Saint-Andéol-de-Fourchades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Andéol.

Saint-Andéol-de-Fourchades
Saint-Andéol-de-Fourchades
La ferme de Bourlatier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Haut-Eyrieux
Intercommunalité Communauté de communes Val'Eyrieux
Maire
Mandat
Josyane Allard-Chalancon
2014-2020
Code postal 07160
Code commune 07209
Démographie
Population
municipale
54 hab. (2016 en diminution de 1,82 % par rapport à 2011)
Densité 3,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 58″ nord, 4° 17′ 59″ est
Altitude Min. 727 m
Max. 1 486 m
Superficie 16,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Andéol-de-Fourchades

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Andéol-de-Fourchades

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Andéol-de-Fourchades

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Andéol-de-Fourchades

Saint-Andéol-de-Fourchades est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Andéol-de-Fourchades est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Arcens Mariac Rose des vents
Saint-Martial N Dornas
O    Saint-Andéol-de-Fourchades    E
S
Sagnes-et-Goudoulet Lachamp-Raphaël Le Chambon

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de la commune se trouve l'oppidum de La Fare, haut de 1 107 m d'altitude. On y a reconnu les vestiges d'un rempart gaulois et d'habitations datant de l'époque de Hallstatt[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Gilles Vigne    
mars 2008 En cours
(au 24 avril 2014)
Josyane Allard Chalencon[3] SE Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 54 habitants[Note 1], en diminution de 1,82 % par rapport à 2011 (Ardèche : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6001 0357211 0331 0861 0951 0991 1101 110
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1121 1501 1031 0501 0871 1371 1221 1211 156
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 103510497407379373354296215
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1911311011049989615756
2016 - - - - - - - -
54--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La « ferme de Bourlatier » (à proximité du mont Gerbier de Jonc) témoigne de la richesse architecturale de la région et du plateau ardéchois. La charpente de sa grange à foin avec sa charpente en forme de vaisseau retourné est impressionnante. À l'intérieur peuvent s'y dérouler des projections, des spectacles et des conférences.
  • L'oppidum de la Fare classé monument historique le .

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 17 avril 2011)
  2. Alain Paillery : La Fare, une place-forte gauloise en Ardèche (article de la Revue Keltia n°49, janv.-mars 2019, p. 10-11).
  3. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 juillet 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]