Moudeyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moudeyres
Moudeyres
Ferme des frères Perrel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Intercommunalité Communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal
Maire
Mandat
Laurent Gentes
2020-2026
Code postal 43150
Code commune 43144
Démographie
Population
municipale
98 hab. (2019 en diminution de 3,92 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 21″ nord, 4° 06′ 02″ est
Altitude Min. 957 m
Max. 1 286 m
Superficie 9,25 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Puy-en-Velay
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Mézenc
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Moudeyres
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Moudeyres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moudeyres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moudeyres

Moudeyres (en occitan Modeiras) est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune avec localisation de la mairie.

La commune de Moudeyres se trouve dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes[I 1]. Elle fait partie de la région naturelle du Velay, une ancienne province française située au sud-est du Massif central.

Elle se situe à 23,80 km par la route[Note 1] du Puy-en-Velay[1], préfecture du département, et à 29,70 km du Chambon-sur-Lignon[2], bureau centralisateur du canton du Mézenc dont dépend la commune depuis 2015. La commune fait en outre partie du bassin de vie du Puy-en-Velay[I 1].

Les communes les plus proches, les distances étant mesurées entre chefs-lieux de communes à vol d'oiseau, sont[3] : Freycenet-la-Tour (3,6 km), Laussonne (4,1 km), Saint-Front (4,2 km), Montusclat (6,8 km), Freycenet-la-Cuche (6,8 km), Les Estables (7,1 km), Chaudeyrolles (8,1 km), et enfin Présailles (8,2 km).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional des Monts d'Ardèche, couvert en grande partie par les Monts du Vivarais, et plus particulièrement le massif du Mézenc que l'on retrouve à l'est du village avec le Mont d'Alambre. Il est doté, depuis 2014, du label Géoparc mondial attribué par l'UNESCO pour son patrimoine géologique extraordinaire[4].

En effet, les Monts d'Ardèche sont connus pour leur volcanisme[5], Moudeyres n'y fait pas exception puisqu'il est située sur des roches volcaniques et plus précisément du basalte datant de 8 à 10 millions d'années (époque géologique miocène)[6]. Dans la région naturelle du Velay, on y retrouve notamment des bassins sédimentaires oligocène et quaternaire ainsi qu'un dôme granito-migmatitique développé à la fin du Carbonifère[7].

La commune se trouve sur une entaille du plateau volcanique de la Vallée de L'Aubépin[6]. Par ailleurs, cette vallée regroupe des formations lacustres à fluvio-lacustres issues des premières éruptions du Velay oriental, c'est-à-dire, il y a 9 à 10 millions d’années[8].

Le plateau de Saint-Front, un pays d’altitude relativement élevée (presque partout supérieure à 1 100 m), est formé d'empilements de coulées basaltiques qui sont dans l’ensemble datées de 11 à 7,5 millions d'années. La partie centrale de ce plateau, les empilements de coulées, ont souvent été précédés, ou accompagnés dans les premiers temps de leur mise en place, par une activité phréatomagmatique dont témoignent les projections litées et souvent palagonitisées que l’on retrouve notamment en bordure de la route départementale 36 entre Laussonne et Moudeyres[8].

La superficie de la commune est de 9,25 km2. L'altitude du territoire varie entre 957 m et 1 286 m[Note 2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l'est par l'Aubépin. Egalement, elle est traversée par la Laussonne et le ruisseau de la Mine[9].

Paysages[modifier | modifier le code]

L'Auvergne-Rhône-Alpes est divisée en neuf unités paysagères, le village de Moudeyres fait partie de l'une d'entre eux, « Les Hautes-Terres »[10],[11], il s'agit d'un paysage caractéristique de la région. Relativement plat, ses grands plateaux d'altitude permettent d'observer la grandeur des massifs l'entourant[12].

Face à ce paysage particulier, les hommes ont dû s'adapter, notamment aux conditions climatiques. On y retrouve donc beaucoup de petites maisons regroupées dans des villages, des potagers abrités par des bouquets de hêtres ou de sorbiers ainsi que des murets pour délimiter les aménagements[13].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Moudeyres est chaud et tempéré. Les précipitations y sont importantes. Même lors des mois les plus secs, les averses persistent encore. Par ailleurs, le climat est de type Cfb selon la classification de Köppen. En moyenne la température est de 8,2 °C et chaque année, les précipitations sont en moyenne de 1 044 mm[14].

Ci-dessous un tableau météorologique de la station la plus proche, celle de Landos située à environ 24,67 km à vol d'oiseau[15].

Statistiques 1981-2010 et records Station LANDOS-CHARBON (43) Alt: 1148m 44° 51′ 24″ N, 3° 50′ 36″ E
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,7 −3,4 −1,2 0,9 4,9 8,1 10 10,1 6,8 4,4 −0,2 −3 2,8
Température moyenne (°C) −0,5 0,1 3,1 5,6 9,8 13,4 15,8 15,8 11,7 8,2 3 0 7,2
Température maximale moyenne (°C) 2,8 3,6 7,4 10,2 14,7 18,7 21,6 21,6 16,5 12 6,2 3 11,6
Record de froid (°C)
date du record
−19,5
05.1995
−20,9
05.2012
−21,6
01.2005
−10,7
08.2003
−5,9
01.2004
−0,6
04.2001
2,3
03.1996
1
30.1993
−2,6
30.1995
−9,4
26.2003
−12,4
28.2013
−18,6
16.2001
−21,6
2005
Record de chaleur (°C)
date du record
18,2
20.2008
18,6
26.2019
20,7
17.2004
22,8
30.2005
26,4
11.2012
33,4
27.2019
34,3
07.2015
33,2
05.2003
27,6
13.2020
23,7
20.2014
19,9
02.2020
18,8
02.2015
34,3
2015
Précipitations (mm) 43,7 31 34,6 70,9 99,9 76,3 58,8 73 98,2 95,8 81,7 52,9 816,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 8,7 7,6 7 10,2 10,4 9,2 6,9 8,3 8,9 11 10,5 8,8 107,2
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 2,9 1,9 1,9 4,4 5,9 4,8 3,6 4,4 5,1 5,3 4,1 2,3 46,6
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 10 mm 1 0,7 0,9 2,5 3,5 2,4 1,9 2,6 2,9 3 2,1 1,2 24,6
Source : [MétéoFrance] « Fiche 43111002 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/09/2021 dans l'état de la base


Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones Spéciales de Conservation (ZSC) et de Zones de Protection Spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles. L'objectif est de promouvoir une gestion adaptée des habitats tout en tenant compte des exigences économiques, sociales et culturelles, ainsi que des particularités régionales et locales de chaque État Membre. Les activités humaines ne sont pas interdites, dès lors que celles-ci ne remettent pas en cause significativement l’état de conservation favorable des habitats et des espèces concernés[16]. L'unique site Natura 2000 présent sur le territoire communal de Moudeyres se nomme « Gorges de la Loire et affluents partie sud »[17]. Concrètement, il s'agit d'un ensemble de méandres formés par la Loire à l'intérieur de gorges rocheuses dans un substrat granitique surmonté de coulées basaltiques[18].

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Le territoire communal de Moudeyres comprend une ZNIEFF de type II[Note 3] : le « Mézenc - Meygal »[19] et deux ZNIEFF de type I[Note 4] incluses dans la première : la « Haute Vallée du Lignon » et les « sommets du Mézenc, secteur auvergne »[20]

Plusieurs espaces protégés et gérés sont présents dans la commune, le géoparc mondial de l'UNESCO des Monts d'Ardèche, et le parc naturel régional des Monts d'Ardèche[21].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moudeyres est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[22],[I 2],[23].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Puy-en-Velay, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 59 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[I 3],[I 4].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77,4 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (72,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (67,4 %), forêts (20,2 %), zones agricoles hétérogènes (10 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,4 %)[24].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

Isolée, à l'écart des grands axes routiers, cette commune a préservé une architecture de grande harmonie. La visite de la « ferme-musée des Frères Perrel » permet de comprendre les astuces de ce type d'habitat formidablement bien adapté à la vie rurale en moyenne montagne. Au cours des temps, de nombreuses chaumières sont parties en feux de paille et ont été remplacées peu à peu par des toitures plus pérennes en pierre de phonolite : les lauzes. À Moudeyres, meules de chaume et carapaces de lauze se côtoient encore.

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 74, alors qu'il était de 72 en 2013 et de 74 en 2008[I 5].

Parmi ces logements, 48,6 % étaient des résidences principales, 29,7 % des résidences secondaires et 21,6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 100 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0 % des appartements[I 6].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Moudeyres en 2018 en comparaison avec celle de la Haute-Loire et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (29,7 %) supérieure à celle du département (16,1 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 80,6 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (87,2 % en 2013), contre 70 % pour la Haute-Loire et 57,5 pour la France entière[I 7].

Le logement à Moudeyres en 2018.
Typologie Moudeyres[I 5] Haute-Loire[I 8] France entière[I 9]
Résidences principales (en %) 48,6 71,5 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 29,7 16,1 9,7
Logements vacants (en %) 21,6 12,4 8,2

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux routes départementales. La D36 du nord au sud, et la D500 de l'ouest à l'est[Note 7].

Concernant les transports en commun, aucun arrêt de bus du réseau régional n'est présent dans la commune, les plus proches se trouvent à Laussonne et Lantriac[25]. Évidemment, on ne retrouve aucun transport de long trajet dans le village, les plus proches sont la gare du Puy-en-Velay, la gare TGV de Saint-Etienne et l'aéroport Le Puy-en-Velay - Loudes[26].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée en 1885 : une loi a regroupé et érigé en commune des terres et hameaux qui appartenaient aux communes de Laussonne, de Freycenet-Latour et des Estables[réf. à confirmer][27].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Moudeyres est membre de la communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal[I 10], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Saint-Julien-Chapteuil. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[28].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement du Puy-en-Velay, au département de la Haute-Loire, en tant que circonscription administrative de l'État, et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[I 10].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton du Mézenc pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[I 10], et de la première circonscription de la Haute-Loire pour les élections législatives, depuis le redécoupage électoral de 1986[29].

Élections municipales[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Moudeyres, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal[30] avec liste ouvertes et panachage[31]. Le maire, à la fois agent de l'État et exécutif de la commune en tant que collectivité territoriale, est élu par le conseil municipal au scrutin secret lors de la première réunion du conseil suivant les élections municipales, pour un mandat de six ans, c'est-à-dire pour la durée du mandat du conseil[32]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 11. Les 11 conseillers municipaux sont élus au premier tour avec un taux de participation de 72,53 %[33].

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Raymond Gagne[34] DVD Vice-président de la communauté de communes
2020 En cours Laurent Gentes[35]    

Finances communales[modifier | modifier le code]

La commune de Moudeyres est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 214 301 442. Son activité est enregistrée sous le code APE 84.11Z, correspondant aux administrations publiques générales[36].

En 2020, le budget communal s'équilibrait à 221 000 € dont 180 000 € en section de fonctionnement et 41 000 € en investissement. La part d'impôts locaux dans les produits de fonctionnement s'établissait à 8,62 %, contre 28,26 % pour la strate de communes équivalente, avec des taux d'imposition fixés à 10,43 % pour la taxe d'habitation (y compris THLV), 4,27 % et 33,47 % pour la taxe foncière sur le bâti et le non-bâti. Par ailleurs l’encours de la dette communale s’établit à 2 884 €/habitants contre 588 €/habitants pour la strate[37].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1856. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[38]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[39].

En 2019, la commune comptait 98 habitants[Note 8], en diminution de 3,92 % par rapport à 2013 (Haute-Loire : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440450505403463450488435444
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375378341348311299275246227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
215183131132111104105105102
2018 2019 - - - - - - -
9798-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis Insee à partir de 2006[41].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (31 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,8 % la même année, alors qu'il est de 31,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 55 hommes pour 42 femmes, soit un taux de 56,7 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (49,13 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[I 11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
7,3 
75-89 ans
4,8 
18,2 
60-74 ans
21,4 
18,2 
45-59 ans
16,7 
20,0 
30-44 ans
23,8 
16,4 
15-29 ans
9,5 
20,0 
0-14 ans
23,8 
Pyramide des âges du département de la Haute-Loire en 2018 en pourcentage[I 12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,4 
75-89 ans
11,6 
19,7 
60-74 ans
19,6 
21,6 
45-59 ans
20,5 
17,2 
30-44 ans
16,4 
15,3 
15-29 ans
13,4 
17,4 
0-14 ans
16,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
Division 2008 2013 2018
Commune[I 13] 2,6 % 9,6 % 8,5 %
Département[I 14] 6,3 % 7,7 % 7,7 %
France entière[I 15] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 74 personnes, parmi lesquelles on compte 81,7 % d'actifs (73,2 % ayant un emploi et 8,5 % de chômeurs) et 18,3 % d'inactifs[Note 9],[I 13]. En 2018, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est supérieur à celui du département, mais inférieur à celui de la France, alors qu'il était inférieur à celui du département et de la France en 2008.

La commune fait partie de la couronne de l'aire d'attraction du Puy-en-Velay, du fait qu'au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle[Carte 2],[I 16]. Elle compte 23 emplois en 2018, contre 21 en 2013 et 23 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 55, soit un indicateur de concentration d'emploi de 42,6 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 53,6 %[I 17].

Sur ces 55 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 15 travaillent dans la commune, soit 26 % des habitants[I 18]. Pour se rendre au travail, 84,9 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 9,4 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 5,7 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes par la voie routière et évaluées à l'aide d'un calculateur d'itinéraires.
  2. Répertoire géographique des communes (RGC) 2015. En 2016, le RGC a été remplacé par la base Admin Express qui ne comporte plus que l'altitude moyenne de la commune, les altitudes minimale et maximale pouvant être trouvées par un système d'information géographique.
  3. Grand ensemble naturel riche ou peu modifié par l'Homme ou offrant des potentialités biologiques importantes. Ces espaces intègrent des ensembles naturels fonctionnels et paysagers, possédant une cohésion élevée et plus riches que les milieux alentour.
  4. Secteur de superficie en général limitée, défini par la présence d'espèces, d'associations d'espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. D'après la carte des routes de Géoportail.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  9. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  2. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Métadonnées de la commune de Moudeyres » (consulté le )
  2. « Commune rurale - définition » (consulté le ).
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », (consulté le ).
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  5. a et b « Chiffres clés - Logement en 2018 à Moudeyres » (consulté le ).
  6. « Chiffres-clés - Logement en 2018 à Moudeyres - Section LOG T2 » (consulté le ).
  7. « Chiffres-clés - Logement en 2018 à Moudeyres - Section LOG T7 » (consulté le ).
  8. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans la Haute-Loire » (consulté le ).
  9. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  10. a b et c « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Moudeyres » (consulté le ).
  11. « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Moudeyres (43144) », (consulté le ).
  12. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Haute-Loire (43) », (consulté le ).
  13. a et b « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 à Montusclat » (consulté le ).
  14. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la Haute-Loire » (consulté le ).
  15. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  16. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur site de l'Insee (consulté le ).
  17. « Emp T5 - Emploi et activité en 2018 à Montusclat » (consulté le ).
  18. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la commune en 2018 » (consulté le ).
  19. « ACT G2 - Part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018 » (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Stephan Georg, « Distance entre Moudeyres et Le-Puy-en-Velay », sur fr.distance.to (consulté le )
  2. Stephan Georg, « Distance entre Moudeyres et Le-Chambon-sur-Lignon », sur fr.distance.to (consulté le )
  3. « Les villes proches de Moudeyres », sur www.villorama.com (consulté le )
  4. Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, « Un Géoparc, qu'est ce que c'est ? » (consulté le )
  5. Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, « Géotourisme » (consulté le )
  6. a et b Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, « Carte géologique des Monts d'Ardèche » [PDF] (consulté le )
  7. Bureau de recherches géologiques et minières, « Notice explicative de la feuille Yssingeaux à 1/50'000 » [PDF] (consulté le )
  8. a et b Bureau de recherches géologiques et minières, « Notice explicative de la feuille Le Monastier-sur-Gazeille à 1/50'000 » [PDF] (consulté le )
  9. Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau, « Données de la commune de Moudeyres » (consulté le )
  10. Institut national de l'information géographique et forestière, « Carte des familles et ensembles de paysages d'Auvergne » (consulté le )
  11. Centre de ressources régional des paysages d'Auvergne-Rhône-Alpes, « Carte des paysages d'Auvergne-Rhône-Alpes » [PDF] (consulté le )
  12. Centre de ressources régional des paysages d'Auvergne-Rhône-Alpes, « L'atlas pratique des paysages d'Auvergne » [PDF] (consulté le )
  13. Centre de ressources régional des paysages d'Auvergne-Rhône-Alpes, « Ensemble paysager du Mézenc » (consulté le )
  14. « Climat de Moudeyres », sur fr.climate-data.org (consulté le )
  15. Stephan Georg, « Distance entre Moudeyres et Landos », sur fr.distance.to (consulté le )
  16. Ministère de la transition écologique, « Réseau européen Natura 2000 »
  17. Inventaire national du patrimoine naturel, « Liste des sites Natura 2000 de la commune de Moudeyres » (consulté le )
  18. Inventaire national du patrimoine naturel, « Fiche Natura 2000 : FR8301081 - GORGES DE LA LOIRE ET AFFLUENTS PARTIE SUD » (consulté le )
  19. Inventaire national du patrimoine naturel, « Fiche ZNIEFF : 830007467 MEZENC - MEYGAL » (consulté le )
  20. Inventaire national du patrimoine naturel, « Liste des sites ZNIEFF de la commune de Moudeyres » (consulté le )
  21. Inventaire national du patrimoine naturel, « Liste des espaces protégés et gérés de la commune de Moudeyres » (consulté le )
  22. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  23. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  25. Région Auvergne-Rhône-Alpes, « Réseau des cars interurbains de Haute-Loire » (consulté le )
  26. « Transports à proximité de Moudeyres », sur www.eterritoire.fr (consulté le )
  27. Jean Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets d'intérêt général, traités internationaux, arrêtés, circulaires, instructions, etc, Volume 55, Sirey, , p. 90.
  28. « communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal - fiche descriptive au  », sur la Base nationale sur l'intercommunalité (consulté le ).
  29. « Découpage électoral de la Haute-Loire (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  30. Article L. 252 du Code électoral
  31. « Municipales : le mode de scrutin dans les communes de moins de 1000 habitants », sur https://www.vie-publique.fr/, (consulté le ).
  32. « Les fonctions d'un maire », sur https://www.vie-publique.fr/ (consulté le ).
  33. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 » (consulté le )
  34. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  35. « Liste des maires » [PDF], Préfecture de la Haute-Loire, (consulté le ).
  36. « Commune de Moudeyres », sur www.societe.com (consulté le )
  37. « Les comptes de la commune », sur www.impots.gouv.fr (consulté le )
  38. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  39. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  42. Ministère de la culture, « Ferme à toit de chaume dite Ferme Perrel », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  43. Un nouveau départ pour le pré bossu, moudeyres.fr, consulté le 7 février 2018.