtillon-sur-Marne, Vertus, et Vitry-en-Perthois. En 1234, il hérite du royaume de Navarre de son oncle Sanche le Fort et devient Thibaut Ier de Navarre, mais perd la vassalité sur les terres ancestrales de Blois au profit de Louis IX.
Teobaldo II de Navarra.jpg Thibaut V de Champagne,
ou Thibaut II de Navarre
dit Thibaut le Jeune
()
12531270 Roi de Navarre Fils ainé de Thibaut le Posthume, il épousa Blanche de France, fille de Louis IX, et s'embarqua avec ce-dernier pour la Huitième Croisade. Il mouru sans descendance de la peste en revenant de celle-ci, en 1270.
Henry I of Nav.jpg Henri III de Champagne,
ou Henri Ier de Navarre
dit Henri le Gros
(1244 – )
12701274 Roi de Navarre Frère de Thibaut II de Navarre, qui lui succède à sa mort. Il épouse Blanche d'Artois, avec laquelle il eut un fils, Thibaut, qui meurt en bas âge. À sa mort en 1274 sa fille lui succède.
JanaNavarra BNf.jpg Jeanne Ire de Champagne et de Navarre
()
12741305 Reine de Navarre
Reine de France
Unique fille d'Henri Ier de Navarre qui lui succède à sa mort. En épousant le capétien Philippe IV, dit le Bel, elle devient reine de France. Dernière dynaste de la branche ainée, ses possessions (Navarre et Champagne) furent temporairement annexées au domaine royal capétien par leur fils, Louis X.
Arms of Louis le Hutin.svg Louis X de France,
ou Louis Ier de Navarre,
dit Louis le Hutin
()
13051316 Roi de France
Roi de Navarre
Comte de Champagne, roi de France et de Navarre, fils du précédent

Guerre de succession et rattachement au royaume de France (1316-1336)[modifier | modifier le code]

À la mort de Jeanne de Champagne, le comté est administré par la couronne. Ainsi à la mort de Philippe IV le Bel, le comté échoit successivement à leurs trois fils. Cependant à la mort de Charles IV le Bel se pose la question de l'héritier légitime du comté de Champagne. En effet si les barons de France choisissent Philippe VI pour roi, les règles coutumières de succession en Champagne désignent Jeanne II de Navarre, unique héritière du fils aîné de Philippe IV et de Jeanne de Champagne: Louis X.

Cette succession controversée commence même dès la mort de ce dernier, puisque ses frères, les rois Philippe V et Charles IV auront chacun tour à tour à cœur de réunir définitivement le comté au domaine royal. Cette succession se terminera officiellement par le traité de Villeneuve du où Jeanne et son mari renoncent officiellement à leurs droits légitimes sur la Champagne en échange de terres et d'argent[1].

La Champagne intègre définitivement le domaine royal par le traité de Villeneuve-lès-Avignon de 1336.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri d'Arbois de Jubainville, Histoire des ducs et comtes de Champagne depuis le VIe siècle jusqu'à la fin du XIe, 8 vol. (1859-1869).
  • Michel Bur, La formation du comté de Champagne (v. 950-v. 1150), Nancy, 1977.
  • Arnaud Baudin, Emblématique et pouvoir en Champagne. Les sceaux des comtes de Champagne et de leur entourage (fin XIe-début XIVe siècle), Ed. Dominique Guéniot, Langres, 2012.
  • Theodore Evergates, Feudal Society in the Bailliage of Troyes under the Counts of Champagne, 1152-1284, The Johns Hopkins University Press, Baltimore/Londres, 1975.
  • Sánchez-Marco Carlos, Casa de Champagne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Viard, « Philippe VI de Valois. Début du règne (-) », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 95, no 1,‎ , p. 259–283 (ISSN 0373-6237, DOI 10.3406/bec.1934.449067, lire en ligne, consulté le )