Chalencon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chalencon
Chalencon
Pont de Chervil sur l'Eyrieux.
Blason de Chalencon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche
Maire
Mandat
Alain Sallier
2020-2026
Code postal 07240
Code commune 07048
Démographie
Gentilé Chalenconnais
Population
municipale
336 hab. (2019 en augmentation de 9,8 % par rapport à 2013)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 52′ 42″ nord, 4° 34′ 31″ est
Altitude Min. 259 m
Max. 867 m
Superficie 9,44 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Haut-Eyrieux
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chalencon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chalencon
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Chalencon
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chalencon

Chalencon est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue générale du village.

Situation et description[modifier | modifier le code]

Chalencon est un village médiéval situé au cœur de l'Ardèche, à 30 kilomètres à l'ouest de Valence. Le village domine par le nord la vallée de l'Eyrieux entre Le Cheylard et Saint-Sauveur-de-Montagut. Au nord de Chalencon s'étend le plateau de Vernoux-en-Vivarais. La commune fait partie du parc naturel régional des Monts d'Ardèche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Chalencon est limitrophe de six communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chalencon est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (78,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (78,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (51 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (27,3 %), zones agricoles hétérogènes (20,7 %), prairies (1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Attestée de longue date, la forme Chalancon deviendra définitivement Chalencon à la fin du XIXe siècle.

« L’antique château féodal de Chalencon (1) […] (1) C’est à tort que dans quelques ouvrages imprimés, on a placé une cédille sous le C de la dernière syllabe de ce nom ; les habitants du Velay prononcent positivement Chalencon et non pas Chalençon. »

— Jean-Baptiste Bouillet, Chalencon[9]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 ? Jean-Frédéric Arsac DVD  
mars 2001 En cours
(au )
Alain Sallier[10],[11] DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 336 habitants[Note 2], en augmentation de 9,8 % par rapport à 2013 (Ardèche : +2,47 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9208431 0211 1241 0431 1551 1251 1381 230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1001 1441 1671 1801 1361 1151 1301 2381 041
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0141 064997786714679677702560
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
529474314320309303312303318
2014 2019 - - - - - - -
301336-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
Église Saint-Pierre-aux-Liens.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre d'implantation romane.
  • Temple protestant datant de 1823.
  • La tour de Diane, tour ascenseur d'une maison marchande.
  • La chaise de justice gardée à la mairie.
  • La chaire du Désert démontable actuellement gardée au temple.
  • L'ancien couvent des sœurs de Nazareth.
  • La porte de ville de Chalencon dite porte de Besse (du nom de la seigneurie de Besse dont le territoire allait jusqu'aux anciennes fortifications de la baronnie de Chalancon) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chalencon
  • Blason de Chalencon :

Malgré le fait que la commune ait choisi indûment de porter les armes des Poitiers, comte de Valentinois et baron de Chalancon, on peut trouver des armes d'origine de Chalancon différentes qui se blasonnent ainsi :

« écartelées d'or et de gueules, à la bordure de sable chargée de huit fleurs de lys d'or. »

— Benoit d'Entrevaux, Armorial du Vivarais[17]

mais cette famille correspondrait à la famille Chalancon de la Haute-Loire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. de Lubac, « La Baronnie de Chalancon et les privilèges de ses habitants », p. 14-24, 68-75, 105-112, dans Revue historique, archéologique, littéraire et pittoresque du Vivarais illustrée, janvier, février, mars 1895 (lire en ligne)
  • Jacques La Besse, La Baronnie de Chalancon des Boutières, édition Reynier-Rochedragonne, Chalencon, 1999

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le )
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Jean-Baptiste Bouillet, « Chalencon », dans Nobiliaire d’Auvergne, t. II, Clermont-Ferrand, Imprimerie de Perol, (lire en ligne), p. 75
    réimpression Éditions Montpensier, Paris, 1973
    .
  10. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  11. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Notice no PA00116680, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Benoit d'Entrevaux, Armorial du Vivarais, Valence, réédition La Bouquinerie, (1re éd. 1908)