Vinezac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vinezac
Vinezac
Vue du Château Jullien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Aubenas-2
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin d'Aubenas
Maire
Mandat
André Laurent
2014-2020
Code postal 07110
Code commune 07343
Démographie
Population
municipale
1 359 hab. (2015 en augmentation de 9,16 % par rapport à 2010)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 21″ nord, 4° 19′ 33″ est
Altitude Min. 159 m
Max. 450 m
Superficie 10,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative de l'Ardèche
City locator 14.svg
Vinezac

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Vinezac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vinezac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vinezac

Vinezac est une commune française située dans le département de l’Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom proviendrait de l’activité principale : la fabrication du vin. Jusqu’au début du XXe siècle, Vinezac s’écrivait avec un accent aigu (Vinézac). Aujourd’hui, cet accent est perdu, certainement en corrélation avec la prononciation (/vineuzac/)

Géographie[modifier | modifier le code]

Vinezac se situe en Ardèche méridionale, en Basse Cévenne, à quelques kilomètres à l’ouest de la rivière Ardèche. Son altitude à la mairie de la commune est de 228 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vinezac est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche :

Rose des vents Chassiers Ailhon Lachapelle-sous-Aubenas Rose des vents
Chassiers
Largentière
N Lachapelle-sous-Aubenas
Lanas
Balazuc
O    Vinezac    E
S
Largentière Uzer Balazuc

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est méditerranéen à influences cévenoles. L’été est sec et chaud, et l’automne est caractérisé par de très forts orages ponctuels, associés à des précipitations extrêmement élevées (jusqu’à plusieurs décimètres d’eau en 24 heures). L’hiver est doux, mais le caractère continental de la commune, située à environ 200 kilomètres de la mer Méditerranée, permet des chutes de neige ponctuelles.

Géologie[modifier | modifier le code]

De façon remarquable, Vinezac est située sur la limite des sols siliceux (grès du Trias) et les sédiments calcaires épais du bassin du sud-est. On trouve dans les calcaires de nombreux fossiles, parmi lesquels des ammonites et des bivalves. On trouve également de nombreux crinoïdes, sous la forme d’empilements de segments en forme d’étoiles à cinq branches de quelques millimètres de diamètre. On peut également trouver des oursins. L’ensemble de ces animaux signe une origine marine à ces sédiments.

Végétation[modifier | modifier le code]

La végétation naturelle est hétérogène, et elle est en corrélation directe avec les types de sols et le climat. Vinezac est dans l'étage supra-méditerranéen, l'étage méditerranéen le plus septentrional.

Les terrains siliceux sont plus humides (car leur richesse relative en argiles d’altération les rend imperméable) et ils permettent donc l’apparition de forêts. Les essences les plus courantes sont le châtaignier, le pin maritime et le chêne pubescent. On trouve également des chênes verts. Le sous-bois est peuplé de buis et de bruyères. Les champignons de sous-bois abondent, et font le régal des gastronomes : girolles, chanterelles jaunissantes (« craterelles »), trompettes de la mort, lactaires délicieux et lactaires sanguins (« marseillais »), et en quantités moindres, cèpes de Bordeaux et cèpes noirs (« tête de nègre »).

Les terrains calcaires sont perméables en grand, et du fait de l’irrégularité des précipitations au cours de l’année, ils sont généralement très secs. On y trouve une garrigue peuplée de buis, d’argelas (ajonc de Provence) et de genévriers cade. On trouve également beaucoup de thym, de romarin et de ronce. On peut y trouver des morilles au printemps, et des truffes, en association avec les chênes, en hiver. Cette zone bien drainée est propice aux cultures de la vigne et de l’olivier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de l'Ardèche.

La seigneurie de Vinezac fut aux mains des Jullien de Vinezac de 1256 (date à laquelle Aymard de Jullien et Pierre de Laundun co-achètent la seigneurie à l'évêque de Viviers, Hugues de la Tour) à 1348 (date à laquelle la seigneurie est portée en dot au mariage de Aigline de Jullien avec Béranger de Loubaresse), puis de 1644 (date du mariage de Louis de Jullien avec Marie de Charbonnel de Chauzon, Dame de Vinezac) à la Révolution française. La famille Jullien de Vinezac résidait dans son château du même nom. Joseph-Xavier de Jullien de Vinezac en est l'un des membres les plus connus.

En 1834, la vigne occupait 48 % du territoire de la commune. Avant 1850, la surface moyenne des exploitations agricoles y était de environ 2 ha et 80 % d'entre elles mesuraient moins de 5 ha. Une exploitation typique entretenait environ 1 ha de vigne, 40 ares de labours et 20 ares de châtaigniers. Le tout, additionné d'un porc, une chèvre et quelques poules et moutons, nourrissait une famille dont la taille à l'époque tournait autour de 6 à 8 personnes. L'argent ne provenait que d'une quinzaine d'hectolitres de vin et de 25 à 30 kg de cocons de ver à soie. L'exode saisonnier était donc très courant, qui apportait le complément d'argent nécessaire aux dépenses des foyers. En effet il fallait désintéresser les nombreux co-héritiers et le prix de la terre était élevé pour des parcelles certes petites mais recherchées par autant de gens[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Élu actuel
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1974 mars 2001 Roger Mollier DVD  
mars 2001 mars 2014 Pierre Manent[3] PS  
mars 2014 en cours
(au 24 avril 2014)
André Laurent[4] DVG Infirmier

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 1 359 habitants[Note 1], en augmentation de 9,16 % par rapport à 2010 (Ardèche : +2,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8417528058741 1171 1671 1761 3381 379
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3611 2151 1671 1301 1409769791 0301 012
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
957880830701665631601549522
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5345515716868569891 1251 1441 300
2015 - - - - - - - -
1 359--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue[modifier | modifier le code]

Vinezac est dans la zone linguistique occitane. L’occitan n’est actuellement que peu parlé, mais on en trouve les traces dans l’accent des habitants, partagé avec la majeure partie de l’Ardèche méridionale (accent du Sud), et les noms des quartiers du village : les Crozes, la Queirié, Chalensac ou la Vernade.

Curiosité linguistique : « taberlo » signifie idiot, stupide. Mais ce mot d'argot est également usité dans le reste de l'Ardèche.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église romane Notre-Dame-de-l'Annonciation, remarquable pour son plan carré peu commun, classée au titre des Monuments historiques[10].

Plaque commémorative

Vinezac présente la particularité de posséder trois châteaux. Au sud, le château Jullien a conservé un important donjon du XIIe siècle, une tour ronde du XIVe siècle et une extension du XVIIe siècle avec un décor en gypserie représentant les quatre saisons, des guirlandes et des danseurs avec tambourins. Ce château accueille l’épicerie-bar du village et l’association Savoir de Terroirs. Du château dit de La Motte, de style roman, on ne devine plus que la présence, tandis que l’ancienne demeure de la famille Charbonnel de Chauzon a été transformée en hôtel-restaurant de prestige.

Hameau de Merzelet. Panorama, point de vue de Merzelet, sur 180° plein sud à 450 m d'altitude.

  • Vestiges de mines de fer.
  • Cul de sac routier, départ de plusieurs pistes de secours et d'incendie (DFCI) permettant des randonnées pédestres.

Spécialités[modifier | modifier le code]

Vinezac est et a toujours été une zone de culture de la vigne. On y produit des vins reconnus « coteaux-de-l'ardèche ». La commune est également sur le territoire de l’appellation d'origine contrôlée « Côtes-du-vivarais », et les vins de Vinezac jouissent d’une réputation qui dépasse les frontières de l’Ardèche.

De nombreux oliviers sont cultivés sur la commune. Leur utilisation principale est la fabrication de l’huile d’olive. Il n’existe actuellement plus de moulin à huile à Vinezac, mais ils sont nombreux dans les communes avoisinantes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 16 février 2011)
  2. Bozon Pierre. « La population de la Cévenne vivaroise ». Dans Revue de géographie alpine. 1958, Tome 46 no 4. pp. 683-715. doi : 10.3406/rga.1958.1848. Accessed on 28 janvier 2015.
  3. Préfecture de l’Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  4. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 août 2015).
  5. a et b Notice sur Vinezac par Albin Mazon
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Notice no PA00116854, base Mérimée, ministère français de la Culture